Jerry : No, I'll be back.
Kramer : Jerry, it's L.A., nobody leaves. She's a seductress, she's a siren, she's a virgin, she's a whore.
Seinfield, "The Finale"

samedi 27 juillet 2013

L'arboretum, l'ïle fantastique et Lucky Baldwin

Vous vous souvenez de l'ïle fantastique? Normalement oui si vous avez plus de 25 ans et que aviez une télé.


Et oui, comme pour la plupart des séries télé, elle n'étais pas tournée à Hawaii sur une île enchanteresse, mais bien à Los Angeles! Dans l'arboretum d'Arcadia plus précisément.
Non seulement l'île fantastique, mais aussi des scènes de deux Jurassic Park et de Tarzan entre autres, ainsi qu'un épisode d'Arabesque (si comme moi vous aviez une grand mère à la maison).
C'est en allant visiter ce petit coin qu'on s'est rendu compte d'une chose: le bassin où se trouve la ville-même de Los Angeles est délicieusement tempérée, par rapport au froid qu'on peut ressentir en s'approchant de la mer, et à la chaleur étouffante qu'on subit en roulant vers l'Est. On a donc souffert ce jour-là, malgré la présence de verdure.
On n'est pas des grands fans de jardinage, alors on part directement à la recherche du cottage et du dépôt.


Lucky Baldwin tiens son nom de sa chance en affaire. En effet, il commence sa carrière en achetant un hôtel à San Francisco qu'il revend 30 jours plus tard avec profit. Il monte ensuite entre autres une société de matériaux de construction, qui serviront notamment à la fortification d'Alcatraz, mais reçoit en paiement d'une dette 2000 actions d'une mine à quelques centimes chacune. Seulement, alors qu'il avait prévu de les revendre rapidement pour s'en débarrasser, un gisement d'argent est découvert et ses actions sont réévaluées à plusieurs centaines de dollars chacune. Certains disent qu'il avait oublié de donner la clef de son coffre-fort à son majordome qui n'avait alors pas pu revendre les actions, ce qu'on peut appeler un gigantesque coup de bol.
Baldwin est alors le plus important payeur d'impôt de Los Angeles à la fin des années 1880. Il élève également des chevaux de course, et l'arboretum est situé en face du champs de course Santa Anita. Il fait d'Arcadia une ville indépendante et en devient le premier maire.
Baldwin est réputé pour embaucher des Chinois, des afro-américains et des natifs américains, dans une période où la discrimination et le racisme était de mise. Il dit lui-même qu'il ne peut pas trouver de meilleurs travailleurs que les Chinois et paye le billet de train à des Noirs Américains vivant en Caroline du Nord pour venir travailler dans son ranch californien.
Il n'est pas si galant en amour et se marie 4 fois. Il aura trois enfants avec sa première femme, et un avec sa troisième. C'est son dernier mariage qui fait scandale, il a alors 56 ans et se marie avec Lillie Bennett, qui selon les sources avaient 16 ou 20 ans. C'est soit-disant pour elle qu'il fait construire le cottage, le père de la mariée en étant l'architecte. Mais ils ne profiteront jamais du cottage car ils se séparent avant même que la construction soit terminée. Là encore les sources divergent, certains disent qu'ils divorcent effectivement en 1885 soit quelques mois après leur mariage, et d'autres qu'elle sera à son chevet lors de sa mort en 1909.
Alors qu'il a divorcé de ses trois premières femmes, la troisième meurt finalement d'un cancer. Lucky Baldwin décide alors de faire du cottage un mémorial pour son ex-femme décédée.


Le Santa Anita dépôt a été déplacé ici en 1970 après avoir été abandonné pendant des décennies. Aujourd'hui complètement rénové grâce à des dons de meubles et objets d'époque, la station semble sur le point d'accueillir des voyageurs. Elle servait surtout au fonctionnement du ranch de Lucky Baldwin. Vous verrez encore une gare dans un article prochain, ce qui prouve l'importance du chemin de fer dans le développement de la région.



Le dépôt été tellement isolé qu'un agent de la Santa Fe railway restait en permanence sur place. Une femme notamment a vécu ici quelque temps et c'est en se basant sur son histoire que la restauration de ses quartiers personnels c'est faite.



Et enfin le cottage, une maison de 8 chambres qui croyez-le ou non était en fait une maison d'amis. En effet, Lucky Baldwin possédait 25 000 hectares de terres entre Arcadia et Monrovia. Je n'ai pas de détails sur le ranch en lui-même, mais je peux imaginer.




Il a eu bien du mal à savoir que faire avec son poisson.


On ne peut pas visiter le cottage, mais on peut regarder par les fenêtres (celles qui ne sont pas pleines de traces de mains d'enfants dégueulasses). Du coup les photos sont un peu étranges! Wikipedia nous dis que le cottage est réputé hanté (comme tout ce qui a plus de 10 ans d'existence aux Etats Unis...) notamment par Lucky Baldwin alors qu'il est mort dans son ranch, mais aussi par sa troisième femme Jennie qui est morte d'un cancer en 1881... soit 5 ans avant la construction du cottage.




Ca à l'air très joli comme ça, et c'est peu cher, mais au final, les jardins et paysages étaient loin d'être impressionnants. Donc heureusement que nous étions venus pour le dépôt et le cottage, sinon nous aurions été très déçus. Du coup, on vous conseille plutôt d'aller voir la Huntington Library, même si c'est pour le coup vraiment cher! Mais vous en aurez plein les yeux.


Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. C'est sympa de voir comment était la décoration de l'époque, les meubles et lits anciens.

    Je suis toujours fasciné en m'imaginant les gens vivre il y a 150 ans dans ces maisons...

    Merci pour cet article !

    A plus

    Lucas

    RépondreSupprimer
  2. C'est très beau cette décoration d'époque j'aime beaucoup. Il doit y avoir une atmosphère chargée d'histoire et très chaleureuse !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés et mettent un petit peu de temps à apparaître.
Vérifiez que la réponse à votre question n'est pas dans la FAQ (on ne peut plus y publier vos commentaires)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...