Jerry : No, I'll be back.
Kramer : Jerry, it's L.A., nobody leaves. She's a seductress, she's a siren, she's a virgin, she's a whore.
Seinfield, "The Finale"

vendredi 23 mars 2012

Le système de santé : ce que ça m’a couté

Le système de santé américain est une machinerie complexe, impliquant à la fois des professionnels de santé, bien entendu, mais aussi une armada de comptables, avocats, juristes, assureurs, conseillers… Pour bien comprendre de quoi cet article va traiter, munissez-vous d’un (grand) shaker, versez une grande portion de finance, d’assurance et de droit, puis rajoutez un doigt de médecine. Secouez fort, laissez reposer, et vous obtiendrez un mélange des plus déroutant.


Si vous n’avez pas lu la première partie de l’article, c’est par ici que ça se passe.

Un rapide rappel des faits : en juin dernier, je me suis fait admettre aux urgences du Cedar Sinai pour une crise de colique néphrétique. Durant les jours et les semaines qui ont suivi, j’ai fébrilement attendu la note. Je savais que l’addition allait être salée, mais je ne pensais pas à ce point.

Le 27 juin je reçois une lettre de l’hôpital. Ne pouvant contenir mon excitement je me précipite pour ouvrir la missive et découvrir qu’il s’agit, comme attendu, de la facture.


Cinq mille quatre cent trente et un dollars et vingt-quatre cents. Non seulement c’est long a écrire mais il est aussi très difficile à comprendre que je doive une telle somme pour deux heures dans un lit et un peu de morphine. Je verse une petite larme en commençant à me préparer à vivre sous les ponts et adopter un chien errant, quand je me rends compte que l’hôpital, qui se fout habituellement de la charité, me fait une promo de 3.530,31 dollars (oui, ça commence à me fatiguer d’écrire toutes ces grosses sommes).


Une ristourne ? Diantre, fichtre, saperlipopette… Je n’ai plus qu’à m’acquitter la modique somme de 1900.93 dollars. Ouf ! Ça va mieux, je revis. Notez quand même la vilaine fourberie : afin de vous faire payer une grosse facture, on vous affiche un montant astronomique qu’on réduit de plus de 50%. Et en plus après vous vous sentez le roi du monde : « Môi, j’ai eu une ristourne de l’hôpital. Je n’ai quasiment plus rien à payer et je suis sûr que c’est dû au fait qu’ils m’ont trouvé très ‘pleasant’. Oui je sais j’ai un charisme de fou. »

En réalité, cette réduction est la meme que celle proposée habituellement aux assurances. Comme je n'ai pas d'assurance US, l'hopital a directement appliqué cette ristourne sur ma facture.


Analysons donc la facture pour voir ou partent mes sous :
  • 30 dollars en pharmacie, ça doit être la morphine,
  • 885 dollars en labo, certainement pour analyser le contenu de leur fontaine à eau filtrée par mes soins,
  • 4.516,30 pour une chambre un lit aux urgences ( ?),
  • 3.530,31 de remise, rien que pour moi (ces gens m’adorent),
  • 0.0 de déjà paye (et mes 400 dollars qu’on m’a arraché de mes mains tremblantes ?)
J’apprends alors que l’un de nos voisins travaille pour une assurance santé, je décide donc d’aller le voir pour qu’il m’en dise un peu plus.

En gros, il m’explique que les 400 dollars n’ont pas encore été pris en compte dans la note car le service facturation de l’hôpital et le service comptabilité des urgences (de l’hôpital) sont deux entités séparées avec des dossiers bien distincts. En gros, les deux services doivent se synchroniser, mais ça prend du temps. Je ne recevrai la mise à jour qu’un mois plus tard.

Le prix de la « chambre aux urgences » me choque aussi. Je demande au voisin qui m’explique qu’un gros pourcentage de cette somme initialement prévue pour l’infrastructure va directement aller alimenter le département… juridique. Malgré les décharges signées, les patients ou les familles attaquent encore souvent l’hôpital en justice pour des soins mal dispensés et autres ratés chirurgicaux. Ça coute énormément d’argent en avocats, procédures, et procès.

