Jerry : No, I'll be back.
Kramer : Jerry, it's L.A., nobody leaves. She's a seductress, she's a siren, she's a virgin, she's a whore.
Seinfield, "The Finale"

lundi 18 juin 2012

The Raid ( redemption )

Le film de 2011 et salué au Festival de Toronto de la même année est une bombe. Sorti il y a quelques mois aux Etats Unis, j'ai voulu sauter dessus après que Trent Reznor l'ait conseillé sur Twitter.




Le film raconte un raid ( sans blague ) du SWAT indonésien le KOPASKA dans un immeuble de Jakarta pratiquement à l'abandon, mais abritant l'un des plus gros et dangereux dealer du pays. Très rapidement, l'équipe s'aperçoit qu'elle a été trahie et piégée à l'intérieur du bâtiment. Inférieur en nombre, ils découvrent bientôt que leurs ennemis sont des fous furieux assoiffés de sang, et ne reculeront devant rien pour protéger leur bâtiment de 30 étages et leur boss, Tama.

Mad Dog n'est pas content.



Probablement la première partie d'une trilogie, vu que Berandal ( the Raid 2 ) sortira en 2013, On n'a beaucoup de mal à trouver des défauts à ce film d'action, concentré d'action et de testostérone.
En effet, ce jour d'avril, je suis la seule fille dans la salle, au milieu de bandes de potes venus là pour s'en prendre plein la vue. Personne ne sera déçu du voyage car c'est 101 minutes de pure violence ( et il paraît que le film a été adouci pour la sortie américaine ). Contrairement aux productions américaines au montage super haché, les plans de The Raid sont longs et très léchés histoire de ne pas rater une goutte des affrontements. Ces derniers commencent à l'arme à feu mais passent rapidement à l'arme blanche et aux poings. Rien n'est épargné au spectateur et ça saigne abondamment.







Le film est hyper réaliste même pour les puristes, car les acteurs composant l'équipe du KOPASKA ont suivi un entraînement spécial pour copier au mieux les vraies techniques de l'élite indonésienne.
Difficile de vous parler des acteurs, inconnus au bataillon ( comprendre: Google ), mais celui qui joue Mad Dog, le fidèle compagnon du big boss, Yayan Ruhian ( ha je vous avais prévenus ), a entraîné en 1989 les forces spéciales de protection du président indonésien et à enchaîné avec le Indonesian military police Corps. C'est donc un natural born killer, en vrai comme à l'écran. Et vous apercevrez aussi Mike Shinoda de Linkin Park, mais c'est moins impressionnant.



Malgré l'air ambiant saturé en testostérone, j'arrive à me souvenir que je produis moi aussi des hormones ( pourtant les hystériques sont clairement à l'écran ) et avec mon amour non contenu pour les psychopathes, je me dis: CA, C'EST DES MECS.
Acclamé par la profession, The Raid est à ne pas louper. En attendant le suivant!

( pour retrouver le héros, mais chut )



Sortie en France le 20 juin 2012.


Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire:

  1. je l'ai vu et j'ai adoré:du bon travail qui exploite à fond son scénario d'une page

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés et mettent un petit peu de temps à apparaître.
Vérifiez que la réponse à votre question n'est pas dans la FAQ (on ne peut plus y publier vos commentaires)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...