Jerry : No, I'll be back.
Kramer : Jerry, it's L.A., nobody leaves. She's a seductress, she's a siren, she's a virgin, she's a whore.
Seinfield, "The Finale"

mardi 6 août 2013

Heritage square museum

Tout comme Carroll avenue, les maisons sur l'heritage square museum ont été déménagées ici pour les sauver d'une destruction certaine. En effet, Los Angeles aurait pu rivaliser avec San Francisco sans problème si ça n'avait été pour l'augmentation du prix des terrains et donc la destruction de ces maisons victoriennes. Vous pouvez toujours en voir à leur emplacement d'origine, mais souvent dans des états de délabrement avancé et dans des quartiers peu fréquentables. Encore aujourd'hui, plusieurs associations se battent pour sauvegarder les vieux bâtiments et maisons de Los Angeles. Heritage square en fait partie.

Malheureusement, comme elles ne sont pas habitées, elles sont (en plus d'être situées dans un mauvais quartier) à la merci des gens mal attentionnés. Ainsi, la première maison à avoir voyagé jusque là a été saccagée puis brûlée entièrement. J'imagine le désarroi de tous les volontaires...
D'avance, sachez qu'on n'a pas le droit de prendre de photos des intérieurs, c'est vraiment dommage car c'est énormément  de travail accompli mais on ne peut en profiter qu'en personne... Vous pouvez voir quelques photos dans le second lien en haut de l'article -il faut cliquer sur les petits points au-dessus des titres.

Le Palms Depot a été construit en 1875 et est resté en service jusqu'en 1953. On peut le voir dans plusieurs film, dont un Laurel et Hardy. Il est arrivé au musée dont il est aujourd'hui l'entrée et la boutique cadeau en 1975.

Je commence par le meilleur et donc par MON coup de foudre: l'une des 500 dernières maisons octogonales des Etats-Unis, la Longfellow-Hastings maison octogonale. Construite en 1893 sur un modèle octogonal donc, qui garantissait un meilleur ensoleillement, une meilleure circulation de l'air et donc moins de miasmes mais aussi des économies de chauffage et une température agréable l'été, elle a aussi l'avantage d'être plus facile et rapide à construire, mais aussi moins chère. La rénovation est loin d'être terminée, et pourtant je m'y sens parfaitement bien.

La William Hayes Perry residence est le plus gros manoir du musée, mais fut aussi à l'époque la plus grande et la plus chère maison de Los Angeles en 1876.

De style italine-greek revival, la maison arrive en piteux état en 1975 et est toujours en restauration quand elle est offerte au musée en 1995. 


L'église méthodiste de l'avenue Lincoln a été construite en 1897. Elle arrive au musée en 1981 avant sa destruction imminente. Elle est coupée en 6 morceaux pour pouvoir la déplacer, et malheureusement, ses vitraux seront volés avant le déménagement. Elle est toujours en restauration, dans le respect de son architecture méthodiste. Et oui, vous pouvez vous marier ici!

Beaucoup de chats et de poules ici. La guide nous explique qu'un coq était resté ici après un tournage, et qu'il est revenu un jour avec une poule. Très vite ils ont été saturés de volaille et de combats de coqs et doivent en donner (ne riez pas, on connait des gens qui ont des poules à Los Angeles pour avoir des oeufs frais). Pour les chats ils ont réglé la situation en les stérilisant et ils vont et viennent, c'est plus compliqué pour les poules.

La John Ford house, construite en 1887 pour des gens de classe moyenne. La maison en elle-même n'a rien d'extraordinaire, si ce n'est pour son propriétaire de l'époque, un célèbre sculpteur sur bois. Il achète la maison neuve et sculpte à la main toute sa décoration extérieure! La maison est plusieurs fois transformée, elle est notamment divisée en 4 appartements, mais sera restaurée à son état d'origine.

The Valley Knudsen est une maison victorienne quasi unique. En effet, quand tous les autres habitants middle class de la ville faisait construire des maisons de style Queen Anne ou Eastlake, ces habitants ont choisi un style purement français, surtout pour le toit mansardé.

La maison qui faisait partie d'un jardin, n'a été déplacé qu'à la condition que l'arbre (sur la droite), soit déplacé également et replanté au même endroit.


La Hale house a été construite en 1887. Elle a été rachetée et déplacée avant d'appartenir à la famille Hale en 1906. Madame Hale gagne la maison dans son divorce quelques années plus tard, et devient agent immobilier, assez spécial pour l'époque pour être signalé. Elle est considérée comme la maison la plus photographiée de Los Angeles. Et pourtant, ses propriétaires de l'époque étaient près de leur sous, et la maison n'est pas aussi luxueuse qu'elle en à l'air. Par exemple, dans le parloir de l'entrée, on pourrait croire que l'ornementation de l'escalier est en cuir, alors que c'est du papier mâché peint. La maison a coûté 4000 dollars à l'époque!
Les meubles de la salle à manger sont d'époque et le papier peint très moderne et surprenant de la cuisine est une reproduction de l'original, il aurait été dommage de rater ça. Elle est également équipée à la fois de l'électricité et du gaz pour l'éclairage, par peur que l'un ou l'autre ne devienne obsolète.
C'est un exemple flamboyant des styles Eastlake et Queen Anne qui faisaient rage à l'époque, une combinaison de toutes les inventions et aventures architecturales du 19ème.
La peinture est l'originale, minutieusement recrée à partir de petits morceaux de couleurs dans le bois.

A la mort de madame Hale, c'est sa nièce qui en hérite. Et comme expliqué plus haut, elle veut juste revendre le terrain et se débarrasser de la maison au plus vite. Elle accepte de la vendre un dollar à l'association à condition qu'elle soit déplacée du terrain. Le déménagement coûte environ 15 000 dollars en frais divers (dont 3 000 dollars pour faire retirer des fils électrique pour faire passer la maison). Cette nuit de juillet 1970, quand la maison arrive sans encombre et que les cheminées survivent le transport, la foule applaudit. La maison est dans un tel état de délabrement qu'elle sert tout d'abord de décor pour un film où une maison est dévastée par une bombe...
Sa rénovation coûtera 300 000 dollars, soit 75 fois son prix de construction.

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

  1. C'était très intéressant, merci.

    Pis en terme de kitsch, les maisons victoriennes sanfranciscaines peuvent aller se rhabiller ;)

    RépondreSupprimer
  2. De très jolies maisons typiquement américaines. Ça me rappelle les films américains montrant les beaux quartiers ou bien des films d'horreur. Magnifiques photos en passant.

    RépondreSupprimer
  3. C'est sublime ! J'imagine qu'elles doivent être impressionnantes à voir en vrai, mais en photo elles ressemblent à des maisons de poupées !
    J'aime beaucoup ton blog :)

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés et mettent un petit peu de temps à apparaître.
Vérifiez que la réponse à votre question n'est pas dans la FAQ (on ne peut plus y publier vos commentaires)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...