De plus, il faut aussi compter avec l’assureur, qui va s’arranger pour renégocier les prix des soins afin de payer le moins possible. En général cela se ressent sur la qualité des traitements.

Deux semaines plus tard je reçois une autre lettre du Cedar Sinai, une autre facture : ce sont les honoraires du médecin. J’ai le droit de rajouter 500 dollars à ma note… Au départ je pensais que la partie du personnel urgentiste serait prise en compte dans la portion « chambre d’hôtel de l’hôpital » mais en fait, non, pas du tout. Le médecin, par le biais de l’établissement, va lui aussi faire valoir son travail. Ou plutôt, l’établissement va, par le biais du médecin, s’arranger pour gagner un peu plus.


Au final cette histoire aurai du me couter 2500 dollars. Je m’estime heureux d’avoir eu une assurance française (avec laquelle - je tiens à préciser avant d’entendre des cocoricos un peu trop enthousiastes - j’ai dû me battre longtemps pour obtenir remboursement, ce qui a été très mauvais pour mon ulcère) qui a pris en charge la plus grosse partie de la facture.

Dans cet article, je n’ai fait qu’effleurer la partie émergé de l’iceberg. Je me doute bien que les mécanismes simples que j’ai exposés ici doivent être bien plus complexes dans la réalité du système de santé Américain. Aussi, il faut garder à l’esprit que je suis allé dans un hôpital prive, sans assurance et sans numéro de sécurité sociale : j’aurai pu être jeté à n’importe quel moment.

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires:

  1. Et bien au final, tu t'en tires plutôt pas trop mal. Une question : Comment se fait-il que tu n'as pas de numéro de sécurité sociale ? Est ce que tu bosses pour une boite française et que tu perçois un salaire en euros ?

    Pour ma part, je ne pouvais pas percevoir de revenus US tant que je n'avais mon SSN, d'où ma question ;)

    RépondreSupprimer
  2. En fait j'ai un numéro de sécurité sociale, seulement les consignes de sécurité veulent que tu l’apprennes par cœur et que tu le planques chez toi. Bon, j'ai zappé la première partie, donc en arrivant a l’hôpital je n'avais pas mon numéro sur moi et je ne le savais pas par cœur.
    Et d'autre part je suis en V.I.E (Volontariat international en entreprise, je ferai un autre article la dessus) donc oui je perçois un "salaire" en euros (mais rien a voir avec le numéro de sécu).

    RépondreSupprimer
  3. Tiens tiens ça me rappelle mes cauchemars encore fréquents sur mes petites factures de suivi de grossesse qui n'ont cessé de s'offrir à ma boite aux lettres, jusqu'à 5 mois après l'accouchement. Avec mon mari on est sous assurance (primary) us mais bcp bcp de frais à notre charge malgré tout, on se demande vraiment comment font les américains qui n'ont pas les moyens mais assez de ressources pr ne pas avoir le droit à medicare. Chouette article en tous cas, comme d'hab !

    RépondreSupprimer
  4. A ce tarif là, autant aller se faire soigner chez le vétérinaire....non? :S
    Article super intéressant et bon humour!!
    Merci :D

    RépondreSupprimer
  5. Intéressant cet article. Mon père a été soigné là en urgence pour une intoxication alimentaire mais on ne sait pas combien on a payé car Europ Assitance (pas pour leur faire spécialement de la pub) a réglé la facture directement avec l'hôpital. Donc c'est super. Par contre quand ils ont flairé le bon pigeon ils ont voulu le garder plus longtemps que nécessaire en lui faisant peur et lui disant que son sang ne coagulait pas et qu'il risquant de mourir. Manque de chance ils sont tombés sur un éminent scientifique à qui on ne raconte pas de bobards. Mais il a dû signer des tas de documents disant: est parti de son propre gré contre l'avis des médecins.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés et mettent un petit peu de temps à apparaître.
Vérifiez que la réponse à votre question n'est pas dans la FAQ (on ne peut plus y publier vos commentaires)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...