Jerry : No, I'll be back.
Kramer : Jerry, it's L.A., nobody leaves. She's a seductress, she's a siren, she's a virgin, she's a whore.
Seinfield, "The Finale"

lundi 7 avril 2014

Les 10 conseils pour survivre en Californie

On a fait beaucoup d'articles spécifiques sur les différences importantes entre la France et la Californie. Mais je pense qu'il est temps de faire un résumé, surtout que personne ne semble voir les onglets où on classe la plupart des articles... Bien sûr, l'un des hit du blog c'est l'article qui vous explique comment être sûr de bien rater vos vacances ici!

1) La conduite.

On ne conduit pas ici comme on conduit en Europe. Vous vous ferez vite aux automatiques, par contre si vous ne faites pas attention, votre budget sera vite englouti dans les contraventions. Les gens ne roulent pas vite ici, vous avez tout le temps du monde pour bien lire les panneaux. On ne s'est jamais pris une seule amende en plus de 4 ans, vous pouvez y arriver en une semaine!

2) Le pourboire

Récemment j'ai appris qu'un Américain ne laisse pas de pourboire une fois sur trois. Ca m'a beaucoup étonnée puisque c'est vraiment quelque chose d'automatique. Au restaurant, au bar, à l'hôtel... laissez des pourboires!! Il y a même des apps pour vous aider (tip calculator). Si vous ne savez pas, demandez.

Bonus: Laisser sa petite monnaie est beaucoup plus insultant que ne rien laisser du tout. Si vous considérez que vous n'avez pas assez pour le pourboire, choisissez un fast food (il y a des tonnes de fast food sain comme Baja fresh ou Wahoo's et on ne donne pas de pourboire). Vous avez les moyens de venir en vacances ici: votre serveur en bave certainement pour payer son loyer.

3) Les taxes

Les taxes ne sont pas incluses dans la plupart des prix. Ne soyez pas surpris si le prix à la caisse est plus élevé qu' indiqué, c'est normal.

4) Dans la rue

En France, j'étais devenue agoraphobe. Si vous vivez dans une grande ville, vous êtes habitués aux sans abris qui vous harcèlent et/ou vous insultent, à ceux qui veulent votre numéro, ceux qui veulent vous vendre des conneries... Enfin en gros, vous êtes sur la défensive tout le temps. Ici c'est bien différent. L'espace vital est un concept très important et quelqu'un qui l'envahi va se confondre en excuses (oui, même les conducteurs de poussettes s'excusent quand vous les laissez passer et ne vous roulent pas sur les pieds). Scarlet Johanson à déménagé à Paris récemment et c'est ce qui l'a marqué le plus: les gens se poussent et ne font pas trop attention aux autres dans les espaces publics. Elle a appris à donner des coups d'épaules.
Donc ici, pas d'inquiétude. Au pire ignorez les gens qui veulent vous refiler des CDs (c'est la mode en ce moment dans les coins touristiques) mais aussi ne prenez pas les artistes de rue (les gens déguisés sur Hollywood boulevard, ou les oeuvres sur Venice beach) en photo sans donner un billet en échange! Ils ne sont pas là pour le plaisir mais pour gagner leur vie.

Bonus: Oui mesdames, ici vous pouvez porter mini short et top fluo sans vous faire remarquer et même si vous considérez que vous ne correspondez pas aux canons de beauté: tout le monde s'en fout, profitez-en!

5) Le chit chat

Encore une fois, ne soyez pas sur la défensive: l'américain veut toujours parler, vous aurez sa biographie en 10 minutes. Dans le bus, au restau, à la caisse, dans les filles d'attente, ils voudront tout savoir sur vous et vice versa.
C'est très perturbant au début et il m'a fallu du temps pour m'y faire, tellement habitués qu'on est à se voir demander de l'argent ou autres faveurs à la fin d'une conversation avec un étranger en France...
Pas de soucis, ils veulent juste être gentils, voir même vous aider!

6) L'organisation

On n'est pas des grands voyageurs. J'étais à peine sortie de la France avant d'arriver ici, et pourtant, quand on se déplace maintenant on organise tout pour profiter à fond.
Ce blog n'est pas fait du tout pour aider qui que ce soit, on y relate nos états d'âme et ce qu'on fait dans notre nouvelle vie, d'où le nom du blog. On n'est pas un service d'immigration et on ne vous aidera pas dans vos démarches parce qu'on y connait rien (on a des avocats qui font ca pour nous) et on ne vous organisera pas votre voyage (je peux revoir votre planning ou répondre à des questions précises mais je ne suis pas agent de voyage gratos).
Pour ca c'est pas compliqué, il y a des milliers de sites de voyages et d'autres pour bien vous aider . Et des guides papiers, nom de Dieu! Ca coûte pas cher et ca va vous sauver la vie!
Et puis si vous cherchez un guide, ou une chambre à louer, on est toujours dispos.

