Jerry : No, I'll be back.
Kramer : Jerry, it's L.A., nobody leaves. She's a seductress, she's a siren, she's a virgin, she's a whore.
Seinfield, "The Finale"

lundi 10 décembre 2012

New Orleans, seconde partie: le quartier français. Le coup de foudre n'a pas été celui que l'on pense

Le quartier français de la Nouvelle Orléans et sans aucun doute l'endroit le plus connu de la ville. On nous avait prévenu: nous allions être déçues de cette espèce de mini Las Vegas, avec ses p*tes (pour de vrai) et ses bars où la musique pourrie se bat pour être plus forte que celle du voisin. C'est dangereux et mal famé.
Quelques règles à la Nouvelle Orléans: il n'y a pas de règles. Vous pouvez fumer partout, sauf si il est écrit qu'il est interdit de fumer ( et pourtant, on est toujours moins enfumés qu'en France ), on a le droit de prendre son verre et de boire dans la rue. Les bars vous proposent donc des gobelets en plastique si vous voulez quitter le bar. Mais la plupart d'entre eux refusent maintenant l'entrée avec un verre de chez le voisin.
C'est donc le bordel. Mais c'est parfait pour un enterrement de vie de garçon ( enfin faut pas avoir des goûts de luxe ) et un épisode de Very Bad Trip y serait totalement approprié.

Outre ces quelques détails, les boutiques attrape touristes sont d'une banalité affligeante, à quelques exception près. La journée est donc d'un ennui mortel, et il vaut mieux se renseigner sur les bonnes adresses avant le départ ( mas les locaux sont toujours une mine d'or) .
Frenchmen street est l'endroit à ne pas rater pour la personne qui veut découvrir la vraie Nouvelle Orléans le soir, avec sa musique live et typique et ses moindre touristes ( bon par contre, toujours à cause de la conférence et vu la taille de la ville, c'était blindé même en semaine... ).

Le French Quarter, c'est ça.

L'une des bonnes adresses pour un brunch à volonté, on y reviendra plus tard!

Les groupes live en journée

Le CBD au fond ( centre-ville des affaires )

La cathédrale St Louis sur Jackson Square

Une boutique de piments. On a un peu le même principe au Grove ou les piments sont classés par force. Beaucoup plus de produits dérivés ici!

Arrivée au French market, j'ai un coup de foudre. Non, toujours pas pour la bouffe ou l'architecture. Pas 
pour la musique (quoique, ça a dû jouer ) mais bien un coup de foudre à la régulière pour un charmant guitariste/chanteur. Evidemment, avec mon niveau de discrétion habituel, il a tout de suite vu que je le prenais en photo assez intensivement et ne savait plus où regarder...


La planche à laver, le meilleur instrument du monde.


Je vous le prète deux minutes hein.


Bon, on reprend la visite hein. Avec plus intéressant que le French Quarter en lui-même: le Lower French Quarter et le quartier Marigny. Par contre on a évité Trêmé. Et vous devriez en faire autant, mais les guides vous le rappelleront. En tout cas ce n'est pas l'endroit où se perdre.

Là encore, les demeures sont magnifiques, même si moins grandes que dans le Garden District où elles ont des hectares pour s'étaler.



La Gauche Villa




J'aurai vendu un rein pour voir la LaLaurie House, la maison hantée la plus connue parmi les puristes. Même Nicolas Cage dont il a été le propriétaire, l'a revendue quelques années seulement après.
L'histoire sombre remonte à sa construction en 1832, par le couple LaLaurie, un médecin et sa femme. Socialites très appréciés dans la ville, les rumeurs ont fini par courir qu'ils maltraitaient leurs esclaves. L'un des voisins un jour entend des cris, et voit madame LaLaurie poursuivre une petite esclave avec un fouet. La petit fille monte les étages jusqu'aux quartiers des esclaves au dernier étage, et se jette dans le vide depuis le toit plutôt que d'endurer le châtiment de sa maîtresse. Le voisin prévient les autorités mais aucune preuve ni corps n'est retrouvé.
Les esclaves de leur côté, qui sont effectivement maltraités à l'extrême, tentent de s'échapper sans succès. L'une d'entre eux en cuisine, met volontairement le feu pour attirer l'attention. C'est là que le pot aux roses est découvert: alors que la maîtresse de maison fait sauver les meubles avant ses esclaves, les pompiers vont les chercher d'eux-mêmes, et doivent défoncer la porte car elle refuse d eleur donner la clef. Là ils découvrent l'horreur absolue: des esclaves en train de mourir de faim et de soif, attachés dans des positions plus inconfortables les unes que les autres. L'une d'entre eux a les bras cassés et tordus comme des pinces de crabes. Une autre a été écorchée vive: sa peau dessine des ronds, comme sur une chenille. Un autre a le crâne à vif... Tout ce petit monde est sorti dans la rue et le couple en profite pour s'enfuir et ne jamais revenir ( ils fuient très probablement en France ). Plusieurs des esclaves mourront sur le trottoir quand les gens viennent leur donner à boire et à manger, la même chose qu'il arrivera lorsqu'on liberera les camps de concentration plus d'un siècle plus tard. 
En bref, la recette parfaite pour une maison hantée ( surtout qu'on retrouvera plusieurs squelettes dans le jardin et sous les planchers. Pas celui de la petite fille qui a peut-être été jetée dans un puits ). Elle est fuie comme la peste, même si les habitants semblent s'être habitués aux bruits de chaînes. On y croit si l'on veut mais l'histoire est vraie, et a inspiré celle de the Human Centipede.

