Jerry : No, I'll be back.
Kramer : Jerry, it's L.A., nobody leaves. She's a seductress, she's a siren, she's a virgin, she's a whore.
Seinfield, "The Finale"

jeudi 21 avril 2011

Hawai'i, part 1 ( principalement Waikiki )

Je suis désolée d'avance, car il nous manque beaucoup de photos, dû au vol du laptop.


Hawaii ( ou Hawai'i ), c'est 8 petites îles dans le Pacifique, qui font partie de ce qu'on appelle les îles de la Polynésie ( qui comprennent entre autres, Tahiti, les îles Samoa et Fidji, pour ne citer que les plus connues ).
Honolulu, la capitale de l'état, est située sur Oahu. L'ïle d'Hawaii ( aussi appelée Big Island pour éviter les confusions ) est la plus grande. C'est là qu'ont été tourné les Jurassic park, et c'est aussi là que se trouvent les fameux volcans en éruption permanente ( qui sont à l'origine des îles, on y reviendra plus tard ).



C'est aussi sur Oahu que se situe Waikiki, où nous avons passé nos vacances comme beaucoup de gens, et Pearl Habor.

Waikiki est un quartier hyper touristique et commercial de Honolulu, dont on se dit en arrivant: "OK, donc ils se sont dit: il faut qu'on sacrifie une partie de la côte pour ces débiles de touristes, histoire de pouvoir conserver le reste..."

Effectivement, en dehors de Waikiki et d'Honolulu, c'est très sauvage. Si on continue dans les tournages, l'île a prêté ses décors à Lost, l'île fantastique, et pratiquement tous les films américains se déroulant en Afrique ( même Georges de la jungle... ). Il y a d'ailleurs une super visite Lost, pour voir les vrais décors de la série ( la cage des ours polaires, les campement des autres...m'en demandez pas plus, je n'ai jamais regardé cette série, et bizarrement, j'ai pas très envie... ).

On avait des photos magnifiques de la côte nord, qui est restée sauvage, mais vous ne les verrez pas.



On a visité le Polynesian cultural center, qui présente des reconstitutions de villages polynésiens, entièrement gérer par des étudiants, et se terminant par un spectacle de danse et de jonglage avec le feu...
Dommage, pas de photos :/ et surtout pas de photos de nous avec des colliers de fleurs et des faux tatouages tribales en train de jouer du Ukulele.

Retour sur Waikiki donc, où en arrivant, nos poumons se remplissent d'un air à 35 degrés et 50% d'humidité, ce qui fait que j'ai cru crever en attendant que la chambre soit prête. Mais je vous passe les cheveux et la peau de rêve, qui font qu'aucune polynésienne n'a le moindre mérite.

Dés les années 1800, la famille royale Hawaiienne passe ses vacances ( je me retiens de mettre des guillemets! ) à Waikiki, notamment pour y surfer.
Rapidement, les premiers hôtels s'y construisent. Le Moana Surfrider Hotel est l'un des premiers. Il date de 1901.

en meilleure qualité si vous cliquez dessus. C'était soleil couchant, ça explique le bleu ambiant.


Ben aime bien faire des photos stupides, mais je la mets parce que le surfeur qui passe derrière me reluque

Diamond head au fond, le cratère d'un volcan éteint. On est montés tout en haut dans cette chaleur insupportable, très semblable à la fournaise de Dubrownik.
La seule preuve rescapée du périple... La vue depuis Diamond Head.







Pardon pour les taches sur la photo...

Les scientologues, toujours là quand on a besoin. Un stress test en vacances, pas de problème.

Bonne chance pour trouver des prospectus en anglais. Tout est en japonais, même certains menus dans les restaurants...


L'un des problèmes de Waikiki, outre qu'on peut difficilement voir autre chose depuis la chambre de l'hôtel que des hôtels, des hôtels, et en fond, des hôtels, c'est l'érosion de la plage.
Dans les années 70, il a fallu faire amener du sable de Manhattan beach pour renflouer la plage. Aujourd'hui, il y a des barrières en béton dans l'eau pour éviter les vagues d'emporter le sable, et un projet de réhabilitation pour cette année.