7) La bouffe

Honnêtement, c'est le paradis ici. Beaucoup de dinners ouverts 24h/24 mais les restaurants classiques ferment leur cuisine tôt le soir. A côté de ca, vous pouvez manger ce qu vous voulez tout au long de la journée et on s'y fait vite. Il m'arrive souvent d'aller déjeuner à 3h de l'après midi sans me poser de questions (et non, je ne suis pas devenue obèse).
Les Américains mangent très vite. Vos voisins de tables seront probablement arrivés après vous et repartis avant. Aller au restaurant n'est pas vraiment une sortie ici.
Pas vraiment d'étiquette à respecter: vous pouvez boire ce que vous voulez pendant le repas (les boissons soft sont peu chères et servies à volonté), ne prendre qu'une entrée ( attention: entrée sur le menu en anglais veut dire plat principal. Appetizer est une entrée), vous pouvez remplacer la viande ou le pain ou pratiquement n'importe quel ingrédient...
D'ailleurs, comme tout le monde, vous risquez de vous retrouvez sans voix devant les nombreux choix... Par exemple, les oeufs sont servis d'une dizaine de facons différentes et il y a toujours 40 sauces différentes pour tout. Demandez des échantillons de sauces pour goûter et montrez les photos sur le menu si c'est ce que vous voulez commander.
Ne commandez pas entrée/plat/dessert: il y a des chances pour qu'íls vous apportent tout d'un coup mais surtout les portions sont énormes. Prenez un appetizer (c'est la plupart du temps à partager) si vous n'avez pas trop faim ou juste un plat principal. Vous aurez le temps pour juste un dessert plus tard au pire! Il y a des tonnes de magasins de glaces ou de pâtisseries...

Bonus: utilisez Yelp pour trouver de bons resto. Il y a une liste des restos qu'on aime sous l'onglet "A voir à Los Angeles". Après je ne connais pas vos goûts ni votre budget, et il y a des milliers de restaurants à Los Angeles. Si vous mangez mal, c'est de votre faute! Parce qu'entre Fatbuger (oui, c'est une vraie chaîne) et l'un des nombreux restaurants végétalien/macrobiotique de la ville, vous avez de quoi faire.


8) La météo

La Californie a cette réputation d'avoir la météo parfaite. Mais l'état fait la taille de l'Italie, donc vous vous doutez bien qu'il y a des écarts de températures considérables entre le Nord et le Sud par exemple.
Pour rester sur Los Angeles, plus vous irez vers la mer, plus frais il fera. Plus vous irez vers l'Est, plus chaud vous aurez (jusqu'à ce que vous arriviez dans le désert. Il fera évidemment plus froid si vous allez en montagne). La Vallée peut être étouffante ( c'est là où se trouve Universal et Warner par exemple) quand il fait plus tempéré dans le Bassin.
Ainsi, s'habiller pour une journée complète peut être difficile. Essayez d'avoir un pantalon et une veste et un pull dans le coffre si vous partez le matin et rentrez le soir. La température tombe vite au coucher du soleil, comme dans le désert.

Bonus: n'enlevez jamais votre t shirt lors d'une balade: vous allez vous déshydrater très vite.
Prenez toujours de l'eau est une crème solaire (et pas de l'indice 15. Vos collègues ne seront pas jaloux de votre nez qui pèle). Buvez beaucoup, il y a des toilettes partout, gratuites et propres donc restez hydratés!


9) Le parking

Là encore vous êtes habitués si vous vivez dans une grande ville: le parking c'est cher! Ca pourra facilement monter à 20 dollars en weekend pour un événement important. Le parking est parfois vendu avec les tickets pour l'événement en question. Il sera quasiment impossible de trouver des places gratuites, et comme précisé dans l'article sur la conduite (voir numéro 1) il y a des grandes chances pour que ce soit limité à quelques heures voire carrément interdit, et vous ne voulez pas aller retrouver votre voiture de location à la fourrière.
Si il y a un valet, n'hésitez pas si vous n'êtes pas sûrs de votre coup. Ayez toujours de la monnaie sur vous et préférez payer plutôt que d'en avoir pour beaucoup plus cher en amende ou en fourrière.

Bonus: si vous vous garez dans un parking en plein air, méfiez vous. Le gars à qui vous donnez l'argent n'est peut être pas du tout le gardien, et ne laissez rien dans la voiture.


10) Le week end

Evidemment vous voulez faire la fête comme les locaux! Mais voilà, les locaux ne font pas la fête le week end. Pourquoi? Parce que tout est blindé. Imaginez 6 millions d'habitants qui sortent tous en même temps?
Tous les concerts sont complets des mois à l'avance et hors de prix, les bars sont bondés et payants, les boîtes de nuit aussi (d'ailleurs il faut s'inscrire sur des listes à l'avance pour les boîtes). A moins que vous soyez fans des files d'attente sans garantie d'entrée (vous êtes peut être devenus pro après Disney et Universal!), ne sortez pas le week end.
On vous conseille les jeudis soirs, c'est souvent là où il y a des soirées spéciales! La semaine est toujours très animée. Des idées? Trouvez un LA Weekly, ou lisez le en ligne.



Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires:

  1. Toujours un plaisir de vous lire, merci pour tous ces petits conseils. Nous y retournons pour la 6ème fois au mois de septembre et plus le temps passe et plus l'envie de s'y installer se fait pressante. Merci et bravo ! Franck

    RépondreSupprimer
  2. "En France, j'étais devenue agoraphobe. Si vous vivez dans une grande ville, vous êtes habitués aux sans abris qui vous harcèlent et/ou vous insultent, à ceux qui veulent votre numéro, ceux qui veulent vous vendre des conneries... Enfin en gros, vous êtes sur la défensive tout le temps."

    TOUT A FAIT. Je déprime à mort depuis que je suis rentrée et j'espère bien repartir avant la fin de l'année !

    C'est fou pour le tip, je savais pas du tout ! j'ai toujours donné au Canada à part 1 ou deux fois en 3 ans ! Par contre les Canadiens donnent plutôt 10%.

    Contente d'avoir de tes nouvelles. J'espère que tu pourras obtenir un visa un de ces 4. Moi j'attends le 1er mai ;) On sait jamais ! Comme je suis résidente canadienne, ce sera le grand retour sinon hélé.

    RépondreSupprimer
  3. C'est toujours un plaisir de lire vos articles....et on en apprend bcp .

    RépondreSupprimer
  4. Super article. Il résume bien la vie en Californie !

    RépondreSupprimer
  5. C'est rigolo comme c'est similaire (mais différent) ici.
    Par exemple ils roulent comme des tarés au Québec, très mal et très vite. J'ai souvent eu peur, beaucoup plus qu'en France! Pour la rue par contre, c'est pareil: le bonheur. Je peux rentrer à 2h du mat toute seule, en jupe ras la touffe, et je me ferai jamais aborder (enfin dépendamment des quartiers aussi, on s'entend).
    Sur le tip, j'en parlais avec un serveur d'un resto que je connais bien: les français ont une super mauvaise réputation pour les tips au Québec (ou il faut laisser 15% de l'addition avant taxe) et du coup, on va souvent avoir une petite réflexion sur le tip au moment où on nous apporte l'addition (et leur mettre dans les dents notre visa canadienne, hein). Pourtant, les québécois tippent rarement 15% et sont de moins bons tippeur que les touristes au final. Du coup, c'est vraiment juste des a priori à la con :)

    RépondreSupprimer
  6. Et voilà! Après plusieurs jours, j'ai enfin réussir à lire tout ton blog! :) Parcourir 4 ans de vie, ça en prend du temps mais ça apprend aussi beaucoup de choses sur cette vie californienne qui sera normalement la notre d'ici quelques mois. Pour le moment nous sommes à Singapour, mais la boite de mon mari va surement le faire bouger aux US et ça semble se jouer entre LA et SF. Merci pour tout ce que tu partages sur ce blog qui est bien utile aux futurs expatriés, aux vacanciers et à tous ceux intéressés de près ou de loin par tout ce que tu racontes ici.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour ca que j'ai autant de pages vues depuis Singapour!! Hahaha

      Supprimer
  7. "Encore une fois, ne soyez pas sur la défensive: l'américain veut toujours parler, vous aurez sa biographie en 10 minutes. Dans le bus, au restau, à la caisse, dans les filles d'attente, ils voudront tout savoir sur vous et vice versa.
    C'est très perturbant au début et il m'a fallu du temps pour m'y faire, tellement habitués qu'on est à se voir demander de l'argent ou autres faveurs à la fin d'une conversation avec un étranger en France..."

    C'est possible que c'est parce que tu es une femme.
    En douze ans ça ne m'est jamais arrivé (qu'un ou une inconnue me parle sans raison valable).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha non ca arrive à Ben aussi. C'est comme la fois où je disais qu'ils adorent donner des petits surnoms ( le dernier douanier m'a appellé sweetheart) et qu'on m'a répondu que c'était sexiste, mais Ben aussi reçoit des petits noms de la part d'inconnus.
      Les conversations privées dés le début j'ai encore du mal. Je dois paraître froide car je peux pas étaler ma vie privée

      Supprimer
    2. Ca doit être ma mine patibulaire alors..

      Sinon dans certains endroits des US, les termes de endearment comme darling, hon', sugar ne sont pas spécialement familiers, mais juste de la social grease et purement conventionels. (C'est à dire que les gens sont tellement habitués à les utiliser que ne pas les mettre à la fin d'une phrase serait perçu comme trop froid... Un peu comme les gens qui ne finissent jamais leur phrase avec un point final... En écrit... Comme en parlé...)

      Supprimer

Les commentaires sont modérés et mettent un petit peu de temps à apparaître.
Vérifiez que la réponse à votre question n'est pas dans la FAQ (on ne peut plus y publier vos commentaires)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...