On y croit si l'on veut aussi, mais après celle du cimetière dans l'article précédent, j'aurai de nouvelles orbres en prenant en photo la maison ( trois ou quatre jaunes et une grosse blanche qui est sur une autre photo également ). Je n'en ai sur aucune autre photos, même si je n'ai pas encore traité celles des plantations.


Les décorations d'Halloween dans le lobby de la maison sont parfaitement dans le thème. J'ai trouvé ça limite, pourtant il m'en faut. Encore cette absence de tabou pour la mort qui surprend les Européens!




A ne pas louper encore: Lafitte's blacksmith shop. Construite en 1772, la maison est maintenant le plus vieux bar de la ville. La légende veut que les pirates Jean et Pierre Lafitte tenait une ferronnerie pour couvrir leurs activités de brigands, mais rien ne peut le prouver car on a que très peu de documentations sur leurs vies. Toutefois, le bâtiment est contemporain, et les deux frères vivaient à la Nouvelle Orléans. Il a été récemment rénové complètement.


La Soniat house, qui est sur la couverture de tous les guides.

Il y a beaucoup d'adorables boutiques d'antiquités. Si vous êtes fans d'armes a feu, ou voulez juste admirer de belles pièces, je vous conseille d'aller chez James Cohen and sons sur Royal street. Vous y trouverez également des pièces de monnaie de collection et des bijoux anciens. Un vrai petit musée!

La Napoleon house. La maison appartenait au maire d ela ville, Nicholas Girod, qui avait pour plan de faire échapper Napoléon de St Hélène. Le plan était à jour, mais Napoléon mourru avant son exécuton ( du plan, pas de Napoléon ). Le bar est donc un hommage à Napoléon, des murs au plafond. N'oubliez pas d'admirer la coupole sur le toit.

Et puis, enfin, quelques photo du tramway le plus connu du monde ( le tramway nommé désire existait vraiment et se rendait jusqu'à son terminus rue Désire. Celui-ci court sur St Charles ).
Les tram sont flambant neufs, mais les rails ne sont pas encore tout a fait remises de Katrina. Ou alors ils profitent de la levée de fonds pour tout refaire à neuf, je ne sais pas trop. En tout cas, le tram laisse place au bus avant le centre ville pour le moment.
Les chauffeurs de tram et de bus ne sont pas très sympathiques et font des blagues aux touristes, mais on a eu quelques fous rires lorsque des joggers avec le casque sur les oreilles n'entendent par le tram derrière eux. On en a suivi une pendant un moment sans qu'elle n'entende quoique ce soit, jusqu'à ce qu'un autre jogger qui la croisait lui fasse des grands signes pour la prévenir qu'elle bloquait la route. On peut voir à quel point le jogging entre les rails est à la mode car il manque la pelouse à cet endroit.

Les sièges, qui se retournent facilement pour se faire face ou etre dans le sens de la marche quand le tram repart dans l'autre sens.


Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires:

  1. jolies photo, merci pour ce petit moment d'évasion !

    RépondreSupprimer
  2. J'aimerais bien y retourner un jour!

    Est-ce qu'il y a encore des bâtiments abandonnés? Il y en avait en encore en 2008 ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais pas forcément à cause de Katrina. Il y a des bâtiments abandonnés dans toutes les villes, d'autant plus dans les villes pauvres. On voulait aller voir un gospel, mais l'église semblait être a l'abandon depuis plusieurs années. Donc rien a voir avec Katrina.

      Supprimer
  3. Ton article m'a fait voyager, il est génial. L'histoire la maison LaLaurie m'a fait froid dans le dos ///
    Et pourquoi dont on éviter Trêmé ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce que c'est hanté. Mouahahaha!!!

      Nan, c'est vraiment un quartier dangereux. Une copine sur place s'u est perdue sans le vouloir. Quelqu'un lui a demander comment elle allait ( normal ici ) et elle a répondu: bien et vous?
      Il lui a répondu: ça irait mieux si tu n'étais pas là.

      Au final, il a été sympa, il lui a fait peur pour qu'elle parte et n'ait pas plus d'ennuis en se baladant là. Bon, au final elle s'est fait tirer son portable dans le French Quarter, mais pas d'attaques physiques.

      A voir la série qui porte le nom du quartier :) J'en reparlerai sûrement. C'est tourné sur place, par le directeur the Wire.

      Supprimer
  4. Avec tout ce supsense, j'ai bien cur que tu nous mettrais pas de photos de ton New Orleans bogoss. J'ai eu peur. Et la maison de Nicholas Cage là, ça fait peur, un peu.

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  6. Le fameux beau gosse joue d'ailleurs dans les saisons 2 et 3 de Treme;)
    Excellente série au passage, et merci pour cet article.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'oeil hein! Je dis toujours que je pourrai être directrice de casting. Dans un avion pour New York, je repère une très jolie fille et je le dis évidemment à Ben, et en arrivant a l'hotel on allume la télé... Elle était dans la nouvelle pub pour les tampax :) Que je n'avais jamais vu avant donc. Elle devait même revenir du tournage.

      Supprimer
  7. Navrée Laetitia, tu m'as perdu avec le guitariste, ça y est je suis partie là-bas... ;)

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés et mettent un petit peu de temps à apparaître.
Vérifiez que la réponse à votre question n'est pas dans la FAQ (on ne peut plus y publier vos commentaires)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...