Jerry : No, I'll be back.
Kramer : Jerry, it's L.A., nobody leaves. She's a seductress, she's a siren, she's a virgin, she's a whore.
Seinfield, "The Finale"

lundi 28 février 2011

Les acteurs et Hollywood

La cérémonie des Oscars a été suivie cette année par 1 milliard de personne dans le monde. C'est la soirée la plus importante de l'année pour le cinéma et les acteurs.


Aujourd'hui, après avoir regardé la soirée hier bien sûr, je lis un peu les résumés, je regarde les diaporamas...

Et je m'adonne à mon exercice virtuel préféré: je lis les commentaires ( la liberté d'expression, cette grosse connerie ).
Je ne sais pas si c'est à cause de ces temps difficile avec la " crise " ( je rappelle que la fameuse crise de 1973 n'a jamais vu sa fin... Donc on serait dans une crise dans la crise ? ), mais tant de HAINE, ça fait assez peur. Certes, l'industrie du luxe ne s'est jamais aussi bien portée, mais est-ce une raison pour vomir sa bile sur des gens qui n'ont rien demandé?

Je peux également comprendre la jalousie, mais dire que les acteurs devraient connaître le travail et les fins de mois difficile pour apprendre la vie, je trouve ça particulièrement dur.

Il y a des gâtés pourris, mais dans l'ensemble, être acteur est un métier bien plus difficile qu'il n'y paraît ( j'aimerai bien y voir certains pour rigoler... ), et surtout, ce n'est pas parce qu'on est acteur et célèbre qu'on est riche. Tous les acteurs n'ont pas de gros cachets, et certains travaillent très peu. Entre deux rôles, c'est une discipline de fer qu'on s'impose sur bien des points. Un rôle met des mois à se préparer. Et les tournages sont souvent très éprouvants. Alors certes, c'est pas la mine. Mais j'aimerai bien voir certains perdre 30 kilos en quelques mois, comme Christian Bale pour The Fighter, qui s'était privé de sommeil pour The Machinist, pour ensuite reprendre une musculature de rêve ( oui, j'ai pas choisi au hasard ) pour le prochain Batman.
Mais même sans entrer dans les extrêmes, je crois réellement qu'il est difficile de se rendre compte du travail que ça représente pour être à la hauteur. C'est pour ça que les plus faibles passent rapidement à la trappe.

The Machinist

American psycho
( ha non, mais j'avais prévenu, je l'ai pris en exemple complètement par hasard. )

Mon camarade de classe Joachim était hier soir à la cérémonie des Oscars. Il joue dans " the Kids Are Allright " et a savouré son succès.
Il est fraîchement débarqué du Mexique, où il était déjà acteur. Proche de la soixantaine, il a voulu tenter sa chance à Hollywood, et commençait à chercher un petit boulot en complément de ses cachets. Il n'a jamais eu besoin d'un second job, car il a tout de suite été repéré. Il joue dans des pubs, mais depuis the Kids Are Allright, et la nomination aux Oscars, il n'a plus de soucis à se faire.
On pourra dire ce qu'on voudra, mais ici, ça marche au mérite. Le cinéma et les acteurs sont là pour nous faire rêver un temps, ce sont des gens comme les autres, qui vont au resto, à la plage, se baladent en jogging et se font leur petit déj tous seuls le matin ( pas comme moi ), et il n'y a rien à jalouser, chacun son métier.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Il a neigé!

Bon, il neige toujours sur les hauteurs, et c'est d'ailleurs très très joli à voir, mais là il a neigé très près, sur la colline où il y a le signe Hollywood, à Glendale et à Burbank ( de l'autre côté du Griffith park, au nord ).

Ca devait être de la neige fondue sans aucun doute, mais la dernière fois qu'il a neigé ( enfin neigé pour de vrai, car il arrive souvent que de la neige fondue tombe ), c'était en 1965.

Il fait surtout froid la nuit ( toute l'année ), dés le petit matin, il fait 9, et ça monte facilement à 20 au soleil, pour retomber dans la soirée.


Plus de détails et des photos



Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 23 février 2011

( World Invasion) Battle: Los Angeles

J'en avais parlé il y a longtemps, au moment de la sortie de skyline ( que je n'ai toujours pas vu, mais le dvd ne devrait plus tarder).

Mais voilà, cette fois, c'est pour bientôt, Battle: LA sort le 11 mars ( en même temps qu'un pauvre remake du petit chaperon rouge, que vous aurez l'immense privilège de voir dans 6 mois en VF, pour ne rien gâcher des navets qu'on nous sort... ).

J'ai envie de le voir, car je ne me suis toujours pas remise de ce merveilleux district 9, et du fantastique Cloverfield ( le film qui a failli me tuer, car je n'ai pas respiré pendant les 20 premières minutes ), et que j'ai donc toujours l'espoir secret que, si, on peut faire encore mieux! Et si possible, à Los Angeles cette fois.


