Jerry : No, I'll be back.
Kramer : Jerry, it's L.A., nobody leaves. She's a seductress, she's a siren, she's a virgin, she's a whore.
Seinfield, "The Finale"

lundi 28 mars 2011

Les quartiers de Los Angeles

Voir également cette page


C'est le sujet qui intéresse bien du monde dans les mots clefs de la recherche, malheureusement je ne connais pas suffisamment la ville pour entrer dans les détails, alors je vais parler de ce que je connais le mieux ( surtout qu'au final, c'est la dangerosité des quartiers qui intéresse apparemment ).


Je reprends ma jolie carte, tout en m'apercevant que je n'en connais pas la moitié, même de nom ( ca fait 100 kilomètres en largeur et en longueur je rappelle ), surtout parce que beaucoup d'endroits n'ont malheureusement aucun intérêt, et qu'on y mettra jamais les pieds...

D'abord, déjà vu sur le blog, notre quartier: Miracle Mile
Ensuite, Beverly Hills, qui est une ville, est pas un quartier.
Venice  et aussi là.

Il y a environ 90 quartiers différents à Los Angeles, autant dire que je ne vais pas faire un tour complet.
Pour se repérer plus facilement, on sépare en 7 grandes zones: Harbor area ( le port ), Airport area ( le bord de mer, LAX est très proche des plages ), central ( le centre, avec le centre-ville ), Northeast ( le nord-est ), San Fernando Valley ( la vallée de San Fernando, appelée plus communément la vallée. Ca correspond en fait à ce qu'il y a de l'autre côté du Griffith park, derrière le signe Hollywood en gros ), South ( le sud ), et le Westside ( l'ouest ).


Pour faire vite, le sud est ce qui craint le plus, avec des quartiers rendus célèbres par des films, des rappeurs, ou des gangs. Le sud-ouest de la 10, vous évitez, même si il n'y a honnêtement aucune chance pour que vous vous preniez une balle perdue. Ce n'est pas le Darfur non plus. Juste, vous n'iriez pas visiter le 93 si vous étiez un touriste en France: même chose.
Le Northeast n'est pas vraiment fréquentable non plus...

La ville de Compton ( au sud du croisement entre la 10 et la 5 ) a été rendue célèbre par beaucoup de rappeurs. On en entend parler notamment dans la chanson California Love, de 2PAC )


A l'autre extrême, vous avez le Westside, avec tous les quartiers chics de Los Angeles: Bel Air, Brentwood, Westwood, Pacific Palisades ( la partie qui relie Los Angeles à Malibu ). Vous traversez une grosse partie de ces quartiers ( ainsi que des terrains de golf et Beverly Hills et donc Rodeo Drive ) en prenant Wilshire boulevard ( prononcez Wil-sheure. Ce sont les britanniques qui  prononcent Wil-shaïeure ). Mais je ferai un article sur les grands axes sur lesquels rouler.

Pour voir ça ( la maison d'Eddie Murphy par exemple ), c'est à Bel Air qu'il faut se rendre. C'est aussi là que vous pourrez visiter la fac de UCLA


La vallée, normalement, vous n'aurez pas à y aller, sauf pour visiter les studios de cinéma Universal et Warner Brothers, et éventuellement Forest Lawn, le cimetière où est enterré Michael Jackson. On s'y rend pour acheter des voitures notamment. Ca fait très banlieue, mais ça ne craint pas particulièrement. La Vallée correspond quand même à la moitié de la ville! C'est loin de la plage et il y a très peu d'activités et de points d'intérêt, les loyers y sont donc très raisonnables ( c'est carrément abordable par rapport à l'autre côté des collines, un peu comme Paris et sa banlieue ). On s'est surtout rendus à Winnetka car on y a des amis. C'est une bonne heure de route.

" la face cachée " de Los Angeles


La Harbor Area, on a dû la traverser pour nous rendre à Long Beach. Coincés entre Long Beach et Torrance et Palos Verdes, les quartiers du sud abrite des classes moyennes, alors que le nord, bordant le sud de Los Angeles, est très pauvre, et donc à éviter.

