Jerry : No, I'll be back.
Kramer : Jerry, it's L.A., nobody leaves. She's a seductress, she's a siren, she's a virgin, she's a whore.
Seinfield, "The Finale"

vendredi 7 décembre 2012

Transition: Chicago/Nouvelle-Orléans

Je ne peux pas dire que j'ai beaucoup réfléchi à ces deux destinations. A la base, je voulais vraiment aller à Chicago depuis longtemps, mais comme vous le savez, ce n'est ni l'argent ni encore moins le temps qui nous étouffent.
Et puis j'ai eu un premier projet d'aller à Miami avec ma copine Joséphine, qui est finalement tombé à l'eau. Et ensuite elle a voulu aller à la Nouvelle Orléans. En regardant les billets d'avions, on s'est aperçu que ça ne coûtait pas plus cher de faire le trajet entre trois villes qu'entre deux. Donc pour moins de 500 dollars, on peut faire L.A./Chicago/New Orleans/L.A, soit le même prix que pour un simple aller retour. Et puis enfin le Couch Surfing, parce que j'ai eu des gens de tout autour du monde chez moi pendant tout le mois de septembre et qu'il était temps de prendre ma part du gâteau.

Même si on peut trouver des points communs entre n'importe quelles villes des Etats Unis, c'était curieux d'enchaîner ces deux villes en particulier.

Déjà l'histoire: les deux ont un lien très fort avec la France.
L'emplacement actuel de Chicago a été découvert par les deux explorateurs Louis Jolliet ( Québec ) et le jésuite Jacques Marquette ( Laon dans l'Aisne ) en 1673. A l'époque, le territoire appartient à la France, puis est cédé aux Britanniques après la guerre de 7 ans en 1763.
Et c'est à partir de 1691 que ces même trappeurs Canadiens et Français arpentent le territoire de la Nouvelle-Orléans et procèdent également au commerce de la fourrure avec les amérindiens.

Les deux possèdent une importante communauté noire, 32% pour Chicago, 67% à la Nouvelle-Orléans en 2000. La Nouvelle-Orléans pour les raisons évidentes qui la lient à l'esclavagisme, et Chicago car avec New-York, elle accueille les Noirs voulant fuir la ségrégation et les violences commisent contre leur couleur dans le Sud du pays (surtout dûes à l'amertume des planteurs qui ont fait faillite non seulement à cause de l'abolition de l'escalavage, mais aussi à cause de la guerre de Sécession), mais qui surtout recherchent du travail après l'abolition de l'esclavage. La Grande Migration est le nom donné à cet exil et dure de 1916 à 1930.

Les personnes qui ont migré ont évidemment emmené avec eux leur culture, culinaire et musicale notamment.

La Nouvelle-Orléans et Chicago ( et New York, je ne veux pas me faire plus d'ennemis! ) sont donc les capitales du jazz et du blues, mais aussi de la friture!

Elles ont également en commun un historique de catastrophes avec des causes différentes: le grand incendie de Chicago en 1871 qui entraînera l'essor industriel de la ville (et permettra à l'issue de sa reconstruction de profiter de sa merveilleuse skyline) et Katrina en 2005 ( qui fera élire Obama. Hein, quoi? ).

Niveau criminalité, celle de Chicago ne cesse de baisser. Elle baisse de 34% entre 1997 et 2006. Ancienne capitale du crime lors du règne des mafieux comme Al Capone lors de la prohibition, Chicago est maintenant une ville plutôt sûre, avec quelques rares quartiers à éviter absolument, et d'autres où respecter des règles essentielles liées au bon sens.

Quant à la Nouvelle-Orléans, malgré sa bonne réputation, elle est l'une des villes les plus dangereuses des Etats Unis. En moyenne, un Américain a 10 fois plus de chances de s'y faire assassiner que partout ailleurs. C'est à dire que vous avez plus de risques de vous faire tuer là qu'à New York, Chicago ou encore...Los Angeles.

Chicago est évidemment une grande ville démocrate, berceau d'Obama où il a sa maison familiale et où il a enseigné le droit pendant 12 ans.
Alors que la Louisiane est un état Républicain, le maire de la Nouvelle Orélans est démocrate.

Egalement, Chicago est la troisième plus grosse ville du pays avec 2.7 millions d'habitants. Niveau superficie, même lorsqu'on est habitué à Los Angeles, Chicago est immense, mais totalement visitable à pied. Le système de transport est parfait.
New Orleans n'abrite que 360 000 habitants ( elle est passée de 455 000 en juillet 2005 à 200 000 en juillet 2006 perdant plus de la moitié de sa population avec Katrina ). Toute petite ville, les transports sont neufs, mais les lignes ne sont pas totalement terminées ce qui peut poser problème.

Donc la musique, l'architecture, la nourriture et une part essentielle de la culture sont communes à la Windy City et à la Big Easy.

On peut maintenant passer à la suivante: New Orleans, Louisiana!


Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés et mettent un petit peu de temps à apparaître.
Vérifiez que la réponse à votre question n'est pas dans la FAQ (on ne peut plus y publier vos commentaires)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...