Jerry : No, I'll be back.
Kramer : Jerry, it's L.A., nobody leaves. She's a seductress, she's a siren, she's a virgin, she's a whore.
Seinfield, "The Finale"

jeudi 26 mai 2011

Short Message System: la rue

En France, il y avait une épreuve en particulier pour moi: la rue.
A Nancy déjà, je faisais les premiers frais de mon tout nouveau physique de jeune femme, qui malheureusement, même si il n'est pas fantastique, attire le moindre vautour en manque. Sans être particulièrement jolie, ni maquillée de façon outrancière, ni habillée de façon étudiée, toutes les femmes se sont déjà fait abordées dans la rue, où on dû subir le fameux: Hé, t'as un numéro??
C'est partout, tout le temps. Au supermarché, en allant à la fac, ou juste en se baladant ou en rejoignant son chéri au cinéma, il y a toujours un lourdingue pour plomber la sortie.
J'ai eu personnellement le droit à de jolis moments délicats qui réchauffent mon petit coeur en y repensant. Comme le taré à Nancy, qui m'a suivie, puis que j'ai entendu tout doucement chuchoter ( toujours dans mon dos ): " vous voulez boire un café? Ca vous direz de m'accompagner pour un verre? etc.... ".
J'ai fini par me retourner sur quelque chose qui se rapprochait plus de Golum que de l'humain, pour lui crier en pleine rue de me foutre la paix, et que ça ne se faisait pas de parler dans le dos des gens en les suivant. Il m'a répondu que j'étais méchante. Bouhou.
Il y a aussi celui, à qui j'ai fini par dire que j'étais mariée, mais que ça n'a pas découragé. Par chance, je n'étais pas très loin de chez moi et j'ai pu lui échapper, mais j'ai quand même dû renoncer à ma balade à cause de lui. Il y a aussi les autres évidemment, parce qu'un homme a toujours du mal à se taire apparemment :p
Il y a donc ceux qui se permettent de juger les vêtements ( " tu reviens d'un safari? " Non, mais ça va bien avec un short ), ceux qui jugent la couleur de votre peau ( " hé, faudrait que t'ailles faire des UV!! " Bah bien sûr, je rêve d'un cancer en plus, ça tombe bien. ), ceux qui jugent votre maquillage ( " bah dis-donc, c'est très rouge ça! " Bah oui, c'est pour ça qu'on dit ROUGE à lèvres... ).
Au final, la sortie devenait une sorte de défi. Qu'est ce qu'ils vont bien pouvoir me trouver aujourd'hui? Je finissais rapidement par aller au Monoprix en jogging et sans maquillage, traînant un mari pas super content ( sachez que la présence d'un petit ami ou juste ami, ne change rien. A moins que celui-ci soit baraqué. Pas de chance. )


Nous y voilà: en arrivant ici, j'ai gardé mes habitudes. J'arrive en terre inconnue, je ne connais pas les us et coutumes de nos amis anglo-saxons, ni la mode du moment ( les birkenstock, vous oubliez ici. Par contre les Crocks, c'est bon, ça passe ).
Déjà, la grande différence, c'est qu'il n'y a personne dans la rue, ou si peu. Ca laisse quelques angoisses de côté! Rapidement, on est obligés de sortir les jupes et shorts, et on s'aperçoit que ça passe trèèès bien, même avec des tongs ( j'ai bossé chez André, les tongs ne sont jamais en tête des ventes... ). Et puis on essaye des trucs, au fur et à mesure, on oublie complètement qu'il y a des gens avec une capacité à penser et à vous voir et on y va franco. Et rien. Au mieux vous aurez des compliments, au pire, vous aurez des compliments.
Un soir, j'ai craqué pour une tenue plutôt courte et colorée, et c'est une fois dehors que je me suis dit que jamais je n'arriverai sans dommages à destination. Et bien rien. Même pas un regard, tout le monde s'en fout complètement. Ben peut en dire autant, ici, ses fringues ( gratuites, récupérées dans des salons du jeu vidéo, on est plusieurs à avoir ce modèle ) sont cools, et il a plus de compliments que moi ( ne l'encouragez pas!! ). Sur le bateau pour Alcatraz, dans un magasin de jouets ( je suis à la recherche d'une bey blade ), au bar, il a des compliments partout et se fait plein de potes.
Pour les compliments, en France, on peut généralement se brosser. On aura éventuellement le droit à un: vous les avez eu où? ( "chez San Marina il y a deux ans", trop bête!!! ), mais bon, c'est assez indirect et on sent quand même de la gêne.