Ca ne donne pas des masses envie d'y vivre...


La zone aéro portuaire ( Venice, Marina Del Rey ( qui est une ville ), Playa Vista etc... ) abrite un peu toute sorte de population. Rien que Venice passe du tout au rien ( littéralement ) en quelques centaines de mètres. Marina Del Rey, comme toutes les villes coincées au milieu de Los Angeles, est en revanche clairement aisée.



Central ( Mid Wilshire, Hollywood, Koreatown, Los Feliz, Pico-Union et bien sûr Downtown ( central city sur la carte ) ) est upper class, voir lower class par endroit. Downtown LA ne craint pas, puisque c'est complètement vide. En revanche, les quartiers qui l'entourent ( Pico, Westlake, Echo park... La fine périphérie de Downtown ) craignent pas mal. Enfin, vous vous sentirez surtout mal d'être entouré de la population latino ultra pauvre de la ville. Vous remarquerez même que le peu de restaurants qu'il y a sur Wilshire à cet endroit, sont notés B ou C, ce que vous ne verrez nulle part ailleurs ( ou alors, n'y mettez pas les pieds ): ils couleraient en un rien de temps ailleurs, mais ici, ça fait bien l'affaire pour des gens qui n'ont pas les moyens d'avoir une nourriture convenable. Des vêtements et objets divers sont posés à même le sol, dans une sorte de grand bazard. Il y a beaucoup de monde dans les rues . C'est ici que vous trouverez l'un des plus fameux poste de police du monde: Rampart ( si vous aimez les flics corrompus et les histoires glauques, c'est par là que ça se passe ). 
Plus vous revenez vers l'ouest et le nord, plus vous reviendrez dans des rues plus vertes et soignées, et " blanches " ( dans tous les sens du terme ).
Hollywood est divisée en 3 parties, North Hollywood ( NoHo ), qui est un quartier à lui tout seul, et situé dans la vallée.  West Hollywood ( WeHo ), le quartier gay ( 41% d'hommes gay y vivent ) et donc très festif, et Hollywood elle-même, qui inclut le Griffith Park et Los Feliz depuis 2005.

Station de police de Rampart



Downtown, quartier des bijoutiers. D'une rue à l'autre, les trottoirs sont vides ou remplis. La nuit, les rues sont vides ou arpentés par des clubers qui attendent d'entrer dans des boîtes ou bars. Evitez de mettre une jupe pour la journée, c'est mal vu par la communauté latino ( évidemment, j'en avais mis une la première fois. Une blanche en jupe, ca saute aux yeux )


Si ça vous branche, voici une carte des crimes commis à Los Angeles, quasiment en temps réel: http://www.lapdcrimemaps.org/

Pour visiter les quartiers dangereux avec des anciens membres de gangs ( on vous fera signer une décharge, mais je pense que c'est pour le folklore ) : http://www.lagangtours.com/

Concrètement, la violence a très nettement diminué depuis les années 1990, même si elle était causée principalement par des affrontements entre bande rivales. Aujourd'hui, la diminution de ces affrontements n'est pas forcément bon signe: les gangs ne se battent plus entre eux, mais se liguent pour lutter contre les forces policières. 
Pour tout savoir sur la criminalité à Los Angeles, l'un de mes sites préférés ( mais je devrais pas ): http://www.lapdonline.org/ ( attention, mangeage de temps garanti ). Je ne ferai pas d'article sur les gangs, c'est vraiment un très très vaste sujet, et très compliqué, même si ça m'intéresse.



http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_quartiers_de_Los_Angeles

EDIT:  le quartier juif de Los Angeles se situe sur Fairfax, en admettant qu'il y ait un quartier juif en particulier, ce serait ici. Little Ethiopia en fait partie, car la majorité ( si ce n'est tous ) des Éthiopiens vivant ici sont Juifs ( c'est une longue histoire... ). Il y a 500 000 Juifs à Los Angeles, autant que dans toute la France.

