Jerry : No, I'll be back.
Kramer : Jerry, it's L.A., nobody leaves. She's a seductress, she's a siren, she's a virgin, she's a whore.
Seinfield, "The Finale"

vendredi 30 septembre 2011

Tournage: Batman Rises

Difficile de mettre a jour le blog quand on est non seulement pas à Los Angeles, mais aussi quand il nous manque la moitié du matériel ordinaire ( oui, j'ai oublié le câble de l'appareil photo... Mais promis, je vais trouver une solution ).

Heureusement, juste avant de m'envoler pour la France, je n'ai pas pu m'empêcher d'aller sur le tournage du prochain Batman ( dont il est inutile de préciser que je suis fan ). Comme beaucoup de monde, je suis avec attention le tournage, qui est peut-être le plus sabordé par les curieux dans mon genre, qui viennent voler des news et des images. Booouhhh, c'est pas bien! Mais j'ai bien mérité mes récompenses.

Donc me voilà partie en bus dans l'un des endroits les plus craignos de Los Angeles: Skid Row. Pour ceux à qui ça ne sonne aucune cloche ( oui, je traduis littéralement, ça met tout le monde d'accord ), skid row est l'un des quartiers de Los Angeles où l'on entasse tous les clodos et marginaux de la société. Donc ça craint. Et c'est bien pour ça qu'énormément de tournages ont lieu ici: le prix dérisoire du décor, la tranquillité absolue du lieu, car il n'y a que des hangars le long de chemins de fer et de la Los Angeles River, ce qui permet de n'avoir aucune plainte pour le bruit et de tourner de nuit sans problème, et enfin, ça évite que les dégénérés dans mon genre ne viennent s'y aventurer! C'est mal me connaître, franchement.

Mon bus met un temps fou à traverser Downtown ( où une autre partie du tournage a eu lieu, mais chut, je ne spoile rien, vous n'avez qu'à chercher tous seuls. Bon Ok, je dirai juste qu'il y a une magnifique Lamborghini qui volerait la vedette à n'importe quel acteur ), et je croise les doigts pour que mon arrêt se situe juste après Skid Row, qui n'est pas du tout joli à voir.
J'ai rendez-vous avec mes " contacts " sur les coups de 19 heures, au coucher du soleil.
Il y a encore un bon quart d'heure de marche, j'essaye d'aller vite, j'ai surtout très peur de louper quelque chose ( haha, je suis naïve, pourtant j'en ai déjà vu des tournages... ).
L'endroit est désert, autant dire qu'on repère les mecs de la sécurité a des kilomètres. Je ne me démonte pas et passe nonchalamment sur le pont qui enjambe la Los Angeles river, légèrement présente ce jour là ( à sec d'habitude ).



C'est rempli de m*rdes ( humaine et animale, un vrai régal ). Il y a deux flics, et je n'ose pas vraiment prendre le décor en photo de peur d'être virée avant le début du tournage. Quelques membres du staff arrivent et viennent tout de suite papoter avec moi ( on ne se lasse jamais des Américains et de leur capacité a se faire des potes partout, même sur un pont recouvert de m*rde ). Malheureusement, mon sac à main fait très suspect: je ne bosse pas là, je dois dégager ( c'est quelqu'un sous le pont qui m'a repérée! ). Je quitte mes nouveaux amis, la mort dans l'âme des deux côtés ( il me va très bien ce petit débardeur bleu, décidément ).
Deux garçons s'installent près de moi sur le pont, on est là pour la même chose. Ils me disent qu'il faut aller sur le pont suivant pour voir quelque chose.



Je vais un peu plus bas pour lorgner les caravanes, probablement la meilleure décision de l'année, car a quelque mètres ( peut-être 10 pas plus ), juste en-dessous, je vois une petite voiture de golf avec deux hommes à l'intérieur: Gary Oldman est le passager!
Je ne suis pas venue par hasard ce jour-là, je sais que la scène de ce soir se déroulera entre Batman et l'inspecteur Gordon.
Ca ne loupe pas, juste derrière, une deuxième voiture, et à son bord, le Dieu vivant Christian Bale, en short et marcel, hilare et détendu, tout en muscle et parfaitement coiffé.

C'est bon, je peux mourir. Là maintenant, ce serait même pas trop mal. Qu'on me retrouve dans 1000 ans avec mon sourire idiot et mes pupilles dilatées.