Ici non. J'ai une paire de tongs particulièrement originale ( ha, je me lâche maintenant ), et les femmes me regardent droit dans les yeux, et là, vous imaginerez sans peine la blonde californienne faire: HO I LOVE YOUR SHOES!!!! ( sur le coup, vous vous dites: il y a Alexander McQueen derrière moi en fait, et c'est à lui qu'elle parle ).
Bref, pas besoin de s'étendre :p




J'ai arrêté d'avoir le coeur qui bat quand je passe devant des ouvriers qui mangent leurs sandwichs ou devant une bande d'ados ( qui même dans le bus, sont plutôt calmes... J'ai aussi un traumatisme du bus! ).

J'ai été sifflée deux fois en un an et demi, par des jeunes hommes qui étaient seuls et pas en bande, qui n'étaient pas à 500 mètres et n'ont rien ajouté de plus. On m'a déjà dit que j'étais très jolie dans la rue, mais en me regardant dans les yeux et sans insister. Les latin lovers lourdingues et mal polis ont un bel avenir devant eux!
Rendez-vous sur Hellocoton !

Sequoia


Notre semaine dans les grands parcs commence par Sequoia Park. Le temps est exécrable à Los Angeles, avec des records de froid pour un mois de mai ( il devait faire 7°C... ), donc on été déjà un peu préparés pour la neige. Il ne faut que quelques heures de route pour arriver au parc. Des travaux et la neige ne rende pas l'accès au parc aisée. Il n'y a qu'une voie ouverte, et il y a entre 20 minutes et 2 heures d'attente à un feu rouge avant les travaux. Nous arrivons relativement tard, le parc est désert, et nous n'attendons pas. Il y a un lourd brouillard très bas, ce qui nous fait un peu craindre de ne pas voir le sommet des sequoias géants, mais on passe par dessus pour entrer dans la forêt enneigée. On fait un premier arrêt.






Et on arrive tout en haut, là où trône le General Sherman, aka le plus gros être vivant du monde ( et il est Américain, wouhou!!! USA! USA!! ).

Sur-équipée, avec pneu neige. La neige, c'est pas mal quand on sait qu'on ne va pas patoger dedans pendant 4 mois.



Gravé pour l'éternité. Enfin non, mais c'est pas grave.



On a ensuite quitté le parc pour aller à notre hôtel qui se situe juste à l'entrée, le buckeye tree lodge, que je recommande bien volontiers. Ils ont même une piscine!!

La vue depuis la chambre

Le petit hôtel au bord de la rivière.





















Ne prévoyez pas de rester très longtemps à Sequoia park si vous voulez surtout visiter. Il y a des tonnes d'activités, mais au final, pas beaucoup de points d'intérêts.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 24 mai 2011

Warner brothers ( bros ) studios

On vous avez déjà fait visité les studios Universal, passage quasi obligatoire pour les visiteurs ( mais franchement cher pour ce que c'est. Disney a un meilleur rapport qualité/prix ).

C'est la deuxième fois que je vais visiter les studios Warner, mais cette fois-ci, j'ai mon bel appareil photo!


Pour ceux qui ne sont pas au courant, ou qui ne sont jamais venus chez moi, oui, un tout petit fan de Batman... Même si ça manque de lapins.
































Les props, qui sont à louer même par des particuliers, à des prix défiants toute concurrence




Nous avons visité l'appartement immense de Chuck

 Et le set de Big Bang Theory:



Pas de photos de série encore en production.
Il y a un musée à tomber par terre, avec des costumes et des props de films ( certaines props de Batman n'étaient plus là, parties en tournage!!! ). Là encore, photos interdites. Mais les costumes des Watchmen valent bien le sacrifice.

Et le matin même au restaurant, on a vu Marcia Cross au Farmshop  ( allez-y, c'est non seulement un de nos amis français, mais surtout, vous allez vous régaler si vous êtes un puriste de la nourriture; je ne sais même pas quoi conseiller. En tant qu'amis, on a eu le droit à la carte complète, difficile de faire un choix si j'avais dû. Tous les produits sont californiens et bio, et surtout, c'est blindés de stars. Apparemment, Dylan McDermott est un habitué aussi. Le coin fourmille de célébrités ).

Rendez-vous sur Hellocoton !