Battle: Los Angeles, c'est simple, le monde est encore une fois envahi par des aliens, mais on s’intéresse à la destruction de la plus merveilleuse de ville du monde que c'est trop bien: Los Angeles.

Alors, bon, déjà, oui. Los Angeles, bon choix, ya plein de décors différents, tout ça. Mais stratégiquement, on se demande quand même bien pourquoi les aliens débarquent là.
Ensuite, plus concrètement, quand Tokyo se fait raser par Godzilla, ça a de la gueule. Quand New-York se fait attaquer par un monstre dans le même genre, c'est impressionnant.

Mais Los Angeles?
C'est tout plat. Bon à la rigueur, peut être qu'ils vont tordre les lettres du signe Hollywood ( trop impressionnant... ), foutre le feu pour la 400 ème fois depuis la création de la ville...
Déjà pour Skyline, rien que le titre me laissait bouche bée. Vous avez vu la skyline de Los Angeles? On est la risée du pays avec nos trois buildings à moitié remplis ( personne ne veut s'installer là... ).


Si j'essaye d'être logique, il y a une explication à ce choix. La bataille de Los Angeles a déjà eue lieu en 1942, et les plus âgés de mes concitoyens doivent encore en avoir des frissons en y repensant, déjà qu'on flippe pas mal ici, entre les tremblements de terre, les inondations, les glissements de terrain, les incendies...Ceux qui ont vu le dernier épisode de The Cleveland Show ont vu un résumé de tous ces petits plaisirs!
Dieu en veut à cette ville ( j'essaye de ne pas être influencée par les cinglés avec leurs pancartes à Hollywood, qui demandent qu'on se confesse, car on va tous aller en Enfer ).

Mais en 1942, en pleine seconde guerre mondiale pour les plus nuls en histoire, les Etats Unis sont entrés en guerre depuis quelques mois ( après Pearl Harbor ) et ils flippent quand même un peu leur race.
Los Angeles ne s'inquiète pas vraiment, vu la situation géographique mais on se prépare quand même.
Dans la nuit du 24 au 25 février 1942, les alarmes s'affolent, et les projecteurs balayent le ciel, plongeant la ville dans le noir mais aussi paniquant pour les années à venir plus de 2 millions d'habitants. De 3H15 a 4H15 du matin, les tirs de l'armée américaine ne cesseront pas, ce seront 1 400 douilles qui seront retrouvées. Le courant sera rétabli a 7h du matin, la ville abasourdie connaît l'un de ses pires réveils ( je pense au tremblement de terre de 1994, qui avait eu lieu a 5h du matin, ne faisant donc que très peu de morts, mais laissant la ville sans eau ni électricité ).
Les questions se posent: que s'est-il passé?
Une attaque aérienne des Japonais est hors de propos, même si la rumeur d'une base secrète au Mexique, ou de sous-marins pouvant transporter des avions court rapidement.
Les officiels ne se font pas attendre: c'était une fausse alerte. Un ballon météorologique, un avion publicitaire ( en pleine nuit... ) et les nerfs à vif de l'armée après l'attaque surprise de Pearl Habor ont suffit à provoquer l'incident. Mais surtout, l'attaque d'Ellwood, la veille, à 7h du matin, où un sous-marin japonais avait réussi à détruire une plateforme pétrolière au large de Santa Barbara, faisant près de...1000 $ de dégâts, et peut être bien retraversant le Pacifique en feu... Oui, faut faire gaffe avec le pétrole.
Seulement, dans les faits, personne n'a vraiment envie de s'exprimer, aucun rapport ne circule, il y a même une censure qui s'opère sur certaines questions...





A l'époque, on ne sait pas ce qu'il s'est réellement passé ce soir là. Un million de témoignages sont recueillis, certains ont vu 50 avions de type commercial venir par le nord, et qui se seraient stationnés au dessus de Culver city, alors qu'à Long Beach, on a vu 9 avions argentés. Un avion se serait abattu en flamme sur Hollywood... Officiellement, il n'y avait rien, à part le fameux ballon météorologique. On comprend mieux le silence radio de l'armée, quand on sait qu'un ballon météorologique pèse environ 10 kilos, et que tous les canons anti aériens de la ville lui ont tiré dessus pendant une heure sans réussir à l'abattre!!


C'est dans les années 80 qu'on se repenche sur l'affaire, et que la théorie des OVNIS débarque.
Si ça vous intéresse, il y a des tas de liens sur la théorie UFOlogiste.

Et donc apparemment, le film raconterait le retour vengeur des méchants aliens...

