Jerry : No, I'll be back.
Kramer : Jerry, it's L.A., nobody leaves. She's a seductress, she's a siren, she's a virgin, she's a whore.
Seinfield, "The Finale"

vendredi 22 juin 2012

Le dentiste au pays de l'oncle Sam

Les Etats Unis ont beau être un pays lointain, et Los Angeles se situer à l'extrême Ouest du continent, on ne se sent pas pour autant complètement déraciné en arrivant dans le nouveau monde. La nourriture est sensiblement la même, les gens s'habillent et se comportent de la même façon que sur le vieux continent ( enfin, dans l'ensemble hein)... Bref, si ce n'était pour les quelques détails propres à nos expériences personnelles et aux bannières étoilées flottant sur le ciel bleu azur, nous ne verrions pas la différence.

L'autre sujet effrayant et récurrent qui concerne une expatriation en Amérique du Nord ( et hors de la France, puisque, Ô joie, Ô fierté, encore une fois nous sommes les meilleurs dans ce domaine ), c'est bien la médecine et les histoires d'assurance.


L'assurance maladie:

Je vous rassure tout de suite, je suis comme tout le monde, j'y connais rien. Et tout est fait pour que vous soyez paumés et que vous vous fatiguiez de vous-même à poser des questions. Choisir un plan tient du casse-tête, donc vous faites généralement confiance à l'agent.

En deux ans et demi, nous n'avons pas été malades ( à part une grosse intoxication alimentaire pendant laquelle j'ai souffert plus ou moins en silence, à cause d'une pizza du restaurant italien voisin protégé par des policiers probablement de la même origine. Pas de chance, je n'étais couverte par aucune assurance à ce moment là. Aller aux urgences n'était même pas quelque chose d'envisageable. Je ne mangerai plus de pizza, sans regrets ). Ben a eu quelques douleurs au ventre, probablement des névralgies qui le suivent toujours, et a donc profité de la visite annuelle gratuite obligatoire pour toutes les assurances, merci Obama.
Ensuite, comme le travail de Ben ne me couvrait pas ( je tiens à préciser qu'ils sont moins de cent employés dans le monde, ce qui explique nos galères diverses et variées, que vous ne rencontrerez pas si vous êtes embauché dans quelque chose d'un peu plus conséquent, je vous rassure ), nous avons choisi de me payer une assurance privée belge, spécialisée dans les expatriés. Elle nous coûtait 900 euros par trimestre. Nan ya pas de faute. Mais pour ce prix-là, nous ne payions absolument rien d'autre. Le hic, c'est qu'ici je ne suis jamais malade, à part pour la-dite intoxication. Sachant qu'en France j'allais chez le médecin toutes les semaines, on flippait un petit peu. Mais non, la Californie m'a fait autant de bien moralement que physiquement ( d'ailleurs, si vous vous penchez un peu sur l'histoire de Californie, vous verrez que la chambre du commerce avait tout misé sur l'accueil de malades et des fermiers pour faire venir le peuple à Los Angeles ).

Heureusement, quelques mois plus tard, l'entreprise de Ben trouve un moyen d'inclure les conjoints sur l'assurance maladie. Nous pensons qu'elle est moisie, mais l'avenir et l'expérience nous prouvera le contraire.
Nous voilà soulagés financièrement... Après calcul, il vaut bien mieux mettre de l'argent de côté pour payer la franchise ( le "deductible", qui est pour nous de 5 000 dollars, soit assez élevé ) et payer moins chaque mois que l'inverse. Nous avons donc en permanence une grosse somme de côté pour ne risquer aucun crédit et tout payer cash ( les médecins vous font des ristournes si vous payez cash, bon à savoir ), en cas de pépin a deux. Nous payons 25 dollars pour une visite chez le médecin, généraliste ou spécialiste et 10 dollars de copay ( pour les médicaments ).
Pour le dentaire, c'est différent. Une franchise très basse, mais un plafond de remboursement. Ma foi assez élevé, sauf si on a décidé soudainement de se faire arracher toutes les dents. Malheureusement, malgré ce plafond, nous ne sommes pas remboursés à 100%.


