Jerry : No, I'll be back.
Kramer : Jerry, it's L.A., nobody leaves. She's a seductress, she's a siren, she's a virgin, she's a whore.
Seinfield, "The Finale"

mardi 29 janvier 2013

7 Psychopathes

Collin Farrell essaye d'écrire un film appelé Seven Psycopaths qui raconte l'histoire de sept psychopathes.  Le problème est qu'il n'a pas d'inspiration et qu'en plus il est un peu trop porté sur la bouteille. Son pote Sam Rockwell enlève des chiens avec son partenaire Christopher Walken. Ils font après mine de les retrouver pour récupérer la récompense. Seulement ils font l'erreur d'enlever le Shitzu de Woody Harrelson, un vrai psychopathe et le chef d'une organisation criminelle. Histoire de compliquer les choses, un serial killer se promène à LA et tue les criminels en tout genre. Comme si ça ne suffisait pas, Sam pensant bien faire et poste une petite annonce pour rechercher des vrais psychopathes afin d'aider son pote Collin...



Tout cela peut sembler un peu confus et décousu mais vous avez saisi l'idée de base : en voulant écrire sur des psychopathes, Collin va en rencontrer des vrais ce qui lui permettra de les mettre dans son film. Le film mélange donc plusieurs genres avec brio : c'est un film sur les films, c'est un film sur les tueurs et c'est un film de gangsters.  Imaginez une version barrée et très violente de Get Shorty et vous tenez à peu prés l'idée. On suit en parallèle la recherche de psychopathes et leur histoire pour l'écriture du film et la traque des kidnappeurs du shitzu. On enchaîne les grands moments d'humour noir avec des passages beaucoup plus sombres. Dans l'ensemble ça tient sacrément bien la route mis à part la fin qui tombe un peu à plat et qui n'a pas beaucoup de sens. Certains passages du film sont complètement gratuits et assez jouissifs.

En lisant le résumé, vous avez dû comprendre qu'il y a du beau monde dans Seven Psycopaths. Chaque acteur à un rôle écrit sur mesure voire peut-être un peu trop (Oh surprise Collin Farrell joue un alcoolique). En tout cas ils semblent bien s'amuser dans leur personnage et l'alchimie du groupe fonctionne bien. En guest star, on trouve aussi Tom Waits qui joue un des psycopathes affublé d'un lapin blanc. Les seconds rôles féminins sont relégués au second plan ce qui est un peu dommage. Le film a été tourné en grande partie à LA et propose un petit tour des endroits qu'on aime bien sur le blog : le Hollywood Reservoir, Miracle Mile avec Le Brea Tar Pit, Downtown avec le Perch, Echo Park... et il se finit en beauté au Joshua Tree Park.

Au final, Seven Psycopaths est un film aussi étrange qu'original avec une écriture enlevée et un casting de rêve. Sortie aujourd'hui en salles
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 24 janvier 2013

Les sports à voir à Los Angeles

Comme la question a souvent été posée, on va parler sport dans cet article. Quels sont les sports qu'on peut voir à LA ? A quelle période ? Combien ça coûte ? Rassurez-vous : on ne parle pas de faire du sport mais juste de regarder des pros jouer.


Quelques détails de base

Tous les championnats se déroulent en deux temps : il y a d'abord une saison régulière où chaque équipe rencontre celle de sa division puis il y a les playoffs où les meilleurs de chaque division s'affrontent dans un championnat à élimination direct. Chaque round des playoffs (quart de finale, demi-finale, finale..) se fait en 4 matchs gagnants ce qui fait qu'un round peut durer 7 matches. Au football il n'y a qu'un match par round. Plus une équipe avance dans les playoffs et plus c'est cher pour les voir.

Pour acheter ses billets, on recommande deux sites :
http://www.ticketmaster.com
http://www.barrystickets.com/

N'oubliez pas qu'en plus du prix du billet il faut ajouter le prix du parking ($10 en moyenne).
Il est autorise de boire de l'alcool dans les stades (sauf pour les matches universitaires) mais la bière comme la bouffe sont hors de prix. Testez quand même une fois des vrais nachos qui dégoulinent de fromage, de guacamole et sour cream tout en buvant de la Bud.

