Jerry : No, I'll be back.
Kramer : Jerry, it's L.A., nobody leaves. She's a seductress, she's a siren, she's a virgin, she's a whore.
Seinfield, "The Finale"

mercredi 18 juillet 2012

Bastille day Los Angeles Festival, dans la gueule du loup

On avait rien d'autre de spécial à faire ce dimanche 15 juillet et on avait vu de la pub pour ce truc. Il faut bien avouer que ça avait l'air pas mal!
Le 14 juillet, c'est notre anniversaire ( oui, même ça on a réussi à en faire notre fête plutôt que celle de la France ), donc on se fait toujours un truc en amoureux, sauf exception.

Mais dés l'arrivée, on le sentait mal. Le parking réservé à l'événement est fermé par des plots ( plus tard on verra les gens simplement les pousser, il fallait être au courant ) et puis on cherche désespérément l'entrée ( enfin, même l'événement en lui-même car RIEN n'est indiqué ). Les gens, même ceux avec poussette, marchent le long de la route dans l'herbe jusqu'à l'entrée officielle. Je me dis que ça ne doit pas être aussi tordu que ça donc nous suivons un chemin qui nous mène à un joli jardin japonais ( tout grillagé car tout devait être saccagé j'imagine... ). C'est aussi une entrée. On est limite harponné par un homme qui nous accuse presque d'être entrés par là. Je lui dis que ce n'était pas très clair niveau indication, il marmonne dans sa barbe ( en anglais toujours ). En plus des 6 dollars du parking, on paye 5 dollars par personne. Soit.

On a un rapide aperçu de la chose: d'un côté, l'entrée principale donc ( on est arrivés avant les gens qui marchaient au bord de la route ), bordée de food trucks et de petits kiosques qui vendent des trucs sans aucun rapport avec le 14 juillet: des panneaux solaires, et d'autres trucs, je ne m'attarde même pas.
Ben me dit: on va de l'autre côté, il n'y a rien par là.
Il attrape un programme, car l'autre gugus n'en avait pas. On va " de l'autre côté ". Ha bah en fait c'est tout. Il y a un stand qui vend des produits Hello Kitty, des Fiat, des femmes en tenues du XIXème siècle... Elles entament une danse sur la scène. Il n'y a que des Américains ou des Français avec de très forts accents du Sud ( on en croise très souvent, c'est toujours surprenant ).



Fiat, sponsor officiel du 14 juillet.


Qui veut acheter nos merdes qui n'ont rien à voir avec la France?

Que serait un Bastille Day sans un food truck qui s'appelle Hoo Lala et qui vend des frites à 18 dollars, ou un food truck  Belge qui vend des gaufres et des frites? Immortalisons tout ça aux infos.





Alors peut-être que ce sont des volontaires plein d'entrain qui se sont occupés de l'organisation, tout ça tout ça, mais ça ne change rien. Pas question qu'on reste plus d'une demi-heure.

On rejoindra un anniversaire au vieux zoo de la ville ( article plus tard ), cent fois mieux que cette arnaque.

http://www.bastilledaylosangeles.com/

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

  1. Pas top cette fête en effet. J'ai échappé au Bastille Day de Boston ; une rue chicos où se trouve l'Alliance Française avait été bloquée pour l'occasion (35$ l'entrée tout de même).
    On était à un concert ce soir-là, qui n'avait rien à voir avec Bastille Day, et on a vu des Français Bcbg planter un drapeau français sur la pelouse du concert, la honte...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. o_O

      Ca va, je ne crois pas qu'on a des énergumènes pareils ici...

      Enfin on a les touristes quoi, mais à part le niveau sonore et le clopage intempestif, rien de bien particulier à signaler.

      Supprimer
  2. Hummm, c'est clair que c'est d'un nullissime les gens déguisés en Vieux François! :oD Et puis pour les kiosques qui vendent des trucs, ça me fait trop penser aux marchés de Noël, plein de marchands qui n'ont rien à faire là...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés et mettent un petit peu de temps à apparaître.
Vérifiez que la réponse à votre question n'est pas dans la FAQ (on ne peut plus y publier vos commentaires)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...