J'aurai vraiment préféré avoir un film sur la bataille originale, suivre en temps réel l'heure de la bataille, la panique dans la ville, le mystère qui plane... Donc j'ai quand même peur d'être très déçue.

Spielberg en 1979, y était allé de son petit film ( comique! écrit par Zemeckis quand même ) inspirée de l'histoire: 1941.




Rendez-vous sur Hellocoton !

Les chiffres

Tout le monde fait ses petits chiffres de nouvelle année, avec les statistiques de blog.

J'ai donc eu pratiquement 8000 visites à ce jour, avec au départ, environ 40 visites par jour. Maintenant je suis plutôt à 110 visites par jour, ça reste très stable. Par contre, je vais avoir des journées avec 300 pages visitées, et parfois seulement 20 ( comme aujourd'hui ).

3000 de ces visites viennent de sites référents ( liens vers mon blog, sites d'expats... ), 2 300 visites viennent de gens qui tapent directement mon adresse ( ceux qui me connaissent en gros ) et 1 700 visiteurs viennent depuis les moteurs de recherches.

69% des visiteurs ne regardent qu'une page ( et c'est pas bien!! ) mais 2.49 pages sont regardées en moyenne, pendant environ 3 minutes.


La page la plus visitée est l'index du forum. La seconde est celle qui conseille avec tout plein de gentillesse, d'espoir et de douceur, comment venir vivre aux Etats-Unis ( sont pas déçus du voyage ceux-là ). La troisième est celle qui concerne les préjugés et les stéréotypes, hautes préoccupations des Français ( je plaisante même pas, c'est vraiment ma troisième page la plus recherchée... Ca en dit long ).

Mais en fait, si je me fie a Blogger, les chiffres sont différents. Ma page la plus visitée serait alors, celle qui annonce Los Angeles comme la ville la plus stressante des Etats-Unis ( je ne comprends pas trop le succès de cette page ), puis celle sur les femmes fatales, puis enfin, celle qui concerne les préjugés et les stéréotypes.

Des gens de 78 pays différents sont venus sur mon blog!

4 400 visites de Français!
1 400 visites d'Américains
233 visites du Canada
232 visites de Belgique
77 visites de Suisse
Etc.

J'ai un minuscule groupe de fidèles, puisque 60% de mes visiteurs ne sont venus qu'une seule fois...

J'écris pourtant très régulièrement.

D'ailleurs, les amateurs de windows sont ceux qui me visitent le plus, 80%, soit 26 000 pages regardées sur mon blog avec Windows. 5 000 pages vues depuis un Mac, et 1 000 pages vues depuis des I-phone.
Vous êtes 39% à utiliser encore Internet Explorer, comme des gros manches. Heureusement 28% utilisent Firefox, donc ça me rassure.

N'hésitez pas à faire tourner le lien de mon blog, car plus il est linké, plus je monte sur google, et surtout, ça fait de la pub. J'essaye d'être la plus originale possible dans le choix des articles, histoire que vous n'ayez pas 400 photos de Santa Monica chaque week-end.

Vous avez été plutôt nombreux à nous envoyer des mails ( c'est moi qui m'en occupe, vous vous en doutez ), ça fait très plaisir, même si j'aimerai beaucoup avoir plus de commentaires.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 22 février 2011

Animaux sauvages

Je ne vais pas trop m'étendre, ceux qui me connaissent savent bien qu'il ne faut pas me lancer sur les animaux, sinon c'est parti pour 3 heures, alors je vais juste faire quelques petites descriptions, pour ne pas faire baisser mon taux de fréquentation :p

Un petit plan de la ville, histoire de situer, où est la mer, où est la montagne, où sont les parcs:




Les animaux sauvages que j'ai donc vu de mes yeux pour de vrai:

Des coyotes, au Griffith Park, notamment ( l'un des plus grands parcs naturels des Etats Unis, pour ceux qui restent persuadés qu'il n'y a pas de nature à LA. Il est en plein milieu de la ville, et a une super histoire. Peut être demain! ) mais aussi dans le désert. Faites pas les cons, ils attaquent vraiment! Alors même si ils restent bêtement sur la route devant votre voiture, on ne sort pas, on ne jette surtout pas de bouffe. Il y a des attaques tous les ans, et il y a eu une année ou deux personnes ont été dévorées. Dites-vous que ce sont des petits loups. Sauf qu'ils n'ont plus peur des humains...