Quel que soit le sport, un match durant environ trois heures en comptant le pre-show avec l'hymne américain  les nombreuses coupures durant lesquelles on a le droit aux kiss cam, dance cam et autres jeux idiots, la plus longue étant la mi-temps. Dans l'ensemble, tout est conçu comme un spectacle. Il y a de la pub à toutes les sauces sauf à endroits : sur le terrain proprement dit et sur les maillots des joueurs. Contrairement aux joueurs de foot européens, les sportifs pro américains ne sont pas des hommes-sandwich.

Basketball

Los Angeles possède deux équipes de NBA : les Lakers et les Clippers. Elles jouent toutes les deux dans la conférence Ouest et dans la division Pacifique. Toutes les deux jouent au Staples Centers dans Downtown. Durant la saison régulière, les prix varient entre 60 et 400 dollars la place. Durant les playoff, comptez entre 150 et 1000 dollars. Si le basket féminin vous branche, vous pouvez aussi voir jouer les Sparks au Staples Center. La saison régulière de basket commence fin octobre et les playoffs commence fin avril pour se finir en juin.

Los Angeles possède aussi deux équipes de NCAA Basketball (le basket universitaire) : les UCLA Bruins qui jouent au Pauley Pavilion (Westwood) et les USC Trojans qui jouent au Galen Center (South Central). La saison de basketball commence début novembre et fini en mars par un gros tournoi appelé March Madness. Les places sont moins chères que pour le basket pro, l'ambiance est plus sympa et les stades sont plus petits. Les règles sont aussi sensiblement différentes. Historiquement, UCLA est meilleure que USC.


Vous aurez le droit à l'hymne américain, quelle que soit l’évènement même pour le tournoi local de jokari. Levez-vous, tournez vous vers le drapeau et ça va bien se passer.

Hockey

L’équipe historique de LA s'appelle les Kings qui ont gagné leur premier championnat de NFL l’année dernière. Les Kings jouent aussi au Staples Center. Il y a régulièrement des matches de hockey le même jour que le basket. Si vous vous demandez commence on passe de la glace au parquet pour le basket, c'est très simple. Beaucoup plus au sud se trouvent les Anaheim Ducks qui jouent au Honda Center à Anaheim. Le hockey est environ deux fois moins cher que le basket mais la victoire des Kings a fait monter les prix. La saison régulière commence début octobre et les playoffs commencent en avril pour se finir en juin. C'est de loin le sport le plus intéressant à voir à nos yeux : les règles sont simples, les places ne sont pas trop chères et il n'y a pas trop de temps morts. Par contre prévoyez un manteau. C'est froid la glace.

Baseball

Le baseball ressemble beaucoup au hockey dans le sens où il y a une équipe à LA, les Dodgers, et une équipe à Anaheim, les Angels. Les Dodgers jouent au Dodger Stadium à Echo Park. Le stade a été construit sur une colline ce qui rend les accès difficiles surtout pour sortir du parking. Les Angels jouent au Angel Stadium à Anaheim. Les places ne sont vraiment pas chères (ça commence à $20) mais ce n'est pas vraiment un sport passionnant. Alors on chante, on boit, on discute... bref tout sauf regarder un type enchaîner les strikes. Ca reste une expérience sympa. A noter que tous les vendredi soirs il y a un feu d'artifices au Dodger Stadium. La saison commence en avril et les playoffs commencent en octobre pour se finir par ce qu'on appelle les World Series (la finale) qui a lieu fin octobre.



Football Americain

Los Angeles ne dispose pas d’équipe de NFL. Il fut un temps où il y avait une équipe et il est question qu'une nouvelle équipe debarque mais pour l'instant il faudra vous contenter du NCAA Football, ce qui tombe bien car LA dispose de deux excellentes équipes de foot universitaire. Les UCLA Bruins (le nom est commun à toutes les disciplines pour le sport universitaire) jouent au Rose Bowl à Pasadena tandis que les USC Trojans jouent au Los Angeles Memorial Coliseum à South Central. La saison de foot universitaire débute en septembre et se termine début janvier. La finale a toujours lieu au Rose Bowl la première semaine de janvier. Historiquement, USC est meilleure que UCLA. Arrivez largement en avance pour participer à une tradition américaine : le tailgate. Ca consiste à se poser sur le parking, à siffler des bières (on rappelle que l'alcool est interdit dans l'enceinte des stades universitaires) , bouffer du bbq et jouer à la version américaine de la pétanque où on lance des sacs sur une cible. Les places ne sont vraiment pas chères et elles le sont encore moins si vous passez par un étudiant de USC/UCLA.

