Jerry : No, I'll be back.
Kramer : Jerry, it's L.A., nobody leaves. She's a seductress, she's a siren, she's a virgin, she's a whore.
Seinfield, "The Finale"

mercredi 23 mars 2011

Se garer à Los Angeles

Dans une ville qui compte plus de voitures que d'habitants, se garer devient rapidement un enfer quand on ignore quelques règles de base. Essayons de les passer en revue. Globalement, il y a quatre façon de se garer à LA : les parkings publics, les parkings privés, les voituriers et la rue.

Les parkings publics ne sont pas publics parce qu'ils appartiennent à la ville mais parce que tout le monde peut y aller. Ca peut être aussi bien une grande étendue de bitume entourée de grillage qu'un bâtiment à plusieurs étages. La plupart du temps on paye un "flat rate", un prix forfaitaire pour la journée. Ca va de 4 dollars pour un parking un dimanche à Downtown quand il n'y aucun événement particulier (concert, match...) à 20 dollars pour se garer près de la plage à Venice un jour de beau temps. Quoi qu'il arrive vous payez toujours en arrivant. Méfiez vous des parkings qui vous disent que vous pouvez payer en partant : ils n'auront aucun scrupule à augmenter le prix. Certains parkings, typiquement ceux des centres commerciaux, font payer à l'heure et proposent toujours un prix plancher quand on dépasse un certain temps.

Les parkings privés sont les parkings des magasins et des restaurants. Ils peuvent être payants mais sont rarement trop chers. Par contre vous n'êtes censé pouvoir les utiliser que si vous allez dans la boutique/le restaurant associé. Vous verrez un bon paquet de panneaux avec le mot "Tow" ou "Towing". Ca signifie qu'en théorie, si vous vous garez sur ce parking et que vous n'allez pas dans le commerce, le commerçant peut appeler la fourrière et faire embarquer votre voiture. En pratique ça n'arrive jamais car il est très dur de savoir qui est dans quel magasin. Ne jouez quand même pas avec le feu mais globalement vous ne risquez pas grand chose à vous garer sur le parking d'une grande surface sans y aller.

Les services de voituriers vous proposent contre un montant forfaitaire d'aller votre voiture et de vous la ramener quand vous en avez besoin. Il y en a un partout et la plupart des restaurants de grande taille en ont un. Vous arrivez à côté du voiturier, vous lui filez vos clés, il vous file un ticket et il part avec votre voiture. Contrairement aux idées reçus, ce n'est pas si cher. Celui du Saddle Ranch par exemple coûte 4 dollars. 4 dollars pour se garer en plein Sunset sans se prendre la tête. Par contre il faut prier pour qu'il ne raye pas votre voiture. A savoir : les voituriers ne sont pas responsables de ce qui arrive à votre voiture. En pratique c'est leur métier et il est très rare d'avoir des soucis.

Se garer dans la rue est possible dans certains coins mais il faut connaitre le code de la route et savoir déchiffrer les panneaux pour éviter de se manger un PV. Ici les PV coûtent chers et le agents du "Parking Enforcement" patrouillent sans arrêt. Ne vous dites pas "oh ils ne passeront pas" ou "ils ne vont pas me verbaliser pile quand mon temps sur le parcmètre sera écoulé". Ca va arriver. Les PVs sont une grosse source de revenus pour la ville. Commençons par la règle de base : la couleur du trottoir. S'il est peint, ne vous garez pas là, surtout s'il est peint en rouge. S'il est gris, vous pouvez peut-être vous garer. Regardez autour de vous et cherchez s'il n'y pas une station de paiement ou un parcmètre. Vous n'avez pas de monnaie ? C'est pas grave : ici on peut payer par carte sur la plupart des parcmètres. Mais avant de payer regardez les panneaux : si ça se trouve, vous n'êtes plus obligé de payer passé une certaine heure. Voici un panneau classique de stationnement :