Il y a encore peu, je croyais qu'un possum ( ou O'possum, même si on se demande pourquoi ils sont soudainement devenus irlandais... ), ca ressemblait à ça:



En fait, ça ressemble à ça ( et encore, j'ai pris le plus moche de google, mais celui que j'ai vu, je crois qu'il était en train de crever, tellement il était horrible ):

Ils gardent leur petit dans une poche, comme les marsupiaux ( déjà ça, ça me file des cauchemars ), mais une fois grands, les petits restent tous sur le dos de leur mère. Ca donne une impression de cafards, et d'en avoir un attaché dans le dos... Bref, j'aime pas ça du tout, et j'aimerai pas retomber dessus. Ca fait la taille d'un petit chien type terrier, mais ca fait penser a un chat. Normalement ça n'attaque pas, c'est juste chiant d'en avoir un dans le garage ou dans le grenier, comme les racoon ( ratons laveurs ).



Ca, ce sont mes préférés. Pour ceux qui suivent le blog depuis le début, vous savez qu'on a notre écureuil dans la rue, et que tout le monde lui a donné un petit surnom et le nourri. C'est très mignon, surtout quand ça mange ou planque sa bouffe ( il essayait de mettre plein de cacahuètes dans sa bouche pour aller les enterrer plus loin, mais ça passait pas alors il faisait des allers-retours, adorable! ). Je me permets de le caresser car j'ai tous mes vaccins à jour, notamment la rage, mais je ne vous conseille pas d'essayer. Juste leur laisser quelques graines pour qu'ils restent en place le temps de prendre une photo, c'est déjà bien!



Je garde le meilleur pour la fin: les dauphins! Il est assez facile d'en voir, surtout à Santa Monica ( pourtant niveau propreté de l'eau, on est loin du turquoise... ). Bon, ce que vous verrez en vrai, ce sera plutôt ça je vous avoue:


Il faut donc être concentré, et éventuellement avoir un zoom ou des jumelles.
Le truc, c'est de repérer les oiseaux de mer. Si vous voyez un petit groupe qui flotte ( pas de mouettes, elle préfèrent faire les poubelles. Ne laissez jamais un sac plastique près de votre serviette, sinon c'est le chaos ), observez ce qui se passe près d'eux. Vous pourrez sûrement apercevoir des ailerons, ou même les voir sauter dans les vagues. C'est toujours très sympa, surtout quand ils se baladent au milieu des baigneurs!

Sur la côte, si vous voyez ça, glissez une petite pièce





Rendez-vous sur Hellocoton !

Histoires brèves sur Hollywood

Parce que j'adore les fun facts ( pardon, " les faits marrants ") et les petites anecdotes, j'en ai quelques unes de temps en temps.

Pourquoi est-ce qu'on appelle les films, des movies ( on dit film quand c'est vraiment de l'art, pour les films d'auteurs par exemple, ou les classiques ) ?
Parce qu'au départ, les acteurs et toute l'équipe devaient vraiment bouger et déménager sur les lieux de tournages pendant des mois. C'était donc, des movies.
Je pensais que c'était parce que ce sont des images qui bougent, mais c'est vrai qu'on dit plutôt " animées ".



Le cinéma nous permet aujourd'hui d'avoir autant de maquillage haut de gamme.

En effet, pendant longtemps ( je la fais courte ) on se maquillait le teint à base de poudres ( de plomb à la Renaissance, histoire d'avoir plein de maladie et une super haleine de chacal crevé ), mais quand le cinéma en noir et blanc a fait ses débuts, on tartinait les acteurs avec une pâte épaisse et blanche, et on maquillait leurs yeux au khôl, histoire de bien faire ressortir leurs expressions muettes, par dessus un contraste de très basse qualité.
Mais les caméras se sont améliorées, et avec le technicolor, il n'était plus question de tartiner les visages avec du plâtre. Alors le grand maquilleur de l'époque, Max Factor, inventa le célèbre Pan-Cake, le premier fond de teint commercialisé, que les femmes autour du monde s'arrachèrent. A l'époque, pas de pression sur les acteurs lors de gros plan. Les rides et les boutons avaient peu de chance de se voir, surtout avec une bonne épaisseur de crème dessus. Mais aujourd'hui, même avec un maquillage qui rivalise de technologie pour se fondre avec la peau, la facture pour effacer les rides de l'actrice principale avec du photoshop peut se monter à plusieurs millions de dollars. Le prix de l'illusion qui nous fait complexer!