Le banyan est l'arbre symbole de l'état, mais il a été importé d'Afrique. Beaucoup d'arbres et de plantes ont été importés sur l'île depuis l'Afrique ou l'Australie, pour leurs fruits, ou l'ombre qu'ils prodiguent.



Duke Kahanamoku est la figure locale. C'était un hawaiien de pure souche, surfeur donc, mais aussi nageur olympique, acteur, shérif, l'un des premiers joueurs de volleyball, homme d'affaire et héros national pour avoir sauver de la noyade huit personnes dont le bateau coulait, avec sa planche de surf...

C'est un peu plus au nord que le président Obama vivait. On a pu aller voir le lycée où il allait, le quartier où il vivait...
La bannière étoilée n'est pourtant pas très présente. Le drapeau Hawaiien domine largement.


N'oubliez pas non plus de dire Aloha ( bonjour, au revoir, je t'aime ) toutes les 15 minutes. Si vous faites un tour en bus pour une visite, on vous le fera répéter 40 fois par heure, histoire de bien vous saouler avec ça. Perso, je ne vis pas dans un bunker, merci, je connaissais. On vous dira Mahalo sans arrêt aussi ( merci ).
Tous les gens deviendront rapidement vos cousins, vos frères et vos soeurs. Et vous ne pourrez pas approcher vos nouveaux potes sans avoir fait un hang lose avant.

Je vous ai pas dit aussi qu'il n'y avait que des vieux? Surtout après le spring break?

Vous aurez aussi l'immense plaisir d'avoir la possibilité d'acheté de charmantes statuettes d'Elvis Presley, grand amateur du Hang Lose.

Au niveau danse, les Wahinés ( demoiselles. Important à savoir, parce qu'aux toilettes, les deux bonshommes portent des jupes ) Hawaiiennes ont une technique bien différente des Tahitiennes qu'on connaît bien. Leur danse est plus lente et plus précise...
Le Ukulele est apparu après que des Cowboys soient venus apprendre la guitare à leur futurs compatriotes ( Hawaii deviendra en état américain en 1959 ). Ensuite sont venus des Espagnols, avec leur mandoline. Les Hwaiiens ont fabriqué un mélange des deux qui leur plaisait bien.

Le fameux hibiscus dans les cheveux n'est pas anodin. A droite il signifiera que vous êtes célibataire, et ouverte à différentes propositions. Sur l'oreille gauche, que vous êtes maquée, et que ce n'est pas la peine d'essayer. Il y a d'autres fleurs à arborer, chacune avec une signification, mais plutôt en colliers ( leis ).




Part 2: Honolulu et la famille royale
Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires:

  1. Je suis désolée mais j'ai une question qui me taraude l'esprit ! Le ton méprisant que tu emploie au fur et à mesure de tes postes c'est dans quel but ? Je suis absolument fan de ce blog, vous décrivez une réalité loin de tous les stéréotypes que tout le monde connaît, et c'est super. Mais voilà : entre le message d'accueil à la limite hautain, les généreux pics lancés à la France, et les "si vous savez pas, nous n'avez qu'à chercher" c'est lassant. Vraiment, je comprend pas le ton, je suis désolée mais j'avais besoin de le dire gentiment ! Heureusement ça n'enlève pas trop la qualité du blog. Juste pense parfois qu'il serait judicieux de ne pas perdre les belles visites que tu as, et pourquoi pas donner envie aux gens de poster des commentaires sans avoir peu de se faire rembarrer parce que tu n'es pas l'ambassade américaine.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour anonyme!

    Je suis comme ça dans la vie... Je tiens ce blog avec mon mari Benjamin et notre ami Jérôme qui est aussi notre coloc ( je dois pas être si horrible que ça ).
    Le blog, qui n'est pas professionnel et qui n'était pas destiné a être autant lu au départ, est vu par nos amis et nos familles ( beaucoup de commentaires viennent d'eux ).