Le quartier iranien est à Beverly Hills. Teherangeles, c'est son surnom, est une communauté multi-religieuse, qui s'étend donc de Beverly Hills, jusqu'à Westwood et Brentwood.
Pour les reste, les Chinois vivent majoritairement à China Town, les Coréens à Koreo Town, etc... n'hésitez pas si vous avez des questions.
Je ferai sûrement un article plus précis sur la population.
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 27 mars 2011

Sucker Punch, la critique

Sucker Punch sort en salles mercredi en France.

Les critiques ne sont dans l'ensemble pas vraiment bonnes ( à part le LA Times ), et on prenait encore une fois le risque d'être déçus après Battle:LA.

On s'est demandé quel pouvait être le problème du film, sachant qu'il y aurait une bande de filles canons, des combats contre des samouraïs géants, des dragons, des nazis zombies et des robots armés.




Au final, le film m'a fait penser à un mélange entre Silent Hill pour la photographie et l'ambiance, et Scott Pilgrim pour le rythme divisé.
C'était pour moi une très bonne surprise. Je n'ai pas du tout trouvé le film brouillon, ou paumé dans des histoires mal imbriquées les unes dans les autres.
Je ne me suis pas du tout ennuyée, alors que j'ai tendance à rapidement décrocher lors d'un film, à regarder ailleurs, me rappeler qu'il faut acheter du papier toilette, essayer de ne pas frapper les débiles qui bouffent du pop corn comme des porcs...




Là non, j'étais vraiment dans le film, ce qui ne m'a pas empêchée de remarquer des petites erreurs ( attachée avant sa lobotomie, elle ne l'est plus à la fin; une porte qui est censée retenir une partie des filles à l'extérieur est ouverte dans un autre plan... ). J'ai eu beaucoup de mal à comprendre certains dialogues car ça parle très vite, mais ça n'a pas été vraiment problématique.
L'univers est évidemment complètement décalé, sorti tout droit d'un manga, avec des personnages mystérieux et drôles. J'ai trouvé le cast très bon. La réalisation est détaillée avec des plans brillants et inhabituels ( sans être soûlant pour autant ).

Alors oui, l'intrigue est simple et il y a des retournements de situations qu'on voit venir de loin, mais au final, on s'attache rapidement au tout et ça passe très vite.



Je ne sais pas si c'est parce que je suis une fille moi-même, mais ça m'a fait du bien de voir un film divertissant sans mec héroïque insensible qui ne cherche qu'à buter le maximum de gens ( je ne comprends jamais rien à ce genre de film, et je m'y fais vraiment ch*er. Seules exceptions: Die Hard 4 et The Dark Knight ).
Là, les filles pleurent, ont peur, sentent le recul des flingues... Le chef les rassure parfois: " ils sont déjà morts, n'ayez pas de scrupules "
Les filles, ça tue pas sans raison ( mais ça tue quand même alors poussez pas au crime ).

J'ai trouvé le tout bien pensé et très divertissant, même si certains se plaindront des scènes de bataille trop courtes..Je les ai trouvé au poil. La BO n'est vraiment pas en reste.




Evidemment, on n'est pas non plus au niveau d'un Watchmen ou d'un Sin City ( élément commun: Carla Gugino ).

On y échappe pas:
- le rapprochement avec Inception, ça vous viendra automatiquement à l'esprit
- l'auto-censure: pas de clopes, pas de gros mots ( à un moment, on sent venir le f*ck, mais on aura qu'un " f.... "
- les tenues improbables, mais qui va s'en plaindre...