A ses débuts,  l'industrie du cinéma refusait de donner les noms des acteurs. Déjà à l'époque, ils avaient senti le coup venir, et se disaient que les gentils pantins allaient vite prendre la grosse tête avec le succès et voudraient augmenter leurs cachets.
L'anonymat semblait être une bonne idée, jusqu'à l'arrivée de la première movie star, la femme qui illuminerait l'écran et dont tout le monde parlerait, et qui assurerait succès au film dans lequel elle apparaîtrait.
Elle ne se fit pas trop attendre. Elle s'appelait Florence Lawrence. Elle avait 20 ans quand elle débarqua du Canada en 1906, pour tenter sa chance sur Broadway, à New York, la grande soeur de Los Angeles.
Mais elle tapa dans l'oeil du réalisateur D.W. Griffith, et elle savait monter à cheval, ce qui lui assura un contrat à 25 dollars par semaine, une fortune ( sisi ).
Le public lui aussi tomba amoureux de la belle blonde, et les lettres s'accumulèrent dans le bureau du réalisateur. Il fallait trouver au moins un surnom à la demoiselle pour contenter ses fans. Elle sera à l'écran " Biograph Girl" du nom du studio qui l'embauche.
En 1909, elle touchait déjà le double du salaire moyen dans la profession, et elle obtint sa série comique: the Jones series.
Elle fut débauchée par le grand Carl Laemmle ( ses cinémas marchent toujours aujourd'hui ) qui lui promis non seulement plus de pognon, mais aussi l'utilisation de son vrai nom à l'écran, mais aussi sur les premières affiches de cinéma.
Avec cet événement vint la première rumeur, lancée directement par le studio, racontant la mort tragique de l'actrice phare dans un accident de voiture. Le pays fut secoué par la nouvelle, et le studio lança alors une grande campagne de pub pour assurer que Florence allait très bien. Pour le prouver et rassurer les ménagères, on organisa des apparitions publiques de la star.
En 1914, pendant le tournage de Pawns of destiny, la belle fut brûlée, et en 1916, elle resta paralysée 4 mois après un accident.
Elle devint donc la première star has-been, remplacée par d'autres durant ses absences. Déprimée par les petits rôles, pour lesquels sont nom n’apparaissait plus au générique, elle se suicida ( une habitude ) en avalant de l'insecticide, en 1938.
Sa tombe elle-même ne porta pas le nom de la star déchue et sans argent. Jusqu'en 1991, où le cinéphile Roddy McDowell, lui paya son actuelle sépulture, qui dit: Florence Lawrence, ' the biographe girl ', the first movie star.
Vous pouvez la voir au Hollywood Forever Cemetery.




Et pour finir, une histoire vraiment curieuse, qui m'a mise mal à l'aise. J'espère que je vais bien réussir à la raconter!
Tout le monde connait le comique Jerry Lewis ( si non, je vous ai mis un joli petit lien. Ne confondez pas avec Jerry Lee Lewis, sinon ça n'a plus aucun sens ).
Mais voilà, en 1972, sa cote de popularité et sa réputation prirent un mauvais coup. Il était connu pour être un égoïste accro aux médicaments, et ses films n'avait plus le succès escompté.
On lui proposa toutefois un scénario dans un registre totalement différent, écrit 10 ans auparavant. Jerry déclina d'abord l'offre, en expliquant qu'il ne savait que faire rire les gens.
Il accepta au final, non seulement d'endosser le rôle principal, mais aussi de réaliser le film touché de près par le sujet. L'histoire de The Day the Clown Cried est particulièrement atroce: pendant la seconde guerre mondiale en Allemagne, un clown de cirque sur le déclin est arrêté et déporté, pour avoir refusé de s'excuser après avoir imité le Führer dans un bar.
Maltraité et battu, il tombe dans la boue et entend des rires. Les enfants de l'autre côté du grillage sont amusés par la scène de l'homme avec de la boue sur le visage, qui lui donne l'air d'un clown. Il se confectionne un nez rouge, et avec la toute nouvelle confiance que les enfants lui donne, il décide de faire le spectacle tous les jours pour les petits prisonniers voisins. Les soldats s'apercevant rapidement du manège, décident d'utiliser le clown pour amener les enfants dans la chambre à gaz, en échange de sa libération. Evidemment, le choix de Sophie. Le clown accepte la proposition, et amène les enfants jusqu'à leur destinée. Mais l'un des petits lui tient la main, et lui demande de venir avec eux. Il les suit donc, et continue son numéro de jonglage à l'intérieur, où on n'entend plus que les rires des petits.

L'histoire collait parfaitement à la peau de Jerry Lewis, surtout lorsqu'on sait que son vrai nom est Jerome Levitch.

Le film n'a jamais été diffusé, et le montage n'a jamais été terminé. L'acteur a toujours été très évasif quand on mentionne le film, dont il n'a plus les droits. Le producteur et les scénaristes ont promis que jamais le film ne verra le jour.



Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 18 février 2011

LA recette du brownie américain, Parvé, Casher de Pessah, sans gluten, sans lactose, on pourrait même le faire sans sucre!

Hé oui, je suis devenue une pro du brownie, à défaut d'être celle des muffins ou des cookies ( et j'en ai essayé des tonnes, des recettes!! ).

