Jerry : No, I'll be back.
Kramer : Jerry, it's L.A., nobody leaves. She's a seductress, she's a siren, she's a virgin, she's a whore.
Seinfield, "The Finale"

vendredi 27 février 2015

2 000 000 !

Le blog vient de passer les 2 millions de pages vues ! On remercie chaleureusement tous les fidèles et les occasionnels qui viennent lire nos aventures sous le soleil de Californie.

Les articles les plus lus sont surtout ceux qui décrivent les différents quartiers de LA, la vie ici et les conditions de travail. Cela dit, l'article sur la biographie de Christian Bale a réussi à s'inviter dans le top 10 tout comme celui sur Man Of Steel.

Vous arrivez sur le blog principalement grâce à Google, le blog de Laurel étant notre deuxième plus grosse source de visiteurs. A ce propos, on vous conseille fortement de lire la BD The Daily Strugle. Laurel y raconte en dessins son déménagement à San Francisco avec son mari Adrien et sa fille Cerise. Mais la BD parle surtout de la vie au sein de la startup dans laquelle tous les deux travaillent. Comme le titre le laisse suggéger, les choses ne sont pas toujours roses.

Laetitia a écrit la majorité des articles du blog. Elle maintient aussi la page facebook et essaye de répondre à vos nombreux mails/messages. Souvent la réponse pour la plupart des choses que vous nous demandez se trouve sur le blog. N'hésitez pas à utiliser le moteur de recherche dans la colonne de droite. C'est directement du Google donc il fonctionne pas trop mal :)

De mon côté, entre deux articles pour le blog, j'écris surtout pour Factornews. On y parle de jeux vidéo souvent de manière cynique mais toujours avec humour. Ecrire en français est très important si vous travaillez dans une boite américaine. A force de parler anglais et d'écrire en anglais constamment, votre cerveau va finir par penser en anglais. Parfois j'ai dans la tete des tournures de phrases ou des mots de vocabulaires anglais sans arriver à trouver l'équivalent français. Du coup écrire en français aide à maintenir un certain niveau de langue.
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 22 février 2015

Birdman


Dans Birdman, Michael Keaton joue le rôle d'un acteur qui est devenu une superstar hollywoodienne en interprétant un super-héros mi-homme mi-animal volant dans les 90s (wink wink nudge nudge). De nos jours, il tente de monter une pièce à Broadway. Il doit affronter un premier rôle narcissique et alcoolique (Edward Norton), un producteur et ami inquiet (Zach Galifianakis), sa fille désabusée (Emma Stone), des critiques impitoyables mais surtout ses propres démons.

Dit comme cela, Birdman semble plutôt déprimant. Quand on sait que c'est Alejandro González Iñárritu (Babel, 21 Grammes...) à l'écriture et derrière la caméra, on s'attend effectivement à un truc ultra dépressif. Pourtant Birdman est une comédie certes parfois un peu noire mais qui vous fera rire aux éclats. Elle part dans tous les sens et aborde des tonnes de sujets différents mais arrive toujours à retomber sur ses pieds et à garder le spectacle sur des rails principalement grâce au montage.

En effet, grâce à quelques astuces et des longs plan-séquence, on a l'impression que le film ne coupe jamais. Ca donne un dynamisme incroyable à l'ensemble et renforce l'aspect roller-coaster émotionnel qui enchaine les passages touchants avec les moments burlesques. L'ensemble est porté par une bande très originale majoritairement composée de solos de batterie d'Antonio Sánchez mais aussi par un jeu d'acteur fabuleux qui va valoir un Oscar à Michael Keaton.

Birdman sortira le 25 février en France et je vous conjure d'aller le voir.

[MAJ] : le film n'a pas remporté l'Oscar du meilleur acteur mais il a raflé tous les autres prix majeurs :
-Meilleur film
-Meilleur réalisateur
-Meilleure photographie
-Meilleur scénario original
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 15 février 2015

5 ans (et plein de photos) !