Pour la petite histoire, les américains  appellent le football football car la balle fait un pied (one foot) de long. Et ils sont peu nombreux à le savoir.

Football

Incroyable mais vrai les américains jouent au foot. Los Angeles dispose même d'une excellente équipe les Galaxy, qui vient de gagner le championnat pour la seconde année consécutive. Les Galaxy était portés par David Beckham mais ce dernier a finalement décidé d’arrêter. Si vous voulez les voir, ils jouent au Home Depot Center à Carson. La saison de foot commence en août et finit en mai.

Roller derby

Vous pensiez bien qu'on ne pouvait pas parler de sport sans parler de roller derby. Si vous avez bien suivi, Los Angeles possède donc deux équipes principales de roller derby : les Derby Dolls qui pratiquent le banked track à la Doll Factory (Westlake) et les Angel City Derby Girls qui pratiquent le flat track au Veterans Memorial Auditorium à Culver City. On recommande fortement d'aller voir les Derby Dolls et l'une de leur 5 équipes. Les places sont à $18 et le spectacle est garanti. Il y a des matchs toute l’année. Consultez le site web pour savoir quand elles jouent.



Bars

Si vous ne pouvez pas aller voir un match dans un stade, aller squatter un bar de sport est une bonne option. Techniquement tous les bars de LA sont des bars de sport vu qu'il y a toujours trois ou quatre TV qui passent les matches en cours. Néanmoins il existe des lieux de perdition dédiés au sport. En général, n'arrivez pas après 20H le week-end si vous espérez rentrer. Voici les trois qu'on fréquente le plus :
-Q's (11835 Wilshire Boulevard) : situé à la frontière entre Los Angeles et Santa Monica, le Q's est un repère d’étudiants de UCLA qui offre tout ce qu'on attend d'un bar américain : de la bonne musique, de la bière, de la bouffe grasse, trois tonnes de TVs qui diffusent aussi bien du basket que de l'UFC, plein de tables de billard et une bonne ambiance. Attention ils ont tendance à mettre la clim un peu forte. On ne vous conseille pas d'y manger, on a déjà été malades.
-Dillon's Irish Pub (6263 Hollywood) : au croisement d'Hollywood et Vine se trouve le Dillon's. Mis à part la décoration (et encore très vaguement),  ça n'a pas grand chose à voir avec un pub irlandais. Par contre les serveuses sont en tenue d’écolières ou d'arbitres et la bière n'est vraiment pas chère. Là encore on ne peut pas tourner la tête sans voir une TV qui diffuse un match ( ou une paire de faux seins ).
-Happy Ending (7038 Sunset Blvd) : notre bar pour le Super Bowl. On l'aime bien car il y a beaucoup de tables donc on peut trouver facilement une place assise même en s'y prenant un peu tard. La bouffe est tres correcte tout comme les prix. Le petit truc en plus c'est une roue façon roue de la fortune qui décide de la promotion pour l'heure à venir genre "shots de vodka à moitie prix".




Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 22 janvier 2013

3 ans à Los Angeles

Je suis arrivée à Los Angeles à 22 ans, avec deux valises et un mari, des économies, des visas et un contrat de travail.
On me pose souvent la question de comment nous en sommes arrivés là et même si j'ai déjà dû y répondre pas mal de fois, c'est assez simple pour que je puisse le répéter encore: c'est du hasard et un peu de chance. Ben s'est vu proposer un job ici, on n'a pas réfléchi longtemps avant de dire oui, et après que nos premiers visas nous ont été refusés ( ce n'est pas parce que vous obtenez un job aux Etats Unis que le visa vous sera délivré ), nous sommes enfin partis.
Je ne peux pas travailler aux Etats Unis, ce qui ne me dérange pas trop vu que j'étais au chômage en France. Ce n'est pas comme si j'avais renoncé à une grande carrière, même si au moins j'avais l'occasion d'essayer. C'est tout de même amusant de constater que personne ne me demandait ce que je faisais de mes journées quand je déprimais à mort en France, mais que je dois répondre à la même question très souvent ici, alors que je vais très bien.