Donc voilà, ça, c'est ma recette, adaptable selon vos goûts, mais si vous avez des allergies ou que vous mangez casher, sans gluten ou sans lactose, et surtout, que vous voulez obtenir la magnifique petite croûte sur un brownie bien humide, c'est ça qu'il faut faire ( et vous avez tout dans votre cuisine là tout de suite ):

200 grammes de chocolat ( noir, amer si vous réduisez votre sucre, pâtissier si vous vivez en France, parce que nous on doit se coltiner du Hershey's pour cuisiner )

200 grammes de sucre ( blanc, brun... Les sucrants marchent aussi. Vous pouvez couper avec du miel ou du sirop d'agave pour réduire le sucre )

De la vanille ou de la canelle ( vous pouvez même mettre de l'essence d'orange ou du tabasco quand vous en aurez marre de faire toujours la même recette ).

Une pincée de sel.

C'est là que tout se joue selon vos goûts et besoins. Vous pouvez mettre au choix:
1/2 cup de farine de blé ( mais la petit croûte n'est pas garantie )
OU
100 grammes de fécule de maïs ou de pommes de terre ( pour ceux qui suivent le régime seignalet )
OU
125 grammes de poudre d'amandes ( succès garanti, surtout avec la poudre d'amande américaine qui est très épaisse et entière. Autorisée pour Seignalet aussi )

Eventuellement, 50 grammes d'amandes effilés ou concassées, ou des noix.

4 oeufs ( 3 seulement avec la farine )

8 cuillères à soupe d'huile ( avec de l'huile d'olive, résultat surprenant! ) ou 1 stick de margarine ou de beurre.


Préchauffez à 325°F ( mon site fétiche pour les conversions: http://www.supertoinette.com/mesures-equivalences-culinaires.html 170°C thermostat 5 )

Faites fondre le chocolat et le beurre ou margarine ( séparément ).

Mélangez tous les autres ingrédients, et ajouter les ingrédients fondus.
La pâte doit être assez liquide.

Laissez cuire environ 20 minutes, selon votre four. La pointe du couteau doit ressortir bien humide et il doit y avoir la fameuse croûte ( j'y tiens ).

Si ca fait une grosse bulle, c'est que le four est trop chaud, votre gâteau sera trop cuit...


Voilà! Je prendrai une photo demain peut être ( le brownie du week end ).
Rendez-vous sur Hellocoton !

ESL, english as a Second Language

Quand on vient de débarquer, le plus difficile, c'est évidemment la langue.

J'ai fait 7 ans d'anglais en tout, depuis la sixième, mais j'avais choisi allemand première langue, puisque je vivais dans l'Est de la France ( un frisson me parcours en y repensant ).

Donc au final, je n'avais jamais parlé à des Anglais ou Américains ou autre, avant de venir ici.
J'avais un niveau assez médiocre, je n'aimais pas vraiment l'anglais, c'était à la fois trop facile et illogique, je préférais largement l'allemand ( qui a disparu de mon cerveau depuis ).

J'ai donc vite remarqué un truc à nos débuts ici: ça saoulaient grave nos amis et nos voisins de devoir se concentrer pour me comprendre. Je suivais la conversation, mais je ne pouvais rien dire, car je voyais bien que je dérangeais plus qu'autre chose, à parler un yaourt que personne ne comprenait.
Comme ils sont très gentils, j'avais beaucoup de compliments: tu parles bien anglais pour quelqu'un qui n'a jamais pratiqué!

Oui mais voilà, quand je vois ma proprio, qui est aux US depuis 30 ou 40 ans, et qu'on n'arrive pas à comprendre ( elle parle hébreu et espagnol aussi, donc bon... ), je ne voulais pas finir avec un niveau aussi ridicule.

Déjà l'année dernière, on m'avait parlé des cours d'ESL ( anglais seconde langue, comprendre: anglais en plus de sa langue native ), mais je sais pas, on ne s'est pas bougé...

Donc cette année, voilà, je prends des vrais cours d'anglais destinés aux étrangers au lycée de Beverly Hills, et je m'éclate.
Honnêtement, en deux mois, mon niveau s'est amélioré vitesse grand V. J'ai appris comment prononcer des mots qui me faisais transpirer rien qu'à l'idée de les prononces et qu'on me demande de répéter... Ou provoquer un quiproquo ( leave et live ne se prononce PAS DU TOUT de la même façon. Comme bitch et beach. ).

Donc non seulement, mon niveau d'anglais décolle ( et je repense avec colère aux cours de merde qu'on nous proposent en France, en me disant qu'avec une méthode d'éducation comme celle que je suis, tous les petits Français seraient bilingues au bac.... ), mais surtout... je rencontre des gens du monde entier!

C'est peut être le meilleur dans l'histoire, même si, en bonne sectaire, je bavarde toujours avec ma copine Véronique qui est ici depuis 5 mois et qui en a marre que son fils la corrige quand elle parle en anglais.