On n'a pas écrit beaucoup ces derniers temps sur le blog mais on n'a pas beaucoup bougé. On prépare un voyage à Seattle en Avril donc on fera surement plein de photos sous la pluie. En attendant on mène notre petite vie californienne. Laetitia a repris les entraînements de roller derby, j'ai beaucoup de boulot et il fait toujours un temps de rêve. On rencontre parfois certains d'entre vous et on espère que vous passez un beau séjour dans notre belle ville.

Le 23 janvier on a fêté nos 5 ans à Los Angeles et il devient de plus en plus clair qu'on souhaite rester encore un bon bout de temps ici. Le problème est que cela ne dépend pas de nous. Contrairement aux idées reçues, rester 5 ans au plus ne permet pas d'obtenir automatiquement une carte verte voir d'en demander une. La procédure est la même pour tout le monde pour obtenir ce sésame. Il faut :
-soit disposer de talents recherchés (genre être docteur dans un domaine de pointe)
-soit se marier avec un(e) américain(e)
-soit gagner à loterie
-soit se faire sponsoriser par son entreprise

Comme nous ne sommes pas docteurs et que nous sommes déjà mariés, il reste les deux dernières solutions. Pour la loterie les chances sont faibles et pour le sponsor par l'entreprise, c'est plus ou moins en court mais les chances de succès ne sont pas énormes et cela prend un temps fou. Et le temps commence à manquer. Il nous reste moins de deux ans de visa. C'est cela la véritable épée de Damoclès et pas le Big One. On vit au jour le jour sans pouvoir faire le moindre plan à long terme. Immobilier, gamins, carrière... Tout cela est bien vague quand on dépend d'un petit bout de papier. Accessoirement, Laetitia ne peut toujours pas travailler. Ce devrait bientôt être possible grâce au futur décret présidentiel (Merci Obama !) mais il va se passer encore de longs mois avant qu'il ne soit appliqué.

La solution de facilité serait évidemment de rentrer en France. Il y a du boulot dans mon secteur, on retrouverait nos amis et familles et on reprendrait globalement notre vie là où elle s'est arrêtée il y a 5 ans. Mais à chaque fois qu'on y pense, on se rend compte que c'est plus un dernier recourt qu'autre chose car le retour à la réalité sera sacrément brutal. Il y aurait tellement de trucs qui nous manqueraient :
-nos amis ici
-notre lapine (on ne pourra probablement pas l'emmener)
-les Derby Dolls
-les américains, toujours chaleureux, accueillants et prêts à faire la fête
-la bouffe bio/végétarienne/gluten free pas chère
-les films toujours en VO sur des écrans géants
-les salles d'art et d'essai
-le climat
-les Los Angeles Kings
-notre quartier tranquille avec ses palmiers, ses jolies maisons et ses jardins fleuris
-la plage
-Trader Joe's
-Zankou Chicken
-Venice
-les boutiques de comics
-le LACMA et le Getty
-Halloween
-les restos mexicains et coréens
-la culture tatouages
-les cours de yoga
-les diner ouverts 24/7
-le "je m'en foutisme" global qui fait que vous pouvez porter n'importe quoi n'importe où et que tout le monde s'en fout
...
Imaginez. C'est comme si vous mélangiez Paris, Nantes, Bordeaux et Nice. Et que vous puissiez aller voir des films dans un cinéma qui approche des 90 ans et qui comporte un écran IMAX de 30m. A quelques kilomètres de l'endroit où le film a été tourné/produit.

Bref cette année sera probablement déterminante. L'avenir est plus qu'incertain mais cela ne va pas nous empêcher d'aller siroter des mojitos à la plage avant de s'échouer dans le sable. Merci de continuez de nous lire ! Voici plein de photos prises récemment. Aucune n'a été retouchée. Elles sortent toutes directement de mon iPhone 5c avec parfois le mode HDR activé.





































Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...