Jerry : No, I'll be back.
Kramer : Jerry, it's L.A., nobody leaves. She's a seductress, she's a siren, she's a virgin, she's a whore.
Seinfield, "The Finale"

dimanche 4 novembre 2012

Argo


En 1979 débute la révolution iranienne. La monarchie laisse la place à une république islamique et le Shah d'Iran, un tyran soutenu par les occidentaux, s'enfuit aux US. La population iranienne commence à manifester en réclamant son extradition de la part du gouvernement américain. Les manifestants sont de plus en plus nombreux chaque jour devant l'ambassade américaine. Ils finissent par prendre cette dernière d’assaut et tous ses occupants deviennent des otages  Tous ? Non. Un petit groupe de six personnes réussit à s'enfuir et se réfugie dans l'ambassade canadienne. Leurs jours sont comptés avant que les iraniens ne se rendent compte que six personnes manquent à l'appel et les retrouvent. Un des directeurs de la CIA (Bryan Cranston) demande alors à un de ses agents spécialisé dans l'extraction d'un territoire hostile (Ben Affleck) une solution pour les sortir de là.


Comme il a des contacts dans le milieu du cinéma notamment un expert en costumes (John Goodman), il imagine une solution assez dingue qui consiste à faire passer le petit groupe pour une équipe de tournage canadienne en repérage pour tourner un film de science-fiction. Star Wars vient de faire un malheur au box office et vient de relancer la machine hollywoodienne. Il va falloir convaincre la CIA et le Département d'Etat que c'est une bonne idée et il va falloir créer un faux film de toutes pièces : Argo.

Ca parait dingue comme histoire et pourtant c'est une histoire vraie. L’opération Argo a été déclassifiée durant l'administration Clinton. Le film part donc avec un scénario très solide et Ben Affleck (qui réalise en plus de jouer le rôle principal) n'avait plus qu'à romancer un peu le tout pour en faire un thriller brillant. Et c'est exactement ce qu'il a fait. Le film est mené de main de maître du début à la fin et entretient un suspense presque étouffant. Il ne verse pas dans le mélo et ne donne pas une vision manichéenne des éléments. Il montre aussi l’évolution de la situation pour les otages et la montée en puissance du sentiment anti-américain d'un côté et anti-iranien de l'autre.


Ben Affleck s'est inspiré de photos et de vidéos d'époque pour un grand nombre de scènes en Iran et le résultat est saisissant de réalisme notamment les manifestations et la justice sommaire de la police de la nouvelle république. On fait évidemment une petite virée pas déplaisante à Hollywood à une époque ou tous les studios voulaient leur Star Wars et produisaient à la chaîne des mauvais films de SF. Les acteurs sont convaincants et la réalisation est sans faille mis a part quelques gros clichés comme l'éternel plan sur le personnage dans son lit entouré de bouteilles d'alcool avec le téléphone qui sonne. La fin est aussi un peu mielleuse mais permet de décompresser un peu et propose des plans intéressants de figurines Star Wars. 2012 est décidément une grande année pour le cinéma et Argo fait partie des films à voir. Sortie le 7 novembre.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés et mettent un petit peu de temps à apparaître.
Vérifiez que la réponse à votre question n'est pas dans la FAQ (on ne peut plus y publier vos commentaires)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...