Jerry : No, I'll be back.
Kramer : Jerry, it's L.A., nobody leaves. She's a seductress, she's a siren, she's a virgin, she's a whore.
Seinfield, "The Finale"

mercredi 5 décembre 2012

Wreck-It Ralph / Les Mondes De Ralph

Wreck-It Ralph est un personnage d'un jeu d'arcade des années 80. Seulement ce n'est pas le gentil. Le gentil s'appelle Fix-It Felix tout comme le jeu. Ralph est le méchant du jeu et ça commence à lui peser. Ca lui pèse d'autant plus que pour les 30 ans du jeu, tous les personnages du jeu font une fête auquelle il n'est pas invité. Le seul moyen pour lui de devenir un héros est de le faire dans un autre jeu. Il s'enfuie donc de son jeu et part à la conquête de la gloire. Après avoir fait un tour dans un jeu où tue des aliens à la Halo, il se retrouve dans un clone de Mario Kart ayant pour thème les sucreries.


Les adaptations de jeux vidéo en films, il y en a eu un paquet. Pour la plupart, elles étaient toutes ultra mauvaises et tendaient vers le gros nanar bien débile. Hollywood a ainsi massacré Street Fighter, Max Payne, Resident Evil, Alone In The Dark, Double Dragon, Super Mario Bros, Doom... Les Mondes De Ralph tentent une approche différente : ce n'est pas une adaptation de jeu vidéo mais plus un film d'animation sur les jeux vidéo. Histoire de faire authentique, Disney a travaillé avec plusieurs boites japonaises de jeux vidéo (Nintendo, Sega, Capcom, Namco et Konami) afin d'obtenir les droits d'utiliser des véritables personnages de jeux dans le film. On peut ainsi voir Zangief, Pac-Man, Bowser, Luigi, Qbert... Le problème de Les Mondes de Ralph c'est qu'au final on en voit pas beaucoup de ces mondes. Une fois arrivé dans le monde des sucreries, on n'en sort pas. On imagine bien que pour des questions budgétaires Disney ne pouvait pas modéliser une tonne d'environnements différents mais on reste un peu sur sa fin. C'est pareil pour les références aux vrais jeux vidéo. Passé la première demi-heure qui est une véritable orgie, elles se font rares voir inexistantes.



Mis à part le côté jeux vidéo, le film est un Disney on ne peut plus classique. Le gentil méchant Ralph découvre que c'est dur de faire le bien, sa copine est une paria du mode du sucre mais est fait en super badass en puissance, les sidekicks sont surtout là pour la touche comique et on sent venir le vrai méchant du film à des kilomètres. Même si l'histoire ne casse pas des briques, les dialogues sont bien écrits, les blagues fusent et il n'y a pas de temps morts. Ca reste bien gentillet et il n'y a même pas vraiment de double sens. Disney oblige, l'animation est parfaite et le film est super coloré. A certains moments, on se croirait presque devant un stoner movie tellement ça part dans tous les sens (au hasard : des Oreos qui dansent).

Au final, Les Mondes De Ralph est sympathique mais le fond pêche un peu. La forme est originale même si ça ne va pas assez loin. On a l'impression que le film est resté à l'état d'ébauche ou de tentative un peu timide. Disney avait aussi le cul entre deux chaises avec d'un côté l'envie de plaire aux geeks (qui sont très susceptible dès qu'on touche à leurs jouets) et celle de plaire au tout public. Vu que c'est un succès au box office, on peut espérer une suite plus osée et plus riche en références. Pour ma part, j'ai préféré Raiponce, beaucoup plus classique mais beaucoup plus enlevé et nettement plus drôle.

Petit détail sympa : Disney a créé une version iPhone du jeu imaginaire Fix It Felix. Et en plus c'est gratuit.




Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés et mettent un petit peu de temps à apparaître.
Vérifiez que la réponse à votre question n'est pas dans la FAQ (on ne peut plus y publier vos commentaires)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...