On y échappe:
- la simili histoire d'amour, Dieu merci. Dans tous les films c'est la même chose, la fille est là pour satisfaire le héros, ça donnerait presque l'impression que les femmes se cherchent forcément un mâle à tout prix, et ça me hérisse toujours le poil. Je déteste les comédies romantiques, je suis pas là pour voir des gens se tourner autour et se bécoter... Là, ya quasiment pas de mecs, ou ils sont méchants, ou ils sont vieux et moches.
- le tour dans les égoûts
- le vrai spectacle de danse, qu'on a que pendant le générique de fin pour rigoler ( ça aurait vraiment gâché le film )

Je conseillerai vraiment aux amateurs du genre ( graphique WTF, oui, c'est un nouveau genre ) d'y aller.
Bon il y aura des déçus ( on était vraiment dans la même salle? ), mais ici, je peux donner une note: 2/3 ( oui, on est trois, et Jérôme a aimé aussi.


Détail du sabre


Moi aussi j'aurai mis des charms sur mon flingue: un biberon, un lapin, un sablier et un crâne

Détail du pistolet



Interprétation et explications.
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 26 mars 2011

C'était la météo

Difficile de vraiment expliquer dans le détails la télé américaine. J'ai essayé il y a quelques semaines, mais ce n'était pas très concret ( ni visible par tout le monde ).

Par exemple, la météo. Vous le savez sans doute déjà, la météo est donnée pendant le journal télévisé.

C'est annoncé de cette façon ( GDLA= good day LA, l'émission du matin, sur fox 11 ):



Ensuite, la météo:


(Mark Thompson, qui est très connu pour ses bulletins météo )

Ou alors ça:

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 25 mars 2011

Au programme...

Prochainement sur le blog



Attention, spoiler:

Dimanche ou lundi ( selon le temps ), la critique de Sucker Punch
Peut être dans la semaine, la critique de Paul
Mi-avril, nos vacances à Hawaï ( parce qu'on le vaut bien )
Peut être le premier article de Jérôme, qui va nous raconter avec moult détails et photos son aventure extraordinaire chez son dermato
Fin avril, peut être un article sur notre chouette rencontre avec la dessinatrice Laurel, le Hibou et Cerise, en road trip californien
Hou, j'ai failli oublier: on va aller voir un match des Dodgers ( pour une association caritative, pour la vieillesse, ou pour les arbres, on sait plus... )
Et puis j'espère plus de photos! ( mais bon, j'attends que le soleil revienne, la honte sinon... )


Ca serait pas passé en Angleterre



Un samedi a Venice


C'est tentant, mais avec l'assurance et l'essence que ça consomme, ce n'est absolument pas une bonne affaire pour les gens normaux.





C'est très fréquent. J'ai déjà vu des 4*4 énormes dans lesquels j'aurai été incapable de monter, mais quand même propriétés d'handicapés.


C'est écrit que les enfants n'ont pas le droit de jouer...mais ils disent rien sur les adultes.

Au 25ème

De retour à Paris: " j'ai mangé un filet mignon dans un japonais à Los Angeles, qui était meilleur que ça! "
Craquez pour la soupe miso aux clams...
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 24 mars 2011

Histoire de filles...

En arrivant aux Etats Unis, je n'étais pas trop anxieuse à l'idée de ne plus retrouver les produits de beauté que j'aime.

J'utilise beaucoup les poudres bare mineral, qui sont américaines et en vente chez Sephora, je savais que j'en trouverai ici.
Je savais aussi que je pourrai toujours utiliser les produits DHC du Japon, puisqu'ils font de la vente en ligne ( quoique là je vais peut être me renseigner sur l'origine de leur produit de base: l'huile d'olive. A moins que la radioactivité soit bonne pour la peau, ce que je ne pense pas ).

Mais bon, j'avais quand même quelque produits qui me manquaient, comme les shampoings et démaquillants de chez Yves Rocher.
Caudalie me manque beaucoup aussi, ainsi que l'argile verte ( la parisienne est la meilleure du monde ), mais je me fais ramener pas mal de produits dés que quelqu'un vient en vacances ( je peux trouver la marque Uriage ici, mais je n'ai pas non plus un porte-monnaie à l'infini. La marque la Roche-Posay est 3 fois plus chère ).

Pour Yves Rocher, j'ai eu un doute et j'ai quand même cherché sur internet: c'est bien ce qu'il me semblait, ils ont une filiale aux Etats Unis!