3 ans plus tard donc, rien n'a vraiment changé pour nous.
Par rapport à notre vie d'avant: et bien, évidemment, nous sommes pratiquement bilingues, enfin en tout cas, la langue ne nous pose plus problème ( surtout à moi qui ne parlait pas anglais ). Nous sortons beaucoup, que ce soit les bars, restaurants, le cinéma, la plage, les expositions... Il est rare que nous passions le week-end sur le canapé. La météo aide beaucoup!
Culturellement, on s'est énormément enrichis et nous adorons les Etats Unis. Je pense qu'on n'aura jamais assez d'une vie pour voir tout ce que nous voulons, donc on va croiser les doigts. En tout cas nos références ont totalement changé. Il n'y a que Kaamelott qui repasse de temps en temps sur notre télé, le reste de la culture française est passé a la trappe car ne nous regardons pas de films français et n'écoutons pas de musique française. Nous avons arrêté de regarder les informations françaises également et je n'ai rien lu en français depuis des lustres.

Notre visa a été renouvellé pour encore 3 ans, mais n'importe quoi peut arriver entre temps, en bien comme en mal.
Evidemment, l'éventualité d'un retour en France n'est pas à l'ordre du jour. Donc si ça arrive, ça sera pour des raisons bien involontaires de notre part. Là encore, il peut y avoir un retournement de situation, mais je ne vois vraiment pas ce qui pourrait nous donner l'envie de revenir dans l'hexagone. Heureusement, nous sommes tous les deux du même avis. Nous n'avons pas vraiment de projets, juste des opportunités qui vont et viennent, et la plupart du temps on ne peut pas faire grand chose à part croiser les doigts et patienter.

Cette année, nous célébrerons également nos 4 ans de mariage et nos 8 ans de vie ensemble. Au final, ce sera à Los Angeles que nous aurons passé le plus de temps, avec presque 3 ans à Nancy, et presque 3 ans à Versailles. C'est évidemment ici que nous nous sentons le mieux, nous sommes au calme, nous sommes amis avec nos voisins et nous avons beaucoup d'amis toujours motivés pour faire des choses. Nous avons le beau temps évidemment, une santé de fer, des tonnes de voyages en tête...
Je pense aussi qu'on a jamais été aussi proches en 8 ans. Le bien-être personnel est le moteur dans un couple, mais les expériences que l'on vit tous les deux, les découvertes et les voyages nous rapprochent plus qu'une vie planplan, comme celle que nous avions avant en fait...

Une fois qu'on a le doigt de l'engrenage, on a envie de parcourir le monde et de vivre partout, alors qu'il nous fallait une motivation hors du commun auparavant pour que nous acceptions la moindre nouveauté. Mais l'impression de tourner en rond en France, l'impression que nous allions nous retrouver dans une vie dont nous ne voulions pas vraiment, c'était peut-être inconscient, mais je pense que c'est ce qui nous a permis de ne pas vraiment hésiter quand l'occasion de partir à l'autre bout du monde, dans une ville et un pays totalement inconnus, s'est présenté. Nous n'avons absolument aucun regret en tout cas, et même si tout devait s'arrêter demain, je pense que nous aurons passé les plus belles années de notre vie.

La seule ombre au tableau pourrait être le manque de temps car Ben travaille 11heures par jour. Il n'a également pas beaucoup de vacances, même si par rapport aux Américains en début de carrière ( il a gardé son ancienneté ), on est très bien lottis.
J'aimerai quand même pouvoir lui donner des mes heures de sommeil et de repos pour qu'il puisse se relaxer plus souvent et faire du sport.

Donc notre quotidien est devenu relativement routinier ( on doit faire les courses et le ménage comme tout le monde, on passe aussi  beaucoup de temps devant les séries et films ), mais il y a routinier et routinier, du fait que l'on tombe en extase devant un coucher de soleil assez régulièrement, que l'on boit des cocktails près d'une piscine quand on s'ennuie le week-end en se lamentant sur notre sort, qu'on commence a avoir une chouette collection de comic books et qu'on continue de faire la connaissance de gens nouveaux sans arrêt ( ça va, ça vient. Il y a un gros turnover ici! Et des fois on fait un peu figure d'expats vétérans, surtout à nos âges! ).