Visite chez le dentiste au pays du sourire blanc:

Avant d'aller en France, je me dis qu'il faudrait peut-être voir si nous avons des travaux dentaires à faire, histoire de faire différents devis et voir si se faire soigner en France sans aucun remboursement ( nous ne cotisons plus à la sécu et n'avons évidemment plus de mutuelle ) ne serait pas plus intéressant. Nous prenons rendez-vous dans le cabinet le plus proche, c'est à dire que nous traversons la rue ( si on sort la voiture deux fois par semaine, c'est un exploit ). Le cabinet est parfaitement propre et neuf, il y a une petite musique d'ambiance, on se dirait dans un spa. Il n'y a qu'un seul dentiste, mais trois sièges. Nous sommes donc séparés par une paroi. Les fauteuils sont très confortables et tout le monde est au petit soin.
Je n'allais pas vraiment chez le dentiste en France. J'ai dû en voir quatre différents, dont un seul efficace. Malgré tout, j'ai bien le souvenir qu'il y ait une télé dans un coin, ou au moins la radio.
Là, on est un autre niveau. Il y a bien un écran plat, suspendu au plafond sur un bras articulé mais il est éteint. Comme Ben passe en premier, je me dis que je vais bien m'ennuyer. Que nenni. L'assistante approche l'écran, l'allume, me donne une souris et me met sur netflix ( un service de VOD ). Elle me tend un casque et me voilà, dans le fauteuil le plus confortable du monde, à matter des Archer ( si vous ne connaissez pas, il faut essayer ). Après une bonne demi heure, Ben repart au boulot ( il est midi ). C'est l'heure de la radio pour moi, le pire moment.



Alors qu'en France, mon dentiste avait une pièce consacrée à la radio de la mâchoire, qu'il recevait ensuite directement sur son ordinateur, là chaque dent est radiographiée une par une. J'ai des hauts le coeur rien qu'en me brossant les dents, donc je vis un véritable cauchemar pour mes molaires. Ils finissent par abandonner, c'est ça ou je vomis. Je ne comprends pas pourquoi ils utilisent ce système archaïque. Le dentiste arrive, un adorable Thaï quelque chose, ouvertement gay et sincèrement attentif.
Avec l'aide d'une petite caméra et d'une lumière blanche, il me montre la saleté sur mes dents ( toujours sur l'écran plat ). J'avais déjà eu ça en France, mais avec un miroir.
Puis vient le nettoyage, toujours confortablement installée et regardant Archer, en essayant de ne pas rire.
J'ai une dent de sagesse pourrie à moitié sous la gencive, mais qui ne m'avait jamais fait mal. Il faudra l'arracher. Les plombages au mercure le font un peu sursauter aussi...

Il me fait un petit détartrage, je ne sens absolument rien, il a des doigts de fée. Je me souviens de la charcuterie et de la douleur des détartrages que j'ai pu avoir en France ( j'avais notamment pleurer quand on m'avait retirer mon appariel dentaire )... Là je ne saigne même pas un peu. La radio était vraiment le pire moment.
L'assistante retient son rire quand je lui dis que je n'ai jamais passé le fil dentaire de ma vie. Elle me montre comment je dois faire. Ce qu'elle enlève malgré le détartrage suffit à me convaincre d'en acheter deux rouleaux. Nous ne payons rien: nous avons également un détartrage gratuit par an. Merci Obama.

Pas besoin de se renseigner pour les tarifs en France: nous payerons la même chose en France sans assurance, qu'ici avec notre assurance. ( étudiante, j'avais dû une fois payer 200 euros pour une carie en France, non remboursée )

Au final, je me fais retirer la dent moisie et la dent de sagesse du haut tant que je suis anesthésiée ( j'ai vu la facture avant, c'est 35 dollars par dent ), et un deep cleaning, le méga détartrage de la mort, du côté anesthésié.
Tout cela me coûtera 153 dollars, plus 60 dollars une autre fois pour le deep cleaning de l'autre côté et pour voir si je cicatrise bien ( il me fera en fait la mâchoire en entier, je dois être une bonne patiente). La facture avoisine les 3 000 dollars. Il me reste largement sur l'assurance pour un autre nettoyage en septembre.