Regardez en premier les indications en rouge. Ce sont les interdictions absolues, celles sans exception. Ici elles disent qu'on ne peut pas se garder le mardi entre midi et 15H à cause du nettoyage des rues et la nuit entre 23H et 8H. La panneau vert indique qu'on peut se garer pendant deux heures entre 8H et 23H. Il y a deux exceptions à cette règle : elle n'est pas valable les week-ends et pour les voitures qui ont une carte de stationnement du quartier 115. Ca signifie que le week-end vous pouvez vous garer aussi longtemps que vous voulez entre 8H et 23H. Si vous avez ce genre de panneau en plus des parcmètres, ça signifie que vous n'avez pas besoin de payer le parcmètre après l'heure indiquée. Si vous n'avez ni panneau ni parcmètre ni trottoir rouge, profitez-en : c'est gratuit et sans limite. C'est par exemple le cas à Venice ce qui fait que les places sont prises d'assaut dès qu'il fait beau.
Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. Très bon article, précis et bien illustré.

    J'aurai rajouté qu'à certains endroits, il faut parfois s'écarter un tout petit peu du point d'intérêt pour trouver des places de stationnement gratuites.

    Par exemple à Venice, quelques rues en amont de la plage, en cherchant bien vous avez des possibilités pour vous garer pour 0$, dans des quartiers essentiellement résidentiels.
    Comme ailleurs il y a des règles (code couleur, sortie de garages...), mais il y a moyen d'économiser les 20$ si on accepte de marcher un peu.

    Option pour non-faignants donc...

    RépondreSupprimer
  2. On a jamais payé des parkings a Venice, effectivement!

    Et une fois, on faisait juste un petit tour à Santa Monica avant d'aller à l'aéroport, on a pu se garer sur Ocean avenue...
    Mais les parkings ne sont pas trop chers donc ça va.

    RépondreSupprimer
  3. Faut faire attention dans les parking des supermarché. Chez Vons par exemple, ils ont des voitures de fourrières qui n'arretent pas ! Il y a plusieurs personnes qui surveillent discrètement le propriétaire de la voiture. Si il ne rentre pas dnas le magasin, ils ne perdent pas de temps à enlever la voiture.Je l'ai vu de mes propres yeux !!!

    RépondreSupprimer
  4. Les enfoirés... Je pense aussi qu'il faut repérer les caméras de surveillance!

    Il y a quand même un truc vraiment cool avec le parking ici: pas de parking sur les trottoirs.
    Je ne comprends même pas comment ça peut être encore autorisé en France alors que c'est vraiment chiant. Dans le code de la route, il faut se garer avec les pneus à une certaine distance du trottoir, et ne pas coller.

    Et ici, il n'y a pas de pistes cyclables ou très peu. Pour la simple et bonne raison qu'on peut rouler sur le trottoir ( la plaie en France, de risquer sa vie ).

    RépondreSupprimer
  5. Lâchez vos voitures et marchez! c'est bon pour vous et - surtout - c'est bon pour la planête! (et vous serez plus riches! que des avantages ^^)

    RépondreSupprimer
  6. Super article! Moi, ça va bientôt faire deux mois que je suis arrivée aux USA et je ne comprends toujours rien aux parkings!
    Juste une petite précision rigolote sur les « «voituriers » ; mes colocataires ont tous les deux exercé ce métier. Pour cela, ont leur a simplement demandé un test d’urine pour voir s’ils n’étaient pas drogués (or, nous vivons au Colorado où le shit est légal)… étant tous deux des consommateurs « réguliers » (tous les jours, plusieurs fois par jour) de cannabis, ils ont tout simplement eu recours à… l’urine synthétique !
    Méfions-nous des voituriers !
    Sandrine

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés et mettent un petit peu de temps à apparaître.
Vérifiez que la réponse à votre question n'est pas dans la FAQ (on ne peut plus y publier vos commentaires)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...