P*tain de nom de D*eu. ( la veille à Downtown )


Je me hâte quand même, car les spots géants sont en train d'être déplacés pour éclairer le décor et je vois des figurants en habits militaires courir également de l'autre côté du pont. Evidemment, je ne parle à personne, mais on entre dans la fourmilière avec une facilité étonnante... Je prends les deux garçons du pont sous le bras pour qu'on se trouve un coin sympa avec vue, et je cherche dans le noir mes premiers contacts. Faciles a repérer, les seuls avec des skateboards et le téléphone à la main. On entend des coups de feu: la scène avec le " SWAT " est tournée dans une sorte de hangar juste à côté de nous. Il y a des parkings entiers remplis de voitures de police de Gotham City, mais chut. On espère la Batwing, vue à Downtown la veille. Personne ne l'a vu bouger, mais elle est là.



On monte sur le second pont, j'y vais presque en courant ( haha, je suis mignonne des fois ). Je regarde Downtown derrière nous, Gotham City pendant quelques jours... Il y a des paparazzis avec des bazookas énormes, qu'ils louent à la journée car un engin pareil coûte dans les 25 000 dollars. Comme d'habitude, on dirait que tout le monde se connaît depuis le CP, ça se sert la main, ça s'échange les prénoms, ça papote comme des poulettes. Je suis d'ailleurs la seule fille, et je plaisante là-dessus: serais-je la fan la plus hard core de Batman et Christian Bale de tout Los Angeles? Mes nouveaux copains me soutiennent: oui, probablement!
Les paparazzis nous laissent regarder dans leurs appareils, on voit les visages des gens sur la plateforme, c'est impressionnant, mais mon petit compact n'est pas mal non plus!

Le premier pont, parfaitement choisi pour qu'on ne puisse rien voir


On a froid, on a faim, on a envie de faire pipi, mais on s'en fout, on est bien.
Une voiture de flics s'approche, et traumatisée par mon renvoi du pont ( et par des années de Police Nationale française ), je me dis qu'on va avoir le droit au même tarif de ce côté-ci, mais les flics aussi sont Américains! Ils nous demandent ce qu'il se passe, on leur répond qu'il y a le tournage de Batman. Ils se marrent et nous disent: vous pouvez peut-être nous aidez à trouver un type qu'on recherche si vous avez réussi a trouver Batman?
O., un de mes contacts, leur répond: Batman ne vous intéresse pas, il combat pour le bien!

O. et les flics


Je me rends compte petit à petit que oui, je suis probablement une hard core fan, car je connais tous les spoils du film, toutes les anecdotes de tournage ( la Batwing cassée à Pittsburgh, etc... ).

Et puis, soudainement, après trois heures d'attente (  + une bonne heure de transport, et une heure d'attente plus ou moins seule sur le premier pont ), de préparation, de standings ( on prend des figurants pour faire des réglages au millimètre, ça prend des plombes ), non, on ne rêve pas, c'est bien the Dark Knight qui est enfin sur la plateforme, au moins aussi gelé que nous, et l'inspecteur Gordon un peu plus loin. Des coups de feu...ils refont la prise... Il n'y en a déjà plus pour longtemps, Jérôme vient me chercher en voiture, je prends mes contacts sous le bras ( j'ai oublié de dire que c'était tous des hobbits ), et sur le chemin, on tombe sur un autre tournage: Chuck, et une scène de fête qui bat son plein...


La Batcape n'a pas le chauffage intégré apparemment...

Gordon, dans le tunnel tout à droite


On est vraiment congelés et morts de faim, alors on ne traîne pas trop non plus, mais c'est vraiment un chouette coin pour les tournages, pas moche du tout par endroit, on se dirait vraiment dans un studio ( si on ne regarde pas trop les seringues dans les coins ).

Je ne détaille pas la scène ni le décor, pour éviter les spoils aux gens qui n'en veulent pas. En ce moment sont tournées les scènes avec Joseph Gordon-Levitt. Le film sort en juillet 2012. C'est l'un des films avec le plus d'images volées et d'intrigues dévoilées, autant dire qu'il est extrêmement attendu.

Je vais probablement aller planter ma tente devant le ciné en rentrant de vacances d'ailleurs.


EDIT: j'ai vraiment pitié de mes photos dégueulasses, et surtout honte de ne pas en avoir prise certaines a cause du noir... Donc voilà, j'en ai trouvé des jolies prise au bazooka ou avant la tombée de la nuit! ( et je suis retombée sur l'une des miennes au passage, j'ai peut-être trouvé ma voie professionnelle! ). Amusez vous bien! J'essaye toujours d'éviter les spoils!

