Jerry : No, I'll be back.
Kramer : Jerry, it's L.A., nobody leaves. She's a seductress, she's a siren, she's a virgin, she's a whore.
Seinfield, "The Finale"

vendredi 19 juillet 2013

American Gods, de Neil Gaiman

Je n'aime pas vraiment la fantasy. J'ai essayé plusieurs fois mais je me cassais les dents systématiquement, lui préférant au final la science fiction ( sachant que je dévore plutôt la littérature classique ).
Mais American Gods était un titre qui revenait souvent dans les conversations et je me suis dis que ce serait donc un classique du genre très utile à ma culture générale.

Je n'ai pas eu à me torturer pour aller jusqu'au bout car j'ai été happée rapidement par le style et l'histoire. Neil Gaiman est également un auteur de nouvelles graphiques ("The Sandman", si un jour j'ai des sous), entre la BD et le comic, ça à dû aider à me prendre dans ses filets.

L'histoire est digne d'un film, même si ça fait partie selon moi des inadaptables. Il y a des rebondissements, des mystères, et le personnage voyage à travers les Etats Unis pour sa quête (avec un cours passage à Los Angeles).

http://animagess.deviantart.com/art/American-Gods-Shadow-Sketches-201363527


On suit donc Shadow, un prisonnier qui subit ses derniers jours en cellule quand il apprend que sa femme adorée vient de mourir dans un accident de voiture alors qu'elle procédait à une gâterie sur son meilleur ami (j'ai votre attention), décédé lui aussi dans l'accident. C'est en rentrant chez lui en avion qu'il fait la rencontre de Wednesday (j'utilise les noms anglais sinon je vais me perdre), un homme avec une grande gueule très mystérieux et qui semble connaître énormément de choses sur Shadow. Il cherche un garde du corps et Shadow n'a nulle part où aller à part l'enterrement de sa femme et accepte de suivre l'étrange homme ( que j'imagine comme le colonel de KFC, me demandez pas pourquoi ).
Sans le savoir, Shadow embarque dans la lutte acharnée de Wednesday pour rassembler les anciens dieux et les faire combattre contre les nouveaux dieux. En effet, les anciens dieux sont aussi des expats et ont suivis les immigrants européens aux Etats Unis pour eux aussi tenter leur chance. Après tout, ils se nourrissent de la foi des Hommes et celle-ci s'éteint peu à peu. Les nouveaux dieux sont ceux auquel l'humanité s'attache de nos jours: la célébrité, la drogue, les médias... Et c'est de ceux-là dont Wednesday veut se débarrasser pour sauver son espèce.



Shadow sera malgré lui ballotté dans des histoires et des rencontres incroyables et des mystères plus ordinaires. Mais ce n'est qu'à la fin que les réponses apparaissent, quand on découvre enfin qui est Shadow, et les vrais identités de ses "amis" et surtout la bataille finale entre les dieux.

C'est pour moi clairement un classique de la littérature américaine même si il n'est paru qu'en 2001. J'ai juste eu un petit sourire quand ils expliquent ce qu'est un GPS.

Donc si vous aimez la mythologie, les divinités, les lepreuchauns, les succubes... vous allez vous régaler.
Mon édition:





Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

  1. Ca à l'air pas mal ! Pour l'instant je me suis lancé dans les Rougon Macquart de Zola mais ton livre me donne envie.

    Par contre c'est un Roman ou bien une BD ?

    Merci pour ton article !

    A tutti

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello! C'est un roman. Il y a eu un comic mensuel et l'histoire a apparemment des liens avec the Sandman qui est un comic épique.

      Supprimer
    2. Ok merci pour ta réponse ;) !

      Supprimer
  2. Bonjour,

    Je ne connais las les oeuvres de Neil Gaiman mais son discours ici (http://www.youtube.com/watch?v=ikAb-NYkseI) est plein d'humour et de bon sens: une belle source d'inspiration!

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés et mettent un petit peu de temps à apparaître.
Vérifiez que la réponse à votre question n'est pas dans la FAQ (on ne peut plus y publier vos commentaires)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...