Jerry : No, I'll be back.
Kramer : Jerry, it's L.A., nobody leaves. She's a seductress, she's a siren, she's a virgin, she's a whore.
Seinfield, "The Finale"

dimanche 6 octobre 2013

Gravity

Comme la plupart des films catastrophe, le nouveau film d'Alfonso Cuarón a un scénario très simple : deux spationautes se retrouvent livrés à eux mêmes au milieu de l'espace après un incident majeur. On n'est pas là pour se faire des nœuds au cerveau mais pour accompagner les deux héros dans leur lutte pour survivre.

Contrairement aux films catastrophe classiques, Gravity se veut très humain et très proche des personnages. Les seuls sons qu'on entend sont leurs communications radios et leur respiration. Alfonso Cuarón veut qu'on soit dans leur peau, parfois même littéralement grâce à des plans à la première personne très réussi. L'absence de son est très déroutante et rend les scènes de désastre encore plus impressionnantes.


Mais Gravity est bien plus qu'un film catastrophe. C'est aussi un film contemplatif qu'on pourrait qualifier de pornographie spatiale. Jamais la Terre vue de l'espace et le vide sidéral n'ont été aussi bien montrés. On se sent soit totalement perdu au milieu du vide soit écrasé par les continents en contre-bas. L’apesanteur offre toujours une certaine poésie renforcée cette fois par des effets spéciaux parfaits. Contemplatif ne veut pas dire chiant. Au contraire même le film laisse peu de répit aux héros comme au spectateur.

Pour ceux qui en doutaient encore après Children Of Men, Alfonso Cuarón sait tenir une caméra. Après 15 minutes de travelling, zoom, changements de points de vue...., on réalise que c'est toujours le même plan séquence. Même au milieu du chaos, on ne ratte pas une miette de ce qui se passe. La photo est exceptionnelle et la bande originale sait se faire légère. Clooney fait du Clooney et Sandra Bullock est brillante.

Attendre une sortie en Blu-Ray est un crime. Gravity fait partie de ces films qui justifie l'existence du cinéma et de l'appellation septième art. Sortie en France le 23 octobre



Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

  1. c'est probablement la chronique qui me fera voir le film: pas d'emphase,efficace,direct,simple
    (en France,les premières critiques sortent et c'est à celui qui utilisera le plus de superlatifs)

    RépondreSupprimer
  2. Ce film est juste incroyable ! Sûrement le film qu'il faut voir cette année au ciné, et en 3D !
    Et contrairement à ce que le scénario peut faire penser, on ne s'ennuie pas une seconde...

    RépondreSupprimer
  3. la mise en scène est impressionnante,la lumière magnifique,le suspense est efficace (merci à la musique et au son qui y sont pour beaucoup),s'est joué correctement mais les certaines situations sont risibles et peu crédibles tout comme le personnage de Sandra Bullock(quelqu'un de maladroit,incompétent et dépressif ayant le mal de l'espace ne peut pas devenir astronaute)

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés et mettent un petit peu de temps à apparaître.
Vérifiez que la réponse à votre question n'est pas dans la FAQ (on ne peut plus y publier vos commentaires)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...