Alors pour les nostalgiques:

http://www.yvesrocherusa.com

Il y avait aussi une filiale des Créateurs de beauté il y a quelques années, mais ça n'a pas du tout marché. Ils ne sont plus qu'au Japon et en Allemagne.

Le site de DHC : http://www.dhccare.com



Et vraiment, selon moi, la marque de soins la plus efficace: http://www.yestocarrots.com
Ils ont sauvé ma peau de l'eczéma et des coups de soleil... J'en trouve régulièrement chez Ross à moitié prix, il y en a aussi parfois chez Sephora ( en France aussi ) et chez CVS.



Je conseille également Alba et Sally Hansen.


Et le très connu Burt's bees.



Voilà!
Je n'ai pas envie de voler la réputation girly du blog après tout.
Et si ça peut aider certain(e)s a trouver des bons produits qui ne sont pas testés sur les animaux et qui ne contiennent pas de paraben dans ce nouveau pays. Certains ont même leur propre association.

( j'ai oublié Tom's of Maine, qui fait de super dentifrices, comme Burt's bees )
Rendez-vous sur Hellocoton !

Ces Français du bout du monde

Une nouvelle émission de W9 sur les Français expatriés qui passe le lundi soir à 22H30:

http://www.w9replay.fr/#/emissions/ces-francais-du-bout-du-monde/24734

On ne peut pas les voir de l'étranger ( ça coûte trop cher il paraît. Donc merci pour la générosité de canal+ ), alors si vous êtes en France et que ça vous intéresse...

Pour le moment, il y a eu Dubaï, Hong Kong et Londres.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 23 mars 2011

Se garer à Los Angeles

Dans une ville qui compte plus de voitures que d'habitants, se garer devient rapidement un enfer quand on ignore quelques règles de base. Essayons de les passer en revue. Globalement, il y a quatre façon de se garer à LA : les parkings publics, les parkings privés, les voituriers et la rue.

Les parkings publics ne sont pas publics parce qu'ils appartiennent à la ville mais parce que tout le monde peut y aller. Ca peut être aussi bien une grande étendue de bitume entourée de grillage qu'un bâtiment à plusieurs étages. La plupart du temps on paye un "flat rate", un prix forfaitaire pour la journée. Ca va de 4 dollars pour un parking un dimanche à Downtown quand il n'y aucun événement particulier (concert, match...) à 20 dollars pour se garer près de la plage à Venice un jour de beau temps. Quoi qu'il arrive vous payez toujours en arrivant. Méfiez vous des parkings qui vous disent que vous pouvez payer en partant : ils n'auront aucun scrupule à augmenter le prix. Certains parkings, typiquement ceux des centres commerciaux, font payer à l'heure et proposent toujours un prix plancher quand on dépasse un certain temps.

Les parkings privés sont les parkings des magasins et des restaurants. Ils peuvent être payants mais sont rarement trop chers. Par contre vous n'êtes censé pouvoir les utiliser que si vous allez dans la boutique/le restaurant associé. Vous verrez un bon paquet de panneaux avec le mot "Tow" ou "Towing". Ca signifie qu'en théorie, si vous vous garez sur ce parking et que vous n'allez pas dans le commerce, le commerçant peut appeler la fourrière et faire embarquer votre voiture. En pratique ça n'arrive jamais car il est très dur de savoir qui est dans quel magasin. Ne jouez quand même pas avec le feu mais globalement vous ne risquez pas grand chose à vous garer sur le parking d'une grande surface sans y aller.

Les services de voituriers vous proposent contre un montant forfaitaire d'aller votre voiture et de vous la ramener quand vous en avez besoin. Il y en a un partout et la plupart des restaurants de grande taille en ont un. Vous arrivez à côté du voiturier, vous lui filez vos clés, il vous file un ticket et il part avec votre voiture. Contrairement aux idées reçus, ce n'est pas si cher. Celui du Saddle Ranch par exemple coûte 4 dollars. 4 dollars pour se garer en plein Sunset sans se prendre la tête. Par contre il faut prier pour qu'il ne raye pas votre voiture. A savoir : les voituriers ne sont pas responsables de ce qui arrive à votre voiture. En pratique c'est leur métier et il est très rare d'avoir des soucis.