Le suspense était insuportable, mais donc oui, le bilan est très positif et on espère qu'il le restera.

Sinon, 3 ans de blog, c'est aussi environ 630 000 pages vues, entre 300 et 600 visiteurs par jour, 583 likes sur Facebook, 190 followers sur Twitter ( je ne m'en occupe pas, il est juste lié à la page Facebook ).

Donc merci à tous de venir lire régulièrement le blog car ça fait plaisir.

Et ca fait aussi un an qu'on a Qbert, notre lapine.

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 18 janvier 2013

Los Angeles Then and Now

J'ai un petit manque d'inspiration, alors je reprends un article du LA Times aui compare des photos de la ville prises entre 1951 et 2009.

1951 photos by Ellis R. Bosworth / Associated Press, 2009 photos by Scott Harrison / Los Angeles Times:



Rise of the buildings


==============================================

Le Hollywood sign au fond, la Hollywood freeway


==============================================

La court de justice (inutilisee) et au fond, le Dodgers stadium (la montagne a disparue)

================================================

Union Station au milieu

=================================

heliport, partie Est du city hall

==========================================

Le LA Times en face du city hall

============================
Je vous conseille vivement d'aller voir l'article original pour comparer les deux photos plus directement, avec un curseur !
Et enfin, ma drogue bouffe-temps:

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 15 janvier 2013

The Tumbler Tour, a Batman exhibit

Si vous ne savez pas que je suis une fan de Batman, c'est que vous venez de débarquer. Bienvenue!
Bref, quand le Tumbler tour est passé à Los Angeles ( je ne sais même pas si il ira ailleurs pas la suite, il n'y a plus de dates annoncées... Et l'une des Batmobile est déjà revenu au Petersen Automotive museum, et celle de la série télé a été vendue aux enchères, rien ne dit que le nouveau proprio voudra bien la prêter...) je ne pouvais pas laisser passer ça, c'était à Downtown, c'était gratuit, c'était très temporaire ( une petite semaine ). Passés les fanarts, c'est probablement la première fois que toutes les Batmobiles étaient réunies au même endroit publiquement. Il manquait quand même The Bat, ou the Batwing si vous n'avez pas attendu Rises pour lui donner un nom.
En gros, même si j'avais déjà vu la plupart de ces Batmobiles ( celle de la série télé à un match de roller derby, celle du Petersen Museum donc, le Tumbler et le Batpod aux studios Warner ) et les costumes ( mais on ne peut pas photographier ceux exposés aux Studios Warner ), je me serai probablement arraché les yeux si je l'avais loupée. J'y suis donc allée deux fois, pour être sûre.










Celui là rendrait bien dans mon salon.



Les maquettes originales pour Rises


Ra's al Ghul costume

Photo du "pit" original

The Joker nurse costume


the Joker suit and Bane costume

C'est Bale lui-même qui avait demandé un nouveau costume pour the Dark Knight. Il ne pouvait pas bouger la tête dans Begins. Il y a eu aussi la fameuse blague du costume à tétons. Pour faire une blague à ce pauvre homme, le costume original avait des tétons comme dans Batman Forever. Ils l'ont présenté à Bale comme ça, mais il a tout de suite compris que ce n'était pas sérieux.

Le mannequin ne faisait honnêtement pas honneur à Anne Hathaway, personne ne va me contredire.
J'aurai été triste de m'en séparer à sa place... Catwoman suit


Sticky bomb gun, the Dark Knight

The Joker business card

Batman utility belt, Batman Begins

The Dark Knight Joker suit



Maquette du "pit"

Souvenez-vous de la scène à laquelle j'ai assisté





Pas besoin de miroir, c'est pratique pour se recoiffer ( et oui, c'était désert )


La bombe nucléaire de Rises

Nuclear bomb, Dark Knight rises

Le bat tumbler





the Batpod



Bane coat



The Dark Knight, Joker's henchmen masks, bank robbery







La robe de gourdasse numéro 3
Marion Cotillard, Dark Knight rises dress

La robe de gourdasse numéro 2
Maggie Gyllenhaal Dark Knight dress



Dark Knight rises statue

Dark Knight rises statue



Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...