La batwing

Les camions du swat

Les parking remplis de voiture de police

La vue du premier pont. Je me remettrai jamais d'avoir été virée!

Parking

Juste pour le plaisir...

Voilà une photo pro au bazooka

Parking, sous le pont

Vus quelques minutes plus tôt: Christian Bale et Gary Oldman
 Et enfin, la vidéo de la scène terminée et montée:

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 19 septembre 2011

Diner

Ma femme étant retournée temporairement au pays de la grande cuisine, j'en profite pour parler (encore) de bouffe grasse et riche sur le blog et précisément des diner de Los Angeles. Il ne faut pas confondre dinner (le repas) et diner. Les diners sont des restaurants souvent situés dans des bâtiments cocasses voire des préfabriqués qui servent de la bouffe bien américaine et qui sont ouverts tard. On y va le dimanche matin pour prendre un brunch ou à 2H du matin en sortant d'un bar pour dessoûler devant un sandwich gras et un verre d'eau glacée dans une ambiance familiale et une déco atypique. On y mange seul au comptoir sur des sièges avec un petit dossier ou sur la banquette dans un booth.

Ne soyez pas effrayé par la carte qui fait trois kilomètres de long. En général un brunch classique comprend 2 pancakes, des patates frites (hash brown ou french fries), deux oeufs, du bacon, un café et un jus d'orange et tape dans les 10-12 dollars avant pourboire. Le café est toujours à volonté mais jamais le jus de fruit. Le dimanche, ils sont pris d'assaut entre 10h et 12h donc prévoyez un peu d'attente surtout si vous êtes nombreux). Voici un petit tour d'horizon des diner qu'on a fait.

Du-par's (Farmers Market - Fairfax et 3rd Street) - ouvert 24/24h 7j/j
Presque aussi vieux que le Farmers Marker (1938) et situé au niveau de l'entrée ouest de ce dernier, le Du-par's n'est plus vraiment le diner du peuple. C'est plus un diner chic qui attire les touristes plein de devises. Ce n'est pas un piège à touriste pour autant : la bouffe est un peu plus chère qu'ailleurs mais elle est aussi bien meilleure. Leur jus d'orange fraichement pressé est à tomber et leurs banquettes rouges sont sacrément confortables.

Pantry Cafe (Downtown - South Figueroa et 9th Street) - ouvert 24/24h 7j/j
Le Pantry Cafe a ouvert en 1924 et n'a jamais fermé tout court. Je n'ai pas vérifié mais je me demande s'il y a des serrures aux portes. Le Pantry Cafe est un diner populo qui n'accepte ni les chèques ni les cartes de credit. On y mange des french toasts (du pain perdu) bien gras accompagnés de patates toute aussi grasses. Sa célébrité, son emplacement et ses prix corrects font qu'il y a souvent la queue. On y va quand on a un petit creux en sortant d'un bar de downtown.

Pann's (South LA - La Cienega et La Tijera)
Le Pann's est sur le chemin de LAX (l'aéroport) pour ceux qui ne passent pas (avec raison) par l'autoroute. On le voit de loin avec son toit étrange et sa grosse enseigne. Si vous venez à LA, allez y prendre le petit déjeuner en allant à LAX ou en venant de LAX. Ouvert en 1958, il est célèbre car c'est le diner qu'on voit au début et à la fin de Pulp Fiction. Le service est un peu long mais la bouffe est excellente. Le petit bonus est la veranda qui permet de prendre le soleil tout en restant au frais et sans avoir à respirer les gaz d'échappement de La Cienega.

Nick's (Tout près de Beverly Hills - La Cienega et Pico)
Nick c'est le diner familial par excellence. L'endroit est petit mais le patron se mettra en quatre pour vous trouver une place quitte à mettre des tables sur le trottoir. Les murs sont tapissés de photos de stars plus ou moins connues qui y sont passés et qui ont goutté à la nourriture ultra-riche. En effet, Nick's est un peu plus gras et copieux que la moyenne. L'attente aussi est plus longue mais la carte est un peu plus original que la moyenne (miam les toasts à la cannelle).