Se garer dans la rue est possible dans certains coins mais il faut connaitre le code de la route et savoir déchiffrer les panneaux pour éviter de se manger un PV. Ici les PV coûtent chers et le agents du "Parking Enforcement" patrouillent sans arrêt. Ne vous dites pas "oh ils ne passeront pas" ou "ils ne vont pas me verbaliser pile quand mon temps sur le parcmètre sera écoulé". Ca va arriver. Les PVs sont une grosse source de revenus pour la ville. Commençons par la règle de base : la couleur du trottoir. S'il est peint, ne vous garez pas là, surtout s'il est peint en rouge. S'il est gris, vous pouvez peut-être vous garer. Regardez autour de vous et cherchez s'il n'y pas une station de paiement ou un parcmètre. Vous n'avez pas de monnaie ? C'est pas grave : ici on peut payer par carte sur la plupart des parcmètres. Mais avant de payer regardez les panneaux : si ça se trouve, vous n'êtes plus obligé de payer passé une certaine heure. Voici un panneau classique de stationnement :



Regardez en premier les indications en rouge. Ce sont les interdictions absolues, celles sans exception. Ici elles disent qu'on ne peut pas se garder le mardi entre midi et 15H à cause du nettoyage des rues et la nuit entre 23H et 8H. La panneau vert indique qu'on peut se garer pendant deux heures entre 8H et 23H. Il y a deux exceptions à cette règle : elle n'est pas valable les week-ends et pour les voitures qui ont une carte de stationnement du quartier 115. Ca signifie que le week-end vous pouvez vous garer aussi longtemps que vous voulez entre 8H et 23H. Si vous avez ce genre de panneau en plus des parcmètres, ça signifie que vous n'avez pas besoin de payer le parcmètre après l'heure indiquée. Si vous n'avez ni panneau ni parcmètre ni trottoir rouge, profitez-en : c'est gratuit et sans limite. C'est par exemple le cas à Venice ce qui fait que les places sont prises d'assaut dès qu'il fait beau.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Cannabis, marijuana ( vive google )

Je voulais vous faire un joli et long article là-dessus, mais lundi soir sur France 2, vous avez eu un documentaire pas trop dégueulasse sur le sujet:

http://www.pluzz.fr/un-oeil-sur-la-planete-2011-03-21-22h15.html

C'est bien complet, rien de spécial à ajouter!

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 21 mars 2011

Les 10 raisons que les gens utilisent pour détester les Américains

Je pique la liste ici: http://listverse.com/2009/05/13/top-10-excuses-people-use-to-hate-america/ ( faites gaffe, c'est méga addictif, comme tous les sites de top list ou de photos... ) ( mais cliquez dessus quand même, juste pour leur pub et leur page rank, c'est sympa )

Raison invoquée numéro 10: le nombril du monde


On agit comme si le monde tournait autour de nous. L'Amérique est très prétentieuse pour un pays qui a 300 ans... La Chine à des toilettes plus vieilles que ça. Un petit exemple: beaucoup de pays jouent au Base-ball, mais seulement nous avons les World Series. On commence à s'améliorer niveau égocentrisme, mais ça met beaucoup de temps à arriver! Et ne me lancez pas sur les touristes. Souriez et prenez le pognon, ils seront repartis dans une semaine.