L'art à Los Angeles

J'ai entendu de tout sur LA. Du bien, du moins bien. Du complètement dans un joli rêve rose, qui s'imagine que c'est la ville parfaite, où tout est merveilleux ( et accessoirement, où on peut venir s'installer juste en y pensant très fort, comme une petite fille la veille de Noël qui espère découvrir un poney sous le sapin au petit matin. Sauf que la petite fille, elle a une excuse pour faire des fautes d'orthographes niveau CP dans son mail au père Noël ), du qui s'imagine encore un vieux ghetto tout pourri où on se fait trancher la gorge par un obèse en manque de Burger King, etc....

Mais il y a deux trucs qui me font sortir de mes gongs: c'est qu'on dise que LA est très pauvre en nature et bétonnée, et surtout, qu'on dise que LA est pauvre niveau culture  ( surtout de la part de personnes n'ayant jamais mis les pieds ici, je trouve ça très fort ).

Los Angeles est la nouvelle capitale de la culture, pour plusieurs raisons ( en rapport avec l'argent ). La première, c'est que beaucoup de gens très riches ont élu domicile ici, voire même, ont fait fortune ici. Pas étonnant donc que beaucoup d'oeuvres d'art, voire de chef d'oeuvre, se trouvent dans cette ville, grâce à de généreux donateurs, qui parfois ont leur propre musée.
L'autre raison, concernant plutôt l'art contemporain, c'est que New-York, l'ancienne ville des artistes, est extrêmement chère, et à moins d'être rentier, aucun artiste ne peut plus se payer d'atelier à New-York. Ils viennent donc migrer ici, où il est très facile de trouver un logement ou un atelier, et dans des prix très raisonnables, surtout par rapport à New-York.
Qui ne s'est jamais baladé dans Los Angeles ne peut pas comprendre l'engouement pour l'art qu'il y a dans cette ville ( et je ne parle pas que du cinéma, qui apparemment n'est plus un art... ).
Il y en a partout et pour tous les goûts ( il y a même un musée du lapin, où il faut qu'on aille urgemment ) et c'est toujours bien foutu. Evidemment, les Français adorent penser que leur pays, voire leur capitale, et le seul endroit au monde où la culture est reine. Et bien ils se foutent le doigt dans l'oeil, comme souvent ( ce n'est même pas vraiment de moi cette idée, c'est mon beau-père qui me l'a sorti, en extase devant la petite danseuse de Degas. Mon beau-père, qui je le rappelle, est écrivain et docteur en histoire, pour préciser qu'en musées, mes beaux-parents touchent leur bille et qu'on n'a pas besoin de guide ).

Le LACMA est l'un des musées les plus connus au monde, et pourtant, il est rarement présent dans les CD-roms ( à l'époque où on avait des CD-roms je veux dire ), ou livres d'art. Parce qu'encore une fois, ce serait un crime que d'admettre qu'il y a de bons musées ailleurs qu'en Europe, et à la rigueur, ailleurs qu'à New-York.
Il est surtout connu par vos serviteurs blogueurs, parce qu'ils vivent juste à côté et profitent de son joli parc pour la sieste du dimanche.

Le LACMA, c'est 100 000 oeuvres, que ce soit de la peinture, des sculptures, du textiles, des photographies, du dessin... Autour du monde et de différentes époques. On s'y perd très vite, et il faut préparer sa visite à l'avance, surtout pour les puristes, et comme à Disneyland, ne pas hésiter à demander son chemin aux gentilles personnes de la sécurité.

Expo Tim Burton, avec des oeuvres choisies par le réalisateur, surtout du Otto Dix




















Nous avons aussi visité le Norton Simon museum à Pasadena ( ville étonnante ), qui selon mes beaux-parents, est bien plus intéressant que le Getty center ( pourtant mondialement connu, mais ils semblent acheter tout ce qui leur tombe sous la main ).

La fille au regard coquin, dont la copie va finir dans notre chambre








La ville de Pasadena a des pépites artistiques cachées


Einstein a enseigné à Cal Tech

Même les pubs

Fairfax est recouverte de pétales violets en ce moment

Je vous épargne les photos du MOCA, j'ai du mal à ne pas rire devant l'art contemporain bouteilles-de-coca-en-verre-dans-poulailler-avec-baskets-blanches-et-ailes-en-métal-sur-les-côtés.
La boutique cadeau vaut le coup. J'ai vraiment faillit craquer sur une bague en plastique bulle à niveau ( pratique sur un chantier ).

Le LACMA est indispensable, et gratuit à partir de 17 heures ( et parfois certaines journées entières ). Il y a juste à côté, le George C. Page museum, qui abrite les fossiles découverts dans le Tar Pit. Si vous aimez l'histoire naturelle, ou si vos enfants en ont marre des tableaux, faites-y un tour. Le Getty est entièrement gratuit - sauf le parking .
Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...