Toujours avec ses doigts de fée, il m'arrache les deux dents en me prévenant bien qu'il voit que j'ai une bonne résistance à la douleur, mais que JE NE DOIS PAS avoir mal. Je suis sous anesthésie locale après trois piqûres. Je suis surprise en repensant aux charcutiers de l'hexagone... Il me dit qu'il est assez jeune dans la profession, qu'il est resté comme moi sans visa pendant longtemps avant de trouver un sponsor. Je lui dis qu'il est vraiment très doué, et il me demande comment ca se passe chez les autres dentistes. Je n'ose pas lui répondre que j'avais peur du dentiste jusqu'à présent...
Je me rends a la pharmacie pour chercher mes antibiotiques et mes anti douleurs ( dont je ne me servirai pas, je n'ai absolument pas mal ). On sert les fesses au moment de payer: 8 dollars. On est limite déçus, on avait lancé des paris :)



En résumé, les cabinets médicaux sont comme tout le reste aux Etats Unis: très friendly. On vous appelle par votre prénom, ils se présentent avec leur prénom. Dentiste comme assistants vous demandent sans arrêt si vous allez bien alors que vous regardez tranquillement vos épisodes en retard en vous demandant si quelqu'un va vous faire les ongles de pieds, tant qu'on y est.
On parle de la France, de fringues, de l'assistant qui avait presque pleuré quand on lui a arraché ses dents de sagesse, du dentiste qui ne supporte pas qu'on touche à ses dents et qui trouve que les femmes sont plus résistantes aux piqûres que les hommes.

Ben de son côté, a eu 6 résines et a décidé qu'il ne mangerait plus jamais. Ca lui a coûté 250 dollars ( pour soigner 6 dents donc, sachant qu'il n'était pas allé chez le dentiste depuis peut-être 10 ans). Il a atteint son plafond.
Alors oui, il faut avoir un budget santé quand on vit aux US et qu'on n'a pas une excellente assurance. Mais vous pouvez trouver des dentistes moins chers, refuser le deep cleaning et n'avoir qu'un simple détartrage ( gratuit une fois par an, je répète ), etc...

Donc ce n'est pas gratuit, mais c'est bien moins grave que ce que nous imaginions.


La prochaine fois: le vétérinaire!




Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires:

  1. j'imaginais ça tellement hors de prix aux USA, merci de faire tomber les idées pré-conçues ;) et intéressant également de voir l'action d'Obama, car j'avais entendu qu'il avait été fortement critiqué sur sa création de la "sécu" mais sans en savoir + :) bonne fin de journée ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien!

      C'est sûr qu'en vivant sur place, on peut concrétement se rendre compte du changement.

      Supprimer
  2. Bien sûr, et avant que quelqu'un ne se déchaîne en commentaire: Si vous avez une assurance aux US, c'est à peu près potable.

    L'avantage de la France est que même sans emploi, vous serez soigné. Aux US, il y a des cliniques pour les gens sans assurance et pauvres, qui fonctionnent surtout grâce à des dons privés, et je n'irai pas tester pour vous.

    RépondreSupprimer
  3. Ah, je vois qu'on a fait la meme experience! La radio dent par dent, je ne comprends vraiment pas! Ca fait atrocement mal!
    Avec mon assurance, en partie financee par mon employeur et qui n'a rien d'exceptionnel, c'est 2 detartrages gratuits par an. A moi aussi, on m'a fortement recommande le fil dentaire ;)

    RépondreSupprimer
  4. c'est vraiment intéressant de voir la façon dont ce métier noble qui est la dentisterie se pratique dans des pays nantis moi je suis chirurgien dentiste en république démocratique du Congo, 90% de la population n'est pas en mesure de se procurer des soins dentaires de qualité à cause de la pauvreté par conséquent ils vivent avec leurs pathologies buccodentaires et ne viennent qu'en cas de douleur et pire encore le dentiste est pauvre, l’État est incapable de l'employer avec un salaire misérable...
    Guylain Bokubali CD.

    RépondreSupprimer
  5. Je vais écrire un article sur les soins dentaires aux USA depuis Obamacare, je suis en plus à Los Angeles jusqu'au 7 janvier, et ton article m'a beaucoup aidé ! Merci beaucoup !

    xx

    RépondreSupprimer
  6. "L'avantage de la France est que même sans emploi, vous serez soigné. Aux US, il y a des cliniques pour les gens sans assurance et pauvres, qui fonctionnent surtout grâce à des dons privés, et je n'irai pas tester pour vous."
    Oui, c'est vrai: en France, meme sans emploi, vous etes soigne. Mais je pense vraiment que ca se fait en nivellant tout le monde par le bas (sauf l'elite, hein, qui elle ne se gene pas pour aller se faire soigner aux USA en cas de soucis - soins dentaires ou autres).

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés et mettent un petit peu de temps à apparaître.
Vérifiez que la réponse à votre question n'est pas dans la FAQ (on ne peut plus y publier vos commentaires)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...