Les plus doux et sympathique sont sans aucun doute les Coréens, et c'est cool, car ils sont en majorité. Ils ne font jamais de jugements, sont souriants et ouverts...
Ensuite les Iraniens, qui sont en grand nombre aussi. C'est très différent, ils sont plus fermés, moins joyeux. Ils sont très dissipés en cours ( franchement, on est des adultes, faut arrêter de bavarder et de sortir pour répondre a son téléphone... ).
On a deux Israéliennes... Et bien il vaut mieux être dans leurs bons jours. Elles sont très distantes et peu bavardes, mais quand un truc les choquent, elles n'hésitent pas à l'ouvrir.
Les Françaises, on est 5 ou 6. Ca se passe assez bien. On tient notre réputation, de gens assez timides, mais qui une fois les vannes ouvertes, deviennent vraiment des amis.
Il faut parfois rester zen, car nos professeurs apprennent le français, on est donc souvent chouchoutées par rapport aux autres.
Ma dernière honte: lorsque deux Iraniennes parlaient ensemble en Farsi, la prof leur a dit qu'elle ne voulait entendre que de l'anglais dans la salle.
Bon. Seulement 5 minutes plus tard, elle me demande de traduire un certain mot en français. Je me suis dit: ca y est, j'ai tous les Iraniens à dos...
On a aussi deux Italiennes, 4 Russes...
C'est intéressant, car on peut parler librement des stéréotypes de toutes ces nationalités, sans passer pour des racistes ( qu'est ce que ça passe mal en France de faire des généralités, même quand c'est justifié, même quand c'est de l'humour... Faut s'enlever le manche à balai d'un certain endroit. )

En bref, je suis fan, j'adore me servir de mon super nouvel accent, j'adore reprendre Ben quand il prononce mal un mot ( enfin, si je pouvais avoir le tiers de sa grammaire, je serai déjà contente ), j'adore battre le candidat de " Etes-vous plus fort qu'un élève de 10 ans ( fifth grader ) ? " à la question orthographe ou grammaire...
J'adore imaginer mon futur CV et mes futurs entretiens sans stress qu'on me demande mon niveau en anglais ;)

Si vous êtes intéressés, viendez en grand nombre à Beverly Hills ( il y avait Johnny Depp le jour de la saint Valentin! Je l'ai loupé, mais c'est toujours un argument ), il y a des niveaux et des horaires différents, le prix est imbattable...

http://bhas.bhusd.org/

Il y a aussi plein d'autres cours divers et variés.



( peut être photos dimanche, on fait une grande réunion ! )
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 10 février 2011

Ce que je n'aime pas chez les Américains

J'avais dit que je le ferai. Alors voilà, sans grande conviction:


- La bouffe, c'est quand même pas terrible, mais le pire je crois, c'est qu'ils n'ont jamais de desserts! A moins d'aller chez Marie Calender's, qui a beaucoup de tartes ( enfin tourtes ici ) ou au Canter's qui a une pâtisserie, on a vaguement le choix entre un brownie à la mode, un vague cheesecake, ou des chamallows grillés ( smores ).

Alors oui, les vraies cartes de desserts me manquent. Mais bon, comme le service est très souvent impeccable, on fait abstraction.










( je suis en train de réfléchir là... )



- la télévision. C'est juste un cauchemar. J'ai vexé ma prof d'anglais, qui nous disait de regarder la télévision, parce que c'est un professeur gratuit. Alors j'essaye, quand vraiment je m'ennuie, j'essaye de tomber sur Friends ou How I met your Mother, mais même là, c'est difficile de ne pas se jeter par la fenêtre à la 36ème coupure de pub, ou quand on s'aperçoit qu'il manque 5 minutes en plein milieu, pour pouvoir justement caser la dite pub....
Je ne parle même pas de la censure, surtout South Park ( je ne pensais même pas que ça passerait sur une chaîne publique! ) avec souvent des écrans noirs pendant les chansons un peu dégueu, ou des passages entiers qui manquent. Pareil pour les films, surtout l'après midi. Toutes les scènes de bagarres de Cliffhanger manquaient, ça devenait du coup très passionnant à suivre...
Bref, c'est pas possible.
De plus, en France, on vous prévient que la pub arrive, et que le programme va bientôt reprendre, et aussi, il y a une seconde d'écran noir ou neutre entre deux clips... Ici non. La pub ( avec le volume toujours plus fort que le programme évidemment ) vous provoque une crise cardiaque à chaque fois. Ca arrive d'un coup, et ça enchaîne sans absolument aucune petite pause, ce qui donne une impression de vidage de cerveau assez intense. On ne fait d'ailleurs plus, à force, la différence entre les pubs et le programme. Des fois je reste concentrée sur une pub de 10 minutes ( oui il y en a ) sur un matelas débile, sans même m'en rendre compte...
Tout ça bien sûr, est fait pour abrutir le spectateur, mais aussi pour que le pub ne soit pas détectée par les Tevo ( enregistreur numérique ) et qu'elle ne soit pas coupée.
J'ai d'ailleurs un petit jeu maintenant, j'apprends par coeur l'ordre de passage des pubs. Oui parce que pour que ça rentre bien, ils les passent toujours dans le même ordre ( ça doit être une cassette ). Du coup j'entraîne ma mémoire comme ça.