Denny's / IHOP / Norms (Partout dans LA) - ouvert 24/24h 7j/j
Certains des diners ci-dessus ont tellement de succès qu'ils ont ouvert quelques succursales. Mais il existe aussi trois grosses chaines de diners que sont Denny's, Internation House Of Pancakes (IHOP) et Norms. Les Denny's et les IHOP sont présents dans tout le pays mais les prix, les menus et la quantité de nourriture servie varient d'un état à l'autre. Les Norms sont locaux à Los Angeles (18 restaurants quand même). Certains disent qu'ils se valent mais ma préférence va à Denny's pour la qualité de la nourriture et le sirop d'érable chaud.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 7 septembre 2011

Mes vidéos favorites sur Los Angeles

Panne d'inspiration et manque de temps, je vais juste vous mettre quelques jolies vidéos sur Los Angeles, que vous avez peut-être déjà vues si vous me suivez sur Facebook:




LA Light from Colin Rich on Vimeo.




A Day in California from Ryan Killackey on Vimeo.



Running on Empty (Revisited) from Ross Ching on Vimeo.
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 2 septembre 2011

Gene Autry Museum

Gene Autry était un musicien et un acteur de Western, et de nos jours, une série de musées à travers les Etats-Unis porte son nom.
Celui de Los Angeles se situe dans le Griffith Park, juste en face du zoo de Los Angeles.

Le thème des musées: l'ouest américain et la construction des Etats-Unis.




On a d'abord appris à chercher de l'or, avec la technique de l'apesanteur. Je n'aurai pas fait fortune avec mes trois pépites!



Système de triche et de marquage des cartes


Juke box






Le premier food-truck!

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 1 septembre 2011

Anglais

Plus je parle anglais et plus je découvre que c'est une langue rigolote et pratique. L'anglais comporte tout un tas de verbes et d'expressions qui permettent de s'exprimer rapidement. Prenons quelques exemples. "J'ai mis la coke dans les toilettes et j'ai tiré la chasse" va devenir "I flushed the coke". "J'ai tué Marvin Acme et j'ai fait porter le chapeau à Roger Rabbit" se simplifie en "I killed Marvin Acme and I framed Roger Rabbit". Quand votre dentiste vous regarde d'un air accusateur pour vous demander "Do you floss ?", il vous demande si vous utilisez du fil dentaire. Si vous dites "I maxed out my credit card" c'est pour signaler que vous avez atteint le plafond de paiement de votre carte de crédit. Un nom commun ou un adverbe devient facilement un verbe.

Je ne suis pas du tout fan du style SMS surtout depuis qu'on a des forfaits texto illimités et des vrais claviers. Les américains s'en servent directement sur les panneaux. "Ped Xing" par exemple signifie "Pedestrians crossing". Le X pour remplacer Cross est fréquent comme dans Xmas par exemple. Un autre exemple de simplification de l'orthographe est "Through" qui devient "Thru". Parfois ils n'écrivent même plus "pm" (past morning, après-midi) mais juste "p", surtout pour les horaires des émissions télé. C'est généralement suivi du fuseau horaire. Ainsi 8p/EST signifie 20h fuseau horaire de New York.

A force de regarder les films et séries en VO sans sous-titres, on se rend compte à quel point ces derniers sont mauvais. Et généralement les doublages ne valent pas mieux. Ce sont souvent des fautes liés aux faux amis (c'est le même mot en anglais et en français sauf que ça ne veut pas dire la même chose). Par exemple "college" est systématiquement traduit en "college" à la place d'université. "Ticket" est traduit en "ticket" à la place de "billet". Parfois ce sont des justes des traductions fainéantes. "Interview" est traduit en "entrevue" à place d'"entretien" (pour entretien d'embauche). Le pire qu'on a vu c'est "to fire" (renvoyer) traduit en "mettre le feu"... La chaine Game One se targue d'être "la chaîne des générations digitales". Ils ont traduit "digital" (numérique) en "digital". Sauf qu'en français, "digital" c'est ce qui se rapport aux doigts. Game One serait donc la chaîne de ceux qui se mettent des doigts ?

Paradoxalement plus je parle anglais et plus je déteste le fait d'utiliser des mots anglais en français. C'est de plus en plus à la mode et c'est assez énervant. "Je te kiss". "On se call". Nan mais ça rime à quoi ? Dans le monde de la finance et de l'informatique, c'est de pire en pire. On ne sait plus très bien quelle langue parle les gens. Souvent ils utilisent des mots anglais car leur vocabulaire est trop limité pour savoir qu'il existe un équivalent en français. Je ne dis pas qu'il faut faire comme nos amis du Québec et dire fin de semaine mais on peut dire "navigateur" à la place de "browser".
Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...