Raison invoquée numéro 9: on gagne tout


OK, je vous concède le Viet-nam, le tennis ( mais on s'en fout ) et les coureurs Kenyan. Mais on gagner pratiquement tout le reste au final. La course à l'espace. La guerre froide. Le Tour de France. La liste continue encore et encore. Même qu'on déteste les jeux Olympiques maintenant que nos pro sont autorisés à participer contre les mineurs dopés des nations communistes. C'est ennuyants pour nous, mais en tant que fans des Red Sox et des Bolton Wanderers, je connais l'angoisse de perdre en permanence contre des adversaires plus grands et meilleurs. Et si on pas les meilleurs athlètes/scientifiques/divertissements, on fait en sorte qu'ils immigrent pour laisser la place à d'autres. Ca va piquer... Ho, Yao Ming et Ichiro disent " coucou".






Raison invoquée numéro 8: on mange tout


Pourquoi? Parce qu'on peut. Les Américains sont les deuxièmes plus gros de tous les pays industrialisés ( désolé l'Australie ). Mais comme toujours, on se rattrape sur le volume. On peut se permettre d'avoir des voitures, alors on ne fait pas de vélo, et on ne marche nulle part, sauf pour s'amuser, et merci à l'abondant surplus agricole, TOUT ce qu'on veut manger et prêt à emporter dans n'importe quel restaurant ou boutique. Certains de nos réfrigérateurs peuvent contenir un corps humain. Et on aime les trucs gras parce que c'est bon. Ce n'est PAS une bonne chose, et nos franchises ( KFC, McDonald's ) sont prêts à infester les pays qui normalement ont une alimentation saine ( vous écoutez le Japon? )


J'ai trouvé ça sur un site de régime: quel choix faut-il faire?
Je bouffe même pas autant de gras et de calories dans un seul de ces trucs en une semaine entière... 




Raison invoquée numéro 7: on fabrique et on possède des armes nucléaires


Les Etats-Unis sont l'inventeur et le seul utilisateur en temps de guerre des armes nucléaires ( il fallait les utiliser pour prévenir une invasion qui aurait fait passer l'insurrection en Irak pour une pipe. L'Opération Downfall, le plan maintenant déclassifié de l'armée américaine pour envahir le Japon, estimait qu'il aurait fallut 1 million de pertes humaines ). Des protocoles de sécurité relaxés ( et un espionnage de qualité ) a fait passer le mot en URSS et après ça, le génie sorti de sa bouteille. Beaucoup de pays ont l'arme atomique, et sans contrepartie de la part des US après la fin de la guerre Froide, la balance a basculé, et le " peace dividend " ( la baisse du budget de l'armement qui a notamment eu lieu après la guerre Froide ) n'est plus d'actualité après le 11 septembre.






Raison invoquée numéro 6: les ressources naturelles


Même si ils ne comptent que pour 5% de la population mondiale, les Américains consomment 26% de l'énergie mondiale. Et nous sommes le plus gros émetteur de dioxyde de carbone dans le monde, avec 23% d'émissions de carbone consacré à l'énergie ( département de l'énergie américain ). Ca, pendant que de part le monde, 2 milliards d'habitants sont actuellement sans électricité. La bonne nouvelle est que relativement parlant, c'est le Canada qui dépense le plus d'énergie au monde, et les Etats-Unis sont seconds. L'Italie est le pays industrialisé qui consomme le moins ( mais c'est parce qu'ils conduisent des Fiat, ce qui conserve l'énergie en gâchant chaque journée )






Raison invoquée numéro 5: on se mêle des affaires des autres


Les Etats-Unis ont l'armée la plus avancée du monde. On fait stationner nos militaires dans d'autres pays à leur demande, ce qui est une source de bouillonnement et de douleur nationale. Des républiques bananières, à la guerre Froide, à la guerre à la terreur, on interfère souvent dans les affaires des autres pays pour fabriquer un monde sûr pour nos intérêts, alors que personne ne l'a demandé. Même si nos intentions sont bonnes et justes, beaucoup de pays ressentent notre engagement dans leurs affaires avec un principe simple: ils feraient mieux d'aller se faire f***. Vous écoutez la Corée du Nord?