- les voitures. Mais là honnêtement ce n'est pas (trop ) de leur faute. Une petite histoire, que pas grand monde ne connaît. C'est qu'en fait, pour qu'une voiture japonaise ou européenne puisse être vendue ici avec l'accord des lobbies pétroliers, il faut que le moteur soit débridé. C'est à dire, que la voiture consomme un max. Sinon c'est niet. Je n'y connais rien en mécanique, mais la Smart est vendue ici. Elle consomme deux fois plus qu'en Europe.
En fait, concrètement, une hybride ici consomme autant qu'une vieille Renault en France.
Je ne parle pas des énormes 4*4 hybrides dont personne n'a encore bien compris le concept...
En gros, trouver une voiture qui ne consomme pas trop est impossible. Trouver une petite voiture est même difficile. Pas d'équivalent de la 205. Notre Mazda 5 portes est une compacte ici. La voiture de base est la Toyota Camri.


- Je n'aime pas qu'ils se laissent crever. Autant les Français qui se foutent en grève parce qu'ils vont payer 2 euros de plus d'impôts me foutent en rogne, autant ici, tu crèves d'une tumeur au cerveau à 20 ans, parce que ton assureur à décidé que tu ne pouvais pas avoir de tumeur à cet âge là ( juste un exemple pris dans le film Sicko, de More ).
Grâce à Obama, ce n'est aujourd'hui plus possible de se voir refuser des soins par son assureur. Mais grâce à Obama quoi! Personne n'a levé le sourcil ni rien, personne ne râle même un petit peu parce que c'est pas juste, rien.
Je n'aime pas trop leur mollesse. A croire qu'ils aiment bien être pris pour des cons, et que des gens s'enrichissent sur leur dos...
Ils ne gueulent tellement jamais ( des fois c'est même vexant ), que je me demande ce qui pourrait les faire réagir pour de vrai...
Parce qu'il y a vaguement quelques extrémistes dans le lot, comme PETA par exemple, ou les anti-avortements, ou les pacifistes...
Mais pour ce qui compte vraiment, les droits du travail, l'accès à la santé pour tous.... Bah rien.

Ils sont pris pour des cons? Une autre petite histoire.
Pourquoi a-t-on des prix aussi ridicules sur les médicaments en France? ( et en Europe, même dans les pays sans sécu )
C'est simple, les laboratoires pharmaceutiques savent que les Américains raquent sans broncher. Alors ils font leur chiffre ici, et les médicaments qu'ils vendent ailleurs dans le monde, c'est du bénéfice.
C'est pour ça qu'ici, une boîte de gaviscon coûte 17 dollars, alors qu'en France, vous l'avez sans ordonnance pour 4 euros.


- je n'aime pas trop leurs mensonges. Sans entrer dans le coeur de la politique, des mensonges tout simples, qui font un peu grincer des dents. J'aime beaucoup Obama, mais dans son discours sur l'état du pays il y a quelques semaines, il a sans sourciller affirmé que les travailleurs américains étaient les plus productifs du monde.

Bah non désolée, vous êtes deuxièmes! Derrière les Français.
On va dire que c'est pour maintenir le moral des troupes.
Par contre, j'aime beaucoup le fait qu'il ait pu dire qu'il y avait de mauvais professeurs, sans que la moitié du pays se mette en grève. J'ai serré les dents ( je comprends mieux pourquoi j'ai des dents en mauvais état ) quand il a dit ça, en pensant qu'en France, le moindre petit pet de travers d'un politique provoque un scandale...


Bon voilà, je crois que c'est tout... J'ai essayé d'être globale et de ne pas entrer dans le détail, et de parler de choses que je connais, que j'ai vu, et qui m'ont souvent été expliqué par des Américains. Parce qu'encore une fois, je ne supporte pas les critiques de gens qui n'ont jamais foutu les pieds ici et qui se laissent doucement bercer par les conneries qu'on fait circuler en France sur les Etats Unis.



( j'ai fait un petit edit ( comme Ben est en train de lire, on va plutôt dire: j'ai édité mon message ) sur ce post. Heu, cet article... : http://maviealosangeles.blogspot.com/2011/01/les-recherches-google.html )
Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...