Jerry : No, I'll be back.
Kramer : Jerry, it's L.A., nobody leaves. She's a seductress, she's a siren, she's a virgin, she's a whore.
Seinfield, "The Finale"

mardi 10 avril 2012

Les trucs insupportables chez nos amis les Américains.

Oui je les adore, et je m'en fiche quand on cherche a me prouver que j'ai tord et que je ne les connais pas tous, et que je ne connais que la Californie etc etc...
Par contre, personne n'hésite à dire " les Américains " quand il s'agit d'une tuerie ou d'une énième émission débile.
La généralisation ne marche que dans un sens j'ai l'impression...

Bref, même si j'ai des sueurs froides à l'idée de retrouver ma patrie dans un mois ( pas la peine de vous rappeller mon article écrit en octobre pour célébrer mon amour de la France. Cette fois-ci, Ben l'écrira ), il m'arrive parfois d'être au bord de perdre mon nouvellement acquis sang-froid californien.
Il y a parfois choc des cultures. Effectivement, contrairement aux Européens, j'essaye de ne pas me dire que les Américains sont " comme nous ". Même si dans l'ensemble, ils nous ressemblent énormément et qu'ils déscendent en majorité d'immigrants européens, ils ont acquis des habitudes qui peuvent nous choquer. Est-ce pour autant que nous devons faire preuve d'intolérance, quand nous acceptons les coutumes d'autres pays?

J'ai le sens de l'humour, mais parfois, les références foireuses vont un peu loin, et c'est pour ça que je n'hésite pas à dire ce que je pense haut et fort des Français. Parce que des habitudes stupides, on en regorge également!


L'habitude insupportable numéro 1, c'est la voiture.
Il n'est pas difficile de comprendre qu'une grande partie de l'économie des Etats Unis ait été batie sur la consommation de pétrole et la fabrication de voitures. Quel pays aujourd'hui pourrait se passer de voitures?
Mais voilà, ici, l'utilisation est poussée à l'extrême. Je n'ai rien contre les grosses voitures, mais sortir la grosse cylindrée pour aller au bout de la rue tiens plus de la simple stupidité que de l'habitude mal acquise.

Liée à ça, la feignantise ambiante est parfois énervante. L'utilisation abusive des ascenceurs et escalators est un bon exemple, surtout quand ils nous mènent à la salle de sport. J'ai vu des gens courir pour attraper un ascenceur qui ne monte que sur un étage ( dans un supermarché, difficile de descendre avec un caddie, mais quand on a pas de caddie, qu'est-ce qui nous empêche de prendre les escaliers? ). Et prendre l'escalator pour ensuite aller courir sur un tapis de gym, ça m'échappe un peu. J'ai aussi le sourire aux lèvres quand je vois des femmes en chaussures de sport et jogging pour aller d'un magasin à l'autre. Peut-être qu'elles transpirent énormément même en marchant 500 mètres...


L'autre habitude très répandue ici ( ce n'est pas réservé à ce pays malheureusement ), c'est la notion du " ça fait pauvre ".
Prendre le bus, c'est pour les pauvres, avoir une carte de fidélité, c'est pour les pauvres, utiliser des coupons, c'est la honte suprême. Au pays du capitalisme, on ne doit montrer aucune faiblesse. C'est pour ça qu'on raque pour tout et pour rien. Ils aiment payer et payer encore, payer plus cher que les autres.

Ce qui conduit à cet autre point de discorde: leur manque total de discernement.
Est-ce qu'ils se demanderont un jour où passe tout ce pognon? Les frais d'université ont augmenté de 200% par endroit par exemple, les assurances santé ne couvrent plus rien, les frais de santé sont incroyablement élevés et tout le monde est de mèche pour que l'on n'ait le droit à rien gratuitement ( Obama, ce sale coco qui offre des visites médicales aux gens, il va mettre le pays à feu et à sang ). Le peu de manifestations que l'on peut voir dénoncent des injustices raciales. Alors que si les 300 millions d'habitants se décidaient à faire changer les choses, ils pourraient demander n'importe quoi après 3 jours de grève générale.


Et pourtant, on est bien prêt à laisser tomber la retraite, les allocs, la sécu et le chômage, car concrètement, ça n'a pas l'air d'être ce qui rend heureux les Français ( nous compris ). Je me demande ce qui rendrait les Français heureux en fait... Partir à l'étranger peut-être, mais vu comme les touristes français se font remarquer ici aussi, ça n'a pas l'air de marcher sur une courte durée.


Et puis enfin, mais ce n'est pas nouveau, la bouffe. J'ai tellement mal au coeur quand je vois des petites filles tellement grosses ( et je dis bien grosses, pas grosses comme en France quand on a un petit bidon et un peu de fesses ) qu'on voit à peine leur sandales... Quand je vois des gens énormes ( heureusement, c'est pas fréquent ) aller sur la plage ou au ciné avec leurs sacs remplis de tacos et leurs énormes gobelets de soda sous le bras, quand on déguste des super fruits bio locaux... Et c'est un sujet un peu tabou ;) Ils vont être très vexés si vous vous moquez de leur tonne de viande au barbecue ou que vous leur expliquez que certains ingrédients qu'on trouve ici sont interdits en France. C'est surtout parce que ca ne se fait pas de juger les gens comme nous le faisons, et qu'on passe pour des rustres quand on ouvre notre grand bec! Ca ne se soigne pas.


Il a d'autres points plus gênants qu'exaspérants, une fois qu'on a compris le pourquoi. Là, ce sont des habitudes sans fondements qu'il est vraiment trop difficile de comprendre...




Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires:

  1. Je suis assez d'accord avec toi, surtout pour la voiture. quand je suis sur la carpool avec les enfants et que je vois toutes ces enormes bagnoles avec une seule personne dedans.

    Reste que pour la plupart ces griefs peuvent aussi s'appliquer aux francais : l'usage excessif de la voiture et la feignantise (les escalators dans les salles de sport j'ai donne en France).

    En ce qui concerne la bouffe je suis moyen d'accord avec toi pour la Californie. Je trouve en moyenne les gens moins gros et plus soucieux de leur sante qu'en France. Ce n'est pas vrai pour l'ensemble des Etats Unis par contre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, dans l'ensemble, pour la nourriture, on est très bien lotis ( beaucoup de gens, Américains comme Français, nous demandent si on s'en sort et ce qu'on mange au quotidien. Dans l'ensemble, on mange mieux qu'en France, excepté pour le poisson qui est trop cher ici, ce qui explique le supermarché coréen qui bat tous les prix ), mais voilà, quelque fois, quand je vois des gens énormes qui bouffent comme des gorets ( ya pas d'autres mots ) c'est vraiment énervant. J'ai envie de tout renverser par terre et de les forcer à manger de l'ananas!

      Supprimer
  2. Très bon article, je partage tout à fait ces sentiments !

    J'ai été exposé deux fois au "ça fait pauvre" et c'est vrai que c'est bizarre. La 1ère fois, j'ai dit à mes collègues que j'étais allé mangé à McDo, ils m'ont dit "Mais pourquoi tu as fait ça ? Tu as du voir que des clochards et ça devait être dégueulasse dans la restau, non ?"

    La 2ème fois, c'est quand j'ai voulu acheter des tickets de métro à Philly et régler en carte de crédit parce que j'avais pas de cash (un des trucs fascinants aux US est que tu ne peux rien faire sans cash !). La fille m'a fait des yeux énormes dans lesquels j'ai compris : "Ah, tu es un sale pauvre qui veut prendre le métro gratis ! Pas de cash, non mais tu te moques de moi !". Du coup, j'ai dû trouver un ATM et retirer des billets...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui on a ce genre de petit sourire quand on dit qu'on va chez Denny's! On adore ce diner, même si oui, c'est pour les pauvres! Au moins c'est authentique et folklo, et comme partout, le service est nickel.
      On trouve ca beaucoup plus américain que McDo.

      Pour le bus même chose, on nous prend pour des fous. Pourtant je n'ai jamais eu le moindre problème, bien au contraire. Les gens y bavardent, c'est génial pour être au vrai contact de la population.

      Je pense que le bus et Denny's devraient être des passages obligés lorsqu'on visite la ville!

      Supprimer
  3. Connais pas la Californie mais j'ai été surprise de constater que les americains ne savent pas marcher, même les distributeurs de billets sont fait pour y aller en voiture o_O

    Je crois que toutes les populations ont des préjugés sur leur voisin finalement... Après on est ouvert d'esprit ou pas... La connerie n'a pas de frontière c'est bien connu ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non en Californie, on vit dans une bulle, c'est très différent du reste des Etats Unis ( et encore, je ne suis pas allée au-dessus de San Francisco, mais c'est pour bientôt ).

      Ben est allé dans le Wisconsin et en Georgie, il a compris sa leçon niveau malbouffe, obésité, faux seins et absence de trottoir!

      Supprimer
  4. J'ai découvert ce blog il y a peu, mais je n'ai pas encore osé commenter alors je me lance! :) Je vis en France (hélas) mais je suis mariée à un américain (ouf) et j'ai enfin pu réaliser mon rêve l'année dernière en allant aux usa. Je n'ai jamais apprécié le jugement hâtif qu'on leur porte et j'ai encore moins compris une fois là bas. Les gens sont gentils, souriants, on nous demande comment ça va quand on rentre dans un magasin (gros choc! J'ai beau chercher ça ne m'est jamais arrivé en france), les gens ont la notion d'espace vital et respecte celui des autres, etc et j'en passe. Toutes les cultures ont des défauts évidemment et pourtant en rentrant chez moi j'ai été encore plus choquée du manque de respect du français, sa mauvaise humeur constante et son besoin de râler pour tout (à côté de ça on a des avantages non négligeables mais non vaut mieux râler), je ne suis partie que 2 semaines et pourtant j'ai tout repris en pleine poire. Je ne pense pas malheureusement avoir la chance de vivre aux usa un jour, mais j'en suis tombée amoureuse et j'ai eu la confirmation que je n'étais vraiment pas née dans le bon pays! Bonne continuation avec le blog, je n'en loupe pas une miette :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout pareil :/

      J'ai passé les 22 premières années de ma vie à me sentir mal à l'aise, à l'étroit, et à mettre ça sur mon dos et mon absence de sociabilité.

      Arrivée ici, j'ai fini par comprendre que ce n'était pas moi le problème. Je ne pensais pas que ça serait la solution, je croyais que c'était pareil partout.

      Mais si les gens sont biens en France, tant mieux pour eux, évidemment!

      Effectivement, le choc lors du retour en France, quand on se fait bousculer de partout, quand les gens ouvrent leur grand bec pour dire des horreurs, quand l'ambiance est détestable :/ Faut être un peu maso selon moi, mais pourquoi pas!

      Mon article sur mon séjour en France: http://maviealosangeles.blogspot.com/2011/10/douces-pensees-de-france.html

      Supprimer

Les commentaires sont modérés et mettent un petit peu de temps à apparaître.
Vérifiez que la réponse à votre question n'est pas dans la FAQ (on ne peut plus y publier vos commentaires)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...