Raison invoquée numéro 4: on exporte la culture-poubelle


Une économie de marché qui s'épanouit et une presque totale liberté d'expression ont amené les Américains à poursuivre presque tout ce qu'il est possible d'essayer, arrivant à des grandes découvertes, comme l'ampoule électrique, le vaccin contre la polio, la radio et la télé, l'exploration spatiale, internet, et malheureusement, tout ce qu'il y a entre. Ce qui veut dire que la über-merde comme Jerry Springer et Britney Spears est exporté partout dans le monde. Non, je suis trop gentil: est avalé de force partout dans le monde. Les autres cultures critiquent méchamment cela, avec un mixe d'envie d'essayer et de dégoût. Ils ne savent pas comment séparer le bon du mauvais dans ce torrent ( mais nous non plus en fait ), mais une fois que c'est installé, ça ne partira plus... C'est de cela que le monde Islamique a le plus peur. Les tanks, ils comprennent. Une femme éduqué et travaillant qui s'excite dans une boîte de nuit un vendredi soir, ils ne peuvent pas le mesurer. Et ça leur fout les jetons.






Raison invoquée numéro 3:  


Malgré l'hyperbole discutée sur le web, votre porte ne sera pas défoncée à 3 heures du matin à cause de vos fortes opinions politiques, comme dans " Gulag Archipelago ".
Il n'y a pas de purges Stalinistes ou de massacres ici. Et le FBI/CIA/ATF/DEA/PTA ne vous tirerons pas dessus à vue simplement parce que vous avez annoncé être contre " the Surge " ou que vous avez marché contre le plan de stimulation économique. Mais c'est certainement rigolo de prétendre en avoir peur! Comme ça, tu deviens un radical et te sens intellectuellement illuminé - le patriotisme est un acte réfléchi et non critiquable, n'est-ce pas? -, seul un penseur pourrait détester son propre pays ( mais y rester pour profiter de ses avantages ). Et ne vous inquiétez pas pour les preuves! Seule l'accusation compte. Volume et conviction l'emporteront, alors balance cette bibliographie - prend juste une partie de l'histoire et invente le reste. 






Raison invoquée numéro 2: on ne finit jamais le boulot


Du Vietnam, à Bill Clinton et Monica Lewinski, à " mission accomplie " en Irak pour trouver Oussama Bel Laden, on à l'air de faire le plus gros du boulot, mais de laisser un tas de trucs en suspend, jamais vraiment terminé. Au final, la réponse se fait savoir d'elle-même, mais ça peut prendre du temps et inclut l'aide d'autres gens après un tas de discussions orageuses. Peut être qu'on devrait essayer de commencer par ça avant d'intervenir, plus souvent.






Raison invoquée numéro 1: on agit uni-littéralement


On est une nation d'agisseurs, et nos erreurs ( quand ça arrive ) seront des actes de commissions, pas d'omission ( alerte à l'hypocrisie: le Darfour ). Parfois, c'est une bonne chose, comme ramener les missiles de Khrouchtchev à la maison, casser les ambitions nucléaires de khaddafi ( les armes sont maintenant bien en sécurité à Oak Ridge, Tennessee ), ou gagner la Guerre Froide. Mais parfois, ça nous pète à la gueule ( et souvent la tienne ). Nos essais pour développer la démocratie dans le monde, dans le but de laisser les autres se réjouir des mêmes libertés et avantages que les nôtres, se conclu souvent avec la mort d'innocents. On doit arrêter de penser à l'ambassade en Somalie, aux attentats de Madrid, des Fiji et de Lockerbie, avec les millions d'anonymes qui ont souffert et sont morts dans des pays qui ne sont pas libres. Les US sont les plus gros opposants à ce genre de choses ( ce n'est pas pour dire FRANCE, mais vous avez critiqué Guantanamo, et quand il a été temps de relâcher les prisonniers, vous en avez accueilli UN ), mais nos alliés apportent souvent que nos guerres à l'étranger sont faciles, car l'ennemi ne peut pas nous toucher. Ca a changé récemment, et alors que ça a altéré nos perspectives, ça n'a pas altéré nos résolutions.








Et selon vous, quelles sont les meilleures raisons de détester les Etats-Unis?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...