Jerry : No, I'll be back.
Kramer : Jerry, it's L.A., nobody leaves. She's a seductress, she's a siren, she's a virgin, she's a whore.
Seinfield, "The Finale"

jeudi 7 juin 2012

Salvation Mountain et Slab city

L'incontournable de la Salton Sea, c'est la Salvation Mountain. Elle a fait l'objet de documentaires de la national geographic et s'incruste parfaitement dans le paysage de folie.

Située à l'Est de la Salton Sea, vous devrez passer la post-frontière mexicaine ( oui, c'est curieux, mais le Mexique n'est qu'à 20 minutes de route, et c'est le plus grand axe routier du coin ). Deux solutions: vous êtes des touristes, montrez vos passeport. Vous êtes résidents américains et vous n'avez pas vos passeports sur vous, dites que vous êtes citoyens américains. Au pire, ils vous demanderont vos permis de conduire. Attention à ne pas avoir de bouteille d'alcool ouverte dans l'habitacle du véhicule. Vous pouvez en avoir dans le coffre par contre. Et évidemment, rien d'illégal! Roulez à la bonne vitesse, même si ça ne paraît pas, il y a beaucoup de flics, et de rangers dans les parcs qui peuvent aussi vous aligner.

Leonard Knight, 80 ans et maintenant en maison de repos après avoir été diagnostiqué de sénilité, a passé 26 ans de sa vie à construire la salvation mountain, hymne à la gloire de Dieu, après avoir passé les années précédentes à tenter, dans le même effort surhumain, de construire une montgolfière géante avec les habitants de Slab City. La montagne, d'abord construite en ciment, s'effondrera, et il la reconstruira avec de la terre et des bottes de foin, sans relâche, vivant dans un vieux camion de pompier, sans eau, gaz ou électricité. Non seulement les éléments extérieurs relatifs au désert ont fait de son travail un petit miracle, mais la gouvernement y a également mis son grain de sel. Effectivement, la montagne, et Slab city sont situées dans un ancien camp militaire des Marines, désaffecté après la seconde guerre mondiale. La gouvernement n'appréciait pas que des marginaux ou autre voyageurs libres s'installent ici gratuitement, et ils n'appréciaient surtout pas qu'un monument religieux domine le tout. Ils firent faire des analyses truquées près de la montagne, montrant une importante dose de plomb dans le sol. Leonard et les habitants envoyèrent des échantillons à un laboratoire indépendant qui ne trouva rien d'anormal. Une pétition rassemblant des milliers de signatures sauvat la montagne.

Slab City est donc une petite "ville" de marginaux et autres esprits libres. Vous y trouverez une scène de concert, un night club, un bar, et un magasin d'eau potable et de panneaux solaires et même un musée. La visite de cette ville clandestine nous donne un aperçu de la vie sans confort. Ca donne honnêtement envie d'y rester plusieurs mois pour y vivre plein d'histoires de fou. A peine arrivés que nous tombons sur un homme dans un buggy trafiqué, digne de Mad Max. Ils nous conseillent tout ce qu'il y a à voir à l'entour, et nous invite à faire du tir à la carabine avec lui et ses amis plus tard, mais nous avons tellement de route à faire encore... Il nous conseille de grimper au sommet de la montagne, avec beaucoup d'eau, et d'aller voir les deux citernes là-haut. Il me parle de Leonard, et de son amour pour Dieu, de ce que l'on peut tirer de cette vie...

L'entrée de Slab City, ancienne guérite militaire près d'un ruisseau.









 Les citernes:








La première, Amour et ses tags pornographiques:






La seconde, haine:







 La hogan, dôme en adobe ( mélange d'argile ) bâti originellement par les Navajo, devait offrir à Leonard un abris pour contrer les 46° du désert en été. Il a préféré rester dans son camion plutôt que d'y vivre au final.



Le musée:



Photos souvenirs et plaques honorifiques ornent le musée.



 Slab City, une sorte de burning man permanent:







En quittant la ville

Ancienne base militaire, traitement de l'eau. Slab City a gardé le système d'adresse de l'ancienne base et les routes sont également celles d'époque. Il y a des bunkers et autres traces de la présence des Marines. La salvation mountain au fond à droite ( tache blanche )

Niland, ville désolée mais sans qui la survie à Slab City serait compromise.
























Nous retournons en effet à la réalité en roulant jusqu'à Palm Springs. Nous n'irons pas aux Chocolate Mountains, et nous ne nous mettrons pas à la recherche des volcans de boue ( peut-être que ma copine Joséphine fera un article! ). Nous avons également raté bien des lieux intéressants que l'on voit dans la vidéo "the Accidental Sea". Ce sera pour la prochaine fois où je ferai le plein de renseignements!


Documentaire sur Slab City sur arte: http://videos.arte.tv/fr/videos/sous_le_niveau_de_la_mer-6741074.html

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires:

  1. on a raté ca quand on est allé à la Salton See. Dommage...
    Sarah

    RépondreSupprimer
  2. Dingue! J'ai vu un reportage la semaine passée je crois sur France 4 ou 5, je ne savais pas qu'on pouvait "visiter" Slab City. Bon beaucoup de gens là-bas n'ont pas choisi d'y être et souffre quand même de problèmes de santé liés à l'hygiène et aux conditions de vie. Ca m'avait vachement ému comme histoire en tout cas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est TRES sale. Limite dépotoir. Un ami m'a dit que les flics y vont souvent pour des inspections, et que les amendes tombent. Il n'y avait pas grand monde à cette période, je pense que c'est différent l'hiver, avec les summer birds ( les gens du Nord qui descendent pour l'hiver ).

      Supprimer
  3. J'aime bien la vallée impériale mais je n'ai pas encore eu la chance de me rendre jusqu'aux Slabs ... peut-être une autre fois!

    RépondreSupprimer
  4. Ca me rappelle le Palais Idéal du Facteur Cheval mais à la sauce hippie illuminé. Elle sont cool tes photos!

    RépondreSupprimer
  5. Cet endroit est un énorme délire ! c'est complet foufou ! je n'en avais jamais entendu parler, merci beaucoup Laetitia :) Bon dimanche ;)

    RépondreSupprimer
  6. ouah effectivement, ils n'ont pas du fumer que de l'herbe là ... impressionnant ...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés et mettent un petit peu de temps à apparaître.
Vérifiez que la réponse à votre question n'est pas dans la FAQ (on ne peut plus y publier vos commentaires)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...