    Le but n'est pas de donner une mauvaise image du blog ou de ceux qui l'écrivent en particulier. Il est fait pour être amusant, raconter des trucs qui nous passent par la tête ou qu'on a aimé ou détesté. Je pense rarement aux lecteurs, encore moins aux commentaires ( que je n'efface jamais, ils sont tous publiés )

    Je me suis vraiment fait des amies par ce blog. je fais des lunch avec des gens qui m'écrivent grâce à l'adresse e-mail. Jamais personne n'a annulé un rendez vous par peur que je les mange tous crus, j'accueille des gens chez moi, on sort ensemble, on va parfois en cours ensemble... Les gens à qui je fais peur ne sont pas faits pour être mes amis, tout simplement.
    Je ne tiens pas à changer mon ton d'écriture parce que ca me ferait perdre des visites. Les visites que j'ai, par définition, sont là pour me lire. Sinon ils passent leur chemin. Je dévore beaucoup de blogs, et si il y en a un qui ne me plaît plus, je ne le visite plus, c'est tout.

    Autre chose, entre autre pour expliquer le message d'accueil, que j'ai écrit bien énervée: tu ne te rends pas compte du nombre de mails stupides que je reçois depuis le début. J'ai de la patience, et j'adore renseigner les gens, mais je ne suis pas non plus un esclave, là pour servir la fainéantise des gens.

    Certaines personnes ne comprenaient pas ça, jusqu'à ce qu'ils ouvrent un blog d'expat à leur tour. Quand les messages mal polis, mal orthographiés et pour des demandes invraisemblables affluent, c'est vraiment déconcertant. Je préfère prévenir en aval que je ne suis pas un service public, plutôt que de devoir répondre patiemment à des mails que je ne devrai pas recevoir ( ni aucun expat ). C'est le cas pour une copine italienne, qui n'en revient pas du culot de certaines personnes non plus.

    J'espère que tu comprends mieux. Je fais ce blog pour m'amuser avant tout. Il n'y a pas de pub, alors les visiteurs, je n'en ai pas besoin tant que j'ai une plateforme gratuite.
    Les messages polis, sérieux et qui ne sont pas écrit en mandarins, j'y réponds comme je peux.
    Les pics lancés à la France, c'est devenus en running gag. On ne peut jamais rien dire de méchant sur la France, c'était comme ça quand j'y habitais, c'est toujours le cas. C'est de la provoc à deux balles et ça marche.

    Bien à toi!

    RépondreSupprimer
  3. Une petite anecdote sur la statue du Duke Kahanamoku, pour alléger la teneur de ces commentaires. Lorsqu'ils ont posé la statue face à la rue, ils ont oublié son mot d'ordre qui était de ne jamais tourner le dos à l'océan.
    On peut voir la statue sur cette webcam: http://www1.honolulu.gov/multimed/waikiki.asp

    RépondreSupprimer
  4. Merci!

    Autre anecdote: notre guide racontait que la statue était a l'échelle, et que Kamehameha ne devait pas trop se faire marcher sur le pied ( apparemment, ça sacrifiait à tour de bras au moindre pet de travers ).
    Notre guide nous dit: A l'époque, les mariages inter raciaux étaient strictement interdits. Les Hawaiiens ressemblaient à ça, maintenant, voyez ce que ça donne...

    ( le pauvre, petit et gros :p )

    Il nous racontait qu'il n'avait jamais quitté oahu, parce qu'il peut voir les autres pays à la télé, et que la mer est la même partout!

    RépondreSupprimer
  5. Hum un coin de paradis... ou pas (à cause de ces nombreuuuux hôtels) mais bon ça a l'air génial !!!

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés et mettent un petit peu de temps à apparaître.
Vérifiez que la réponse à votre question n'est pas dans la FAQ (on ne peut plus